19 Matching Annotations
  1. Last 7 days
    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:17:05][^2^][2] : La vidéo présente une conférence de Philippe Meirieu sur l'efficacité de l'école, abordant les méta-analyses en éducation, les méthodes d'enseignement de la lecture, et les influences des neurosciences et des idéologies sur les pratiques pédagogiques.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] Contexte des méta-analyses * Méthodes d'enseignement variées * Suppression des éléments contextuels + [00:03:54][^4^][4] Influence des neurosciences * Théorie du recyclage neuronal * Importance de la perception visuelle dans l'apprentissage + [00:08:10][^5^][5] Critique des déductions rapides * Idéologies influençant l'éducation * Manipulation des découvertes scientifiques + [00:11:59][^6^][6] Méthodes d'enseignement spécifiques * Méthode de Singapour en mathématiques * Pédagogie Montessori et son application

    1. Résumé de la vidéo [00:00:02][^1^][1] - [00:24:52][^2^][2]:

      Cette vidéo discute des dangers de la pensée positive et de la loi de l'attraction, en soulignant l'importance de la pensée critique et de la métacognition. L'oratrice, créatrice du podcast "Méthodes Chocs", partage son expérience personnelle et ses recherches sur le sujet.

      Points forts: + [00:00:15][^3^][3] Les dangers de la pensée positive * Critique de la pensée positive + [00:04:03][^4^][4] La loi de l'attraction * Explication et critique + [00:09:41][^5^][5] Responsabilité personnelle * Impact de la pensée positive sur la perception de la responsabilité + [00:13:27][^6^][6] Psychologie positive vs pensée positive * Distinction entre les deux concepts + [00:18:25][^7^][7] Application de la pensée positive * Techniques et affirmations + [00:23:55][^8^][8] Formuler une demande à l'univers * La bonne manière de demander selon la croyance Résumé de la vidéo [00:24:54][^1^][1] - [00:51:07][^2^][2]: La vidéo aborde la pensée positive et ses implications, y compris les croyances et pratiques associées, ainsi que les critiques et les limites potentielles de cette approche.

      Points forts: + [00:24:54][^3^][3] La pensée positive * Importance de l'attitude * Influence sur le succès + [00:26:33][^4^][4] Confrontation des énergies * Gestion des énergies négatives * Protection et éloignement + [00:29:55][^5^][5] Entités et influences * Variété d'entités spirituelles * Impact sur la progression + [00:38:01][^6^][6] Critique de la pensée positive * Simplification du monde * Risques de la croyance + [00:44:03][^7^][7] Conséquences négatives * Vision simpliste et erronée * Culpabilisation et dépression + [00:50:30][^8^][8] Limites de la réflexion * Rejet de la pensée critique * Retards de connaissance Résumé de la vidéo [00:51:09][^1^][1] - [01:17:52][^2^][2]:

      Cette vidéo aborde la pensée positive et ses effets, en particulier dans le contexte de la maladie et du développement personnel. Elle examine les limites de la pensée positive et les dangers potentiels de son application sans tenir compte de la réalité.

      Points clés: + [00:51:09][^3^][3] La nécessité d'action * Importance de traiter les maladies sérieusement * Risques des décisions impulsives basées sur l'intuition + [00:53:00][^4^][4] Les conséquences de la pensée positive * Risques de négliger un traitement médical approprié * Influence de la pensée positive sur la vie personnelle et professionnelle + [00:57:05][^5^][5] Critiques de la loi de l'attraction * Remise en question de l'efficacité de la pensée positive * Proposition de solutions alternatives et critiques constructives + [01:07:02][^6^][6] Les affirmations et leur impact * Étude montrant l'effet négatif des affirmations sur ceux qui en ont le plus besoin * Importance de reconnaître les limites de la pensée positive pour le bien-être mental

      Résumé de la vidéo [01:17:55][^1^][1] - [01:49:13][^2^][2]: La vidéo aborde les dangers de la pensée positive et du développement personnel, en mettant en lumière les risques de dérives sectaires et l'importance de rester ancré dans la réalité.

      Points forts: + [01:17:55][^3^][3] Dangers de la pensée positive * Risque d'endoctrinement * Perte d'argent et de temps + [01:19:22][^4^][4] Recherche de solutions réalistes * Méfiance envers les solutions faciles * Importance de l'anticipation + [01:20:24][^5^][5] Rapport à l'échec et au jugement * Quête spirituelle et guides * Risque d'emprise mentale + [01:27:04][^6^][6] Rêverie vs action * Rêves démobilisateurs * Nécessité d'agir concrètement + [01:29:28][^7^][7] Contraste mental et intentions * Visualisation des obstacles * Planification face aux défis + [01:36:01][^8^][8] Rationalité et émotions * Pas d'opposition entre les deux * Vision réaliste de la vie

      Résumé de la vidéo [01:49:15][^1^][1] - [02:15:30][^2^][2]:

      La partie 5 de la vidéo aborde les croyances et pratiques du mouvement New Age, y compris les idées sur les enfants indigo et cristal, et la quête spirituelle personnelle. L'orateur partage son expérience personnelle et ses doutes sur ces croyances.

      Points forts: + [01:49:15][^3^][3] Définition du New Age * Pas une secte, mais un ensemble d'idées * Possibilité de dérives sectaires + [01:51:16][^4^][4] Sortie des croyances New Age * Questionnement personnel et recherche de vérité * Influence d'autres personnes et de leurs expériences + [01:56:04][^5^][5] Experts et New Age * Certains scientifiques soutiennent des idées New Age * Importance de distinguer science et croyance personnelle + [02:01:14][^6^][6] Auto-identification comme enfant indigo * Pas de hiérarchie, auto-proclamation * Critères vagues et larges + [02:09:22][^7^][7] Quête spirituelle * Recherche de sens et de vérité * Pas nécessairement liée à l'élévation spirituelle Résumé de la vidéo [02:15:33][^1^][1] - [02:16:48][^2^][2]: La partie 6 de la vidéo aborde les motivations personnelles pour améliorer des habitudes, comme courir pour le bien-être ou changer l'image perçue par ses enfants. Elle souligne l'importance de transformer l'intention en action. De plus, elle traite de la difficulté de quitter une croyance et les conséquences, comme la perte d'amis, qui peuvent en découler.

      Points forts: + [02:15:33][^3^][3] Motivations personnelles * Courir pour le bien-être * Changer l'image auprès des enfants + [02:15:49][^4^][4] Intention et action * Transformer l'intention en action + [02:16:37][^5^][5] Quitter une croyance * Difficulté et perte d'amis

  2. Feb 2024
    1. « Tu n’as que ce que tu mérites ! » Nous sommes tout·es fréquemment exposés à des injustices, des drames, des accidents, des maladies, qui surviennent de manière contingente et indépendante des actions des victimes.

      Pourtant, on peut parfois observer que ces victimes sont parfois blâmées, comme si au fond, elles étaient d’une manière ou d’une autre responsable de leur sort. Comme si au fond , « chacun obtenait ce qu’il mérite ».

      Cette conférence explore ce qui permet de mieux saisir ce type d’attitude via une théorie inaugurée par le psychologue Melvin Lerner : la théorie de la croyance en un monde juste.

      Une conférence avec Chayka Hackso, autrice, vidéaste sur la chaîne youtube "Horizon Gull".

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:05:50][^2^][2] :

      Cette vidéo est un podcast à soi de Charlotte Bienaimé, qui traite du thème de l'autodéfense des enfants face aux violences et aux injustices. Elle raconte son expérience de mère qui veut protéger son fils, et comment elle a découvert les ateliers d'autodéfense pour les enfants de l'association Garance. Elle assiste à l'un de ces ateliers, où les enfants apprennent à faire valoir leurs droits, à dire non, à se défendre physiquement et verbalement, et à trouver des ressources personnelles et collectives. Elle interroge aussi les enfants sur leur vécu, leurs émotions, leurs difficultés et leurs envies. Elle conclut en affirmant que sortir du silence et apprendre à se défendre rend les enfants plus forts et plus heureux.

      Points forts : + [00:00:05][^3^][3] Introduction musicale * Présentation du titre et du sujet du podcast * Citation de Virginia Woolf sur les femmes anonymes de l'histoire + [00:01:35][^4^][4] Le témoignage de Charlotte * Son désir de protéger son fils de 7 ans * Sa prise de conscience de la nécessité de l'armer pour se défendre * Sa tristesse et sa démunition face aux violences du monde + [00:04:29][^5^][5] L'atelier d'autodéfense pour les enfants * La présentation de Laura et Manon, monitrices de Garance * Les trois droits fondamentaux des enfants : être en sécurité, fort et libre * Les situations d'agression et les stratégies de défense * Les réactions et les questions des enfants + [00:41:19][^6^][6] La violence sexuelle des adultes connus * La scène jouée par Laura et Manon sur l'inceste * Les signes d'alerte et les moyens de se protéger * Les personnes de confiance et les numéros d'écoute + [00:59:11][^7^][7] La conclusion de Charlotte * Son admiration pour les enfants et leur capacité de résilience * Son espoir pour un monde plus juste et plus respectueux * La présentation des intervenants et des sources du podcast

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:54:04][^2^][2] :

      Cette vidéo est une table ronde sur le thème de l'antipsychiatrie, qui regroupe des intervenants de différents horizons : une militante ex-psychiatrisée, un psychologue, un juriste et un animateur. Ils abordent les origines, les courants, les critiques et les alternatives à la psychiatrie institutionnelle, en s'appuyant sur des exemples concrets, des témoignages personnels et des références théoriques. Ils échangent leurs points de vue, parfois divergents, sur les enjeux politiques, sociaux et philosophiques de la santé mentale, ainsi que sur les droits et les besoins des personnes concernées.

      Points forts : + [00:02:34][^3^][3] La définition de l'antipsychiatrie * Un terme apparu en 1961 par David Cooper, un psychiatre réformiste * Un mouvement hétérogène, composé d'universitaires (Foucault, Deleuze, Goffman...) et de militants (psychiatrisés, survivants, ex-patients...) * Une critique politique, sociale et philosophique de la psychiatrie institutionnelle + [00:10:45][^4^][4] La recherche sur la psychiatrie * Les limites du modèle biomédical, qui réduit la souffrance humaine à des symptômes, des maladies et des traitements * Les effets néfastes de la psychiatrie sur les patients, notamment la stigmatisation, la violence, la perte d'autonomie et la chronicisation * Les alternatives possibles, comme la psychothérapie, la pair-aidance, les lieux de vie communautaires ou les approches transculturelles + [00:27:21][^5^][5] Le droit et la psychiatrie * L'évolution du droit du patient, grâce à l'influence de l'antipsychiatrie et à la protection constitutionnelle des libertés * Le rôle du juge des libertés et de la détention, qui contrôle les mesures d'hospitalisation sans consentement * Les difficultés de la pratique judiciaire, face à la complexité des situations, à la pression des experts et à la pénurie de moyens + [00:39:08][^6^][6] Les témoignages des patients * Les expériences vécues en psychiatrie, parfois bénéfiques, souvent traumatisantes * Les revendications des patients, comme le droit à l'autodétermination, le refus du diagnostic, le choix du soin ou la dénonciation des maltraitances * Les initiatives des patients, comme les associations, les collectifs, les médias ou les actions militantes

    1. La nécessité de promouvoir la connaissance face aux défis mondiaux tels que les transformations environnementales, numériques et les luttes contre les inégalités en tout genre semble reconnue de tous.

      Pourquoi alors ce paradoxe entre les discours politiques sur l'importance de l'éducation et de la recherche, la réalité des budgets alloués, les actions entreprises ?

      Si rien n'est entrepris, quel sera le prix de l'ignorance ? Et comment lutter contre l'ignorance qui s'ignore, que l'on soit citoyen ou professionnel ?

      Une table ronde avec Bertrand Monthubert (Ancien Président de l'Université Toulouse III-Paul-Sabatier, Président du Conseil National de l'Information Géolocalisée, d'Ekitia, d'OPenIG et du GT Data Governance du GPAI), Thierry Ripoll (Professeur des Universités en sciences cognitives, auteur) et Eric Valmir (alors secrétaire général de l'information du groupe Radio France, aujourd'hui directeur Territorial Sud Ouest France Bleu)

    1. https://www.youtube.com/watch?v=ib0znia2vzA

      Quelle est l'influence de l'idéologie politique sur les recherches en sciences, et notamment en sciences sociales ? Existe t 'il une corrélation entre l'extrémisme idéologique et le manque de rationalité ? L'utilisation des méthodes qualitatives et quantitatives permettent l'utilisation de données pour tenter de s'affranchir de l'idéologie.

    2. recherches ici vous voyez 88 recherches sur le sujet dans 12 pays qui concerernit 22000 personnes et ils ont mesuré la rigidité mentale ce qu'on appelle en psychologie le dogmatisme l'intolérance à l'ambiguïé à 00:07:52 l'incertitude l'inflexibilité le manque de complexité et ils ont testé trois hypothèses une hypothèse de rigidité de la droite ça 00:08:06 voilà comme ça va marcher quand même voilà rigidité de la droite donc vous avez ici une une augmentation linéaire vers la droite qui serait plus rigide que la gauche vous avez une autre hypothèse qui 00:08:18 est bon je crois qu'on va jamais y arriver qui est l'idée de d'extrémisme idéologique les deux extrêmes seraient plus rigides et donc on aura une courbe un peu en U 00:08:31 comme vous le voyez plus et on a aussi l'hypothèse si vous voulez de bah le la conjonction des deux ça nous donne un U ici une forme de une sorte de V qui penche plus à droite et 00:08:45 c'est ce qui ont ce qui ont conclut c c ces études c'est un peu ce genrelà hein donc ici qu'on a quand même aux extrémités un peu plus de dogmatisme al bien sûr c'est relatif hein c'est pas en terme de tout ou rien évidemment
    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:41:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence de Pascal Marchand, chercheur en sciences de l'information et de la communication, sur les biais cognitifs et leurs liens avec la pensée sociale. Il explique comment notre cerveau peut nous tromper dans notre perception, notre mémorisation, notre raisonnement et notre jugement, et comment ces biais peuvent influencer nos décisions et nos interactions avec les autres. Il illustre son propos avec des exemples tirés de la psychologie sociale, de la publicité, de la politique, de la science et de la télévision.

      Points clés : + [00:00:00][^3^][3] Introduction * Présentation du collectif Le Rasoir et du lieu L'Oreille Cassée * Présentation du conférencier et de son domaine de recherche + [00:05:02][^4^][4] Les biais cognitifs * Définition et exemples de biais perceptifs, mnésiques, de raisonnement et de jugement * Distinction entre le système 1 (rapide, intuitif, heuristique) et le système 2 (lent, analytique, logique) de traitement de l'information * Difficulté à accéder à la réalité objective face à des phénomènes complexes + [00:28:01][^5^][5] Les biais sociaux * Influence de la présence, des attentes et des normes sociales sur nos comportements * Expériences de Milgram, d'Asch et de Zimbardo sur l'obéissance, la conformité et la soumission à l'autorité * Rôle des stéréotypes, des préjugés et des discriminations dans la catégorisation sociale + [00:55:00][^6^][6] Les biais idéologiques * Notion d'idéologie comme système de croyances et de valeurs partagées * Effet de la propagande, de la manipulation et du marketing sur nos opinions et nos choix * Exemples de la cigarette, du nazisme, du terrorisme et de la télé-réalité + [01:28:01][^7^][7] Conclusion * Nécessité de développer un esprit critique face aux biais cognitifs et sociaux * Importance de la controverse, du doute et de la remise en question * Invitation à consulter des ressources et des références sur le sujet

    1. Webinaires "Comprendre ses élèves" Pour échanger avec Amélie Lipp le mardi 07 mars 2023 à 12h30, inscriptions ici : https://comprendreleseleves.ensfea.fr...

      Intervenante : Amélie Lipp Enseignante chercheure en didactique de la zootechnie, ENSFEA, Unité Mixte de Recherche Education, Formation, Travail, Savoirs.

      Qu’est-ce qui amène certains élèves à fustiger le bien-être animal ? A se comporter parfois violemment avec les animaux d’élevage ? A défendre des positions éthiques peu souhaitées par la société ? Les élèves peuvent prendre des prises de position contradictoires selon les situations dans lesquelles ils sont engagés. Il ne leur est pas toujours facile de trouver un alignement entre ce qu’ils souhaiteraient personnellement faire et ce qu’ils parviennent à faire ou à défendre. Les valeurs individuelles, sociales, les expériences émotionnelles antérieures et les connaissances acquises en formation s’entrecroisent et se reconfigurent pour tenter de trouver un compromis soutenable par l’élève en question. La conférence amènera des éléments de compréhension de jugements éthiques exprimés par des élèves de bac professionnel dans le domaine de l’élevage au cours de scénarios pédagogiques menés sur la question socialement vive du bien-être animal. Amélie Lipp proposera quelques pistes concrètes pour favoriser la mise à l’étude autant des émotions, des valeurs et des savoirs pour favoriser le développement du jugement éthique chez les élèves.

      00:00 Présentation et introduction 01:22 Exposé 06:12 Exemples 18:40 Conclusion et références

  3. Jan 2024
    1. Pour ce qui concerne les personnels enseignants et d’éducation, l’arrêté du 1er juillet 2013relatif au référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et del’éducation rappelle en annexe que la première compétence commune à tous les professeurset personnels d’éducation consiste à « Faire partager les valeurs de la République : / - savoirtransmettre et faire partager les principes de la vie démocratique ainsi que les valeurs de laRépublique : la liberté, l’égalité, la fraternité ; la laïcité ; le refus de toutes les discriminations ; / -aider les élèves à développer leur esprit critique, à distinguer les savoirs des opinions ou descroyances, à savoir argumenter et à respecter la pensée des autres »
  4. Mar 2021
  5. Dec 2020
  6. Jul 2020
  7. Oct 2019
    1. Eduquer à l'esprit critique pour sortir des polémiques

      Source : Hassan, B., Auffret A. (2018) Oui à la controverse scientifique, non à la polémique, The conversation. Consulté en ligne https://theconversation.com/oui-a-la-controverse-scientifique-non-a-la-polemique-94188

      Cet article a pour thème la place des scientifiques dans le débat public. Le débat scientifique, incarné par la controverse, est caractérisé par la recherche de consensus, la soumission aux faits et le doute critique. Il contraste avec la polémique, caractéristique du débat public, qui vise à défendre des intérêts particuliers et à discréditer l’adversaire. Pour apaiser le débat, laisser une place plus importante aux scientifiques pour informer le politique et le public permettrait de palier aux insuffisances des médias en la matière. Mais les scientifiques, en tant qu’individus, peuvent aussi biaiser le débat volontairement ou non. Ce n’est donc pas la place des individus dans le débat, mais la nature du débat public qui doit changer pour quitter le versant de la polémique et adopter celui de la controverse.

      Cet article très convaincant, laisse cependant une question en suspens. Comme dans tout débat, la controverse est soumise à un juge. Dans la sphère scientifique, ce sont les pairs et les faits. Lors du passage à la sphère publique de la controverse, la question est de savoir qui est ce juge. Une des pistes serait de doter le public des capacités de discernement. N'est-ce pas le projet de l'éducation à l'esprit critique ?