326 Matching Annotations
  1. Last 7 days
    1. Résumé de la vidéo [00:00:02][^1^][1] - [01:35:42][^2^][2]:

      La vidéo est une conférence intitulée "L'enfant face aux violences conjugales", où Philippe Besson discute de son roman "Ceci n'est pas un fait divers". La conférence aborde les thèmes de la protection des enfants et des impacts des violences conjugales sur eux.

      Points forts: + [00:00:02][^3^][3] Introduction de la conférence * Accueil des participants * Présentation du thème et du roman de Besson + [00:01:37][^4^][4] Parcours de Philippe Besson * Discussion sur ses œuvres et son expérience * Éclairage sur la violence conjugale à travers la fiction + [00:14:11][^5^][5] Réflexions de la magistrate * Analyse des mécanismes de la violence conjugale * Importance de la protection des victimes et des enfants + [01:35:42][^6^][6] Conclusion de la conférence * Appel à la prise de conscience et à l'action contre les violences conjugales

    1. article L.312-17-1 du code de l’éducation, l’égalité entre les hommes et les femmes, la lutte contre les préjugéssexistes et la lutte contre les violences faites aux femmes et les violences commises au sein du couple doivent donner lieu à une information à tous les stades de la scolarité32
    2. l’article L.121-1 du code del’éducationa prévu que les établissements scolaires «assurent une mission d’information sur les violences et une éducation à la sexualité ainsi qu’une obligation de sensibilisation des personnelsenseignants aux violences sexistes et sexuelles et à la formation au respect du non-consentement29»
    3. ’article L.542-3du code de l’éducation, une séance annuelle d’information et de sensibilisation à l’enfance maltraitée, entre autres sur les violences intrafamiliales à caractère sexuel, a été inscrite dans l’emploi du temps des élèves des écoles, des collèges et des lycées
    4. Recommandation 1.Revoir l’appellation de l’éducation à la sexualité afin de la centrer sur les questions sexistes et sexuelles, en fonction d’objectifs et de contenus spécifiques.
    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [02:57:42][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence sur les neurosciences de la violence et des valeurs, organisée par le programme Brain, Culture and Society de l'Institut d'études avancées de Paris. Elle réunit des experts de différentes disciplines pour discuter du phénomène du syndrome E, qui désigne la transformation de personnes ordinaires en tueurs de masse. La vidéo se compose de trois parties :

      Faits saillants : + [00:00:20][^3^][3] Introduction par le professeur Alain Berthoz * Présente le contexte et les objectifs de la conférence * Rend hommage au professeur Itzhak Fried, initiateur du projet * Annonce les intervenants et le déroulement de la conférence + [00:18:45][^4^][4] Syndrome E : alors et maintenant, par le professeur Itzhak Fried * Revient sur la genèse et la définition du syndrome E * Présente les symptômes et le modèle de fracture cognitive * Évoque les travaux interdisciplinaires menés à l'Institut d'études avancées * Pose les questions actuelles sur la prévention et la responsabilité + [00:32:40][^5^][5] Neurosciences sociales de la déshumanisation, par la professeure Susan Fiske * Explique comment les gens catégorisent les autres selon deux dimensions : la chaleur et la compétence * Montre comment les groupes marginalisés sont déshumanisés selon différents modes : envie, pitié, dégoût * Illustre les signatures neuronales de la déshumanisation à l'aide d'exemples d'imagerie cérébrale * Souligne les conséquences de la déshumanisation sur la valeur accordée à la vie humaine

      Résumé de la vidéo de [01:00:00][^1^][1] à [02:57:42][^2^][2] :

      La deuxième partie de la vidéo traite des neurosciences de la violence et des valeurs, en abordant les thèmes suivants :

      Points forts : + [01:00:00][^3^][3] Les mécanismes cérébraux de la violence * Comment le cerveau traite les informations sociales et morales * Comment le cerveau réagit aux situations de conflit et de coopération * Comment le cerveau modifie son fonctionnement en fonction du contexte et de l'appartenance au groupe + [01:30:00][^4^][4] Les facteurs psychologiques et sociaux de la violence * Comment les émotions, les motivations, les normes et les identités influencent la violence * Comment les biais, les stéréotypes, la déshumanisation et la radicalisation facilitent la violence * Comment les processus de persuasion, de conformité, d'obéissance et de leadership modèrent la violence + [02:00:00][^5^][5] Les enjeux éthiques et juridiques de la violence * Comment la violence pose des dilemmes moraux et des questions de responsabilité * Comment la violence affecte les victimes, les témoins, les auteurs et les intervenants * Comment la violence peut être prévenue, réduite ou réparée par des actions individuelles et collectives

      Résumé de la vidéo [02:00:00][^1^][1] - [02:57:42][^2^][2] :

      La deuxième partie de la vidéo traite des neurosciences de la violence et des valeurs, en abordant les thèmes suivants :

      Points forts : + [02:00:00][^3^][3] Les bases biologiques de la violence * Les gènes, les hormones et les neurotransmetteurs impliqués dans la régulation de l'agressivité * Les circuits cérébraux du contrôle de l'impulsion, de la peur et de la colère * Les facteurs environnementaux et sociaux qui modulent l'expression de la violence + [02:19:12][^4^][4] Les valeurs morales et le cerveau * Les processus cognitifs et émotionnels qui sous-tendent le jugement moral * Les régions cérébrales impliquées dans la représentation des normes, des intentions et des conséquences * Les effets du contexte, de la culture et de la personnalité sur les décisions morales + [02:38:24][^5^][5] La violence extrême et le syndrome E * La définition et les caractéristiques du syndrome E, un état de violence de masse * Les mécanismes neuronaux de la fracture cognitive, de la déshumanisation et de l'obéissance à l'autorité * Les pistes de prévention et de traitement du syndrome E

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [00:08:01][^2^][2] :

      Cette vidéo est le quatrième épisode d'un podcast à soi, une série qui explore les questions de genre et de féminisme. Dans cet épisode, la narratrice, Charlotte Bienaimé, raconte son expérience de la maternité et les inégalités qu'elle a rencontrées avec son conjoint. Elle interroge aussi des sociologues et des féministes sur les enjeux de la parentalité, du travail domestique et de la charge mentale.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] Le témoignage d'Amandine, jeune mère épuisée * Elle raconte comment elle s'est retrouvée seule à s'occuper de son bébé * Elle a souffert d'une dépression post-partum et d'images violentes * Elle dénonce le manque de soutien social et le congé de maternité trop court + [00:06:37][^4^][4] L'analyse de Christine Delphy, sociologue et féministe * Elle explique la notion de travail gratuit et invisible des femmes * Elle critique la division sexuelle du travail et l'exploitation des femmes par les hommes * Elle appelle à un mouvement des femmes pour revendiquer une égalité réelle + [00:16:03][^5^][5] La suite du témoignage d'Amandine, qui a réussi à changer les choses * Elle a mené le combat pour que son conjoint partage les tâches domestiques * Elle a failli perdre son couple mais a finalement retrouvé un équilibre * Elle se dit satisfaite de la répartition actuelle du travail parental

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:49:33][^2^][2] :

      Cette vidéo est la première d'une série sur la justice pénale, animée par un passionné de droit. Il raconte et analyse une audience de comparution immédiate qu'il a assistée, portant sur des violences conjugales. Il explique les notions juridiques liées à cette affaire, comme les différents types de violences, les circonstances aggravantes, les peines encourues, le sursis, l'aménagement de peine, etc. Il illustre ses propos avec des articles du code pénal et du code de procédure pénale. Il donne son avis sur la décision du tribunal et sur la réforme pénale de 2019.

      Points clés : + [00:00:00][^3^][3] Introduction de la série et du sujet * Présentation du projet de raconter des audiences pénales * Choix du thème des violences conjugales * Annonce du plan de la vidéo + [00:02:31][^4^][4] Les violences et leurs conséquences juridiques * Définition des violences et de l'ITT * Distinction entre contravention, délit et crime * Échelle des peines selon la gravité des violences * Circonstances aggravantes et cas particulier des violences habituelles + [00:11:11][^5^][5] Le déroulement de l'audience de comparution immédiate * Présentation de la procédure de comparution immédiate * Récit des faits reprochés au prévenu et de son parcours * Exposé des réquisitions du procureur et de la plaidoirie de l'avocat * Annonce du délibéré du tribunal + [00:23:17][^6^][6] L'aménagement de la peine d'emprisonnement * Principe de l'aménagement des peines inférieures à six mois * Modalités possibles : bracelet électronique, placement extérieur, semi-liberté * Conditions et critères pour bénéficier d'un aménagement * Cas particulier du prévenu qui avait déjà une peine avec sursis + [00:32:12][^7^][7] Le sursis et ses modalités * Différence entre sursis simple et sursis probatoire * Obligations et interdictions liées au sursis probatoire * Durée et délai d'épreuve du sursis * Révocation du sursis en cas de nouvelle infraction + [00:40:09][^8^][8] La réforme pénale de 2019 et ses conséquences * Suppression des peines d'emprisonnement ferme inférieures à un mois * Obligation d'aménagement des peines inférieures ou égales à six mois * Création du sursis probatoire unique * Objectifs de la réforme : éviter la surpopulation carcérale et favoriser la réinsertion + [00:47:40][^9^][9] Conclusion et avis personnel * Synthèse des points abordés dans la vidéo * Appréciation de la décision du tribunal * Remarque sur la non-application de la circonstance des violences habituelles * Invitation à donner son avis et à suivre la série

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:17:25][^2^][2] :

      Cette vidéo est la première partie d'un podcast intitulé "Un podcast à soi" qui explore les questions de genre, de féminisme et d'égalité. Dans cet épisode, la réalisatrice Charlotte Bienaimé s'intéresse à la violence des femmes, qu'elle soit subie ou commise. Elle donne la parole à des femmes qui ont été incarcérées pour des actes de violence, souvent liés à leur propre histoire de victimation. Elle interroge aussi des sociologues et des historiennes sur les causes, les formes et les représentations de la violence des femmes dans la société.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] Le témoignage de Zineb, ancienne prisonnière * Elle raconte son enfance marquée par l'absence de père, la violence du beau-père et la délinquance * Elle explique comment elle a mis le feu à un immeuble et comment elle a été placée en hôpital psychiatrique puis en prison * Elle exprime sa colère et son refus de l'autorité masculine + [00:15:44][^4^][4] Le texte d'Anonyme, infokiosque * C'est un texte poétique et militant qui revendique la violence des femmes comme une forme de résistance au patriarcat * Il dénonce la répression et l'invisibilisation des femmes violentes par la société * Il affirme la solidarité entre les femmes qui se battent pour leur liberté + [00:16:01][^5^][5] L'analyse de Coline Cardi et Karine Rostain, sociologues * Elles expliquent que la violence des femmes est minoritaire et marginalisée par rapport à celle des hommes * Elles montrent que les femmes sont socialisées différemment des hommes et qu'elles sont soumises à un contrôle plus strict de leur comportement * Elles soulignent que la violence des femmes est souvent pathologisée, infantilisée ou folklorisée par les institutions et les médias + [00:23:42][^6^][6] La fin de la première partie * Charlotte Bienaimé annonce la suite du podcast qui portera sur les conditions de vie des femmes en prison * Elle remercie les intervenantes et les sources qui ont participé à l'épisode * Elle invite les auditeurs et les auditrices à réagir et à partager leurs témoignages

      Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:17:25][^2^][2] :

      Cette vidéo est la deuxième partie d'un podcast sur l'autodéfense des enfants, qui aborde les violences subies par les femmes et les filles dans différents contextes. Elle donne la parole à plusieurs femmes qui ont été victimes de violences conjugales, familiales, sexuelles, économiques ou symboliques, et qui ont réagi de différentes manières pour se protéger, se défendre ou se reconstruire.

      Points forts : + [00:23:44][^3^][3] La violence conjugale et ses conséquences * Eve raconte son parcours de vie marqué par la violence de son père, de sa mère, de ses clients quand elle se prostituait, et de ses conjoints * Elle explique comment elle a fini par se rebeller et passer à l'acte contre son deuxième mari violent * Elle témoigne de la difficulté à se faire soigner et à se faire reconnaître comme victime + [00:47:26][^4^][4] La violence symbolique et le consentement * Natacha Chetcuti-Osorovitz, sociologue, analyse le concept de continuum des violences de genre, qui montre le lien entre la domination et l'appropriation du corps des femmes par les hommes * Elle présente les résultats de son enquête auprès de femmes détenues, qui révèlent que la plupart d'entre elles ont subi des violences multiples et cumulées tout au long de leur vie * Elle interroge la notion de consentement et la façon dont les femmes sont socialisées pour se conformer aux rôles de genre attendus + [01:11:22][^5^][5] L'inceste et ses traumatismes * Ined raconte comment elle a été violée par son père pendant son enfance, et comment elle a développé une colère et une rage qui l'ont conduite à la violence * Elle explique comment la prison a été pour elle un moment de pause et de réflexion sur elle-même et sur son histoire * Elle parle de sa relation avec sa mère, qui a aussi subi l'inceste et qui n'a jamais pu se libérer de son emprise

      Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:17:25][^2^][2] :

      Cette vidéo est la troisième partie d'un podcast intitulé "L'autodéfense des enfants", qui explore les différentes formes de résistance et de violence que les enfants et les adultes peuvent développer face aux violences qu'ils subissent.

      Points clés : + [00:48:37][^3^][3] Le témoignage d'Eve, une femme qui a poignardé plusieurs hommes violents * Eve raconte comment elle a tenté de tuer son ex-compagnon qui la trompait et la battait * Elle explique qu'elle a été victime de pédophilie et qu'elle a affronté ses agresseurs * Elle revendique la légitime défense et dénonce le système judiciaire qui ne la reconnaît pas comme victime + [00:51:57][^4^][4] Un extrait du livre "Deux ou trois choses dont je suis sûre" de Dorothy Allison * L'auteure raconte comment elle et sa sœur ont menacé leur beau-père violent avec des couteaux de boucher * Elle décrit le mélange de peur, de colère, de haine et de plaisir qu'elle a ressenti * Elle questionne les normes sociales qui condamnent la violence des femmes + [00:54:03][^5^][5] Le parcours d'exécution des peines des femmes détenues pour violences * Natacha Chetcuti-Osorovitz, sociologue, analyse les contradictions entre le langage juridique et le langage biographique des femmes incarcérées * Elle montre que le système pénal ne prend pas en compte la temporalité et la complexité des violences subies et agies * Elle expose les différentes positions féministes sur la question de la légitime défense et de l'abolition des prisons + [01:00:06][^6^][6] La radicalisation de Zineb, une femme convertie à l'islam * Zineb raconte comment elle s'est intéressée à l'islam après une rupture et un avortement difficiles * Elle explique comment elle a été influencée par des discours djihadistes sur les réseaux sociaux et comment elle a parlé avec Adel Kermiche, l'un des auteurs de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray * Elle dit qu'elle a été condamnée à 15 mois de prison ferme pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et apologie du terrorisme

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:05:50][^2^][2] :

      Cette vidéo est un podcast à soi de Charlotte Bienaimé, qui traite du thème de l'autodéfense des enfants face aux violences et aux injustices. Elle raconte son expérience de mère qui veut protéger son fils, et comment elle a découvert les ateliers d'autodéfense pour les enfants de l'association Garance. Elle assiste à l'un de ces ateliers, où les enfants apprennent à faire valoir leurs droits, à dire non, à se défendre physiquement et verbalement, et à trouver des ressources personnelles et collectives. Elle interroge aussi les enfants sur leur vécu, leurs émotions, leurs difficultés et leurs envies. Elle conclut en affirmant que sortir du silence et apprendre à se défendre rend les enfants plus forts et plus heureux.

      Points forts : + [00:00:05][^3^][3] Introduction musicale * Présentation du titre et du sujet du podcast * Citation de Virginia Woolf sur les femmes anonymes de l'histoire + [00:01:35][^4^][4] Le témoignage de Charlotte * Son désir de protéger son fils de 7 ans * Sa prise de conscience de la nécessité de l'armer pour se défendre * Sa tristesse et sa démunition face aux violences du monde + [00:04:29][^5^][5] L'atelier d'autodéfense pour les enfants * La présentation de Laura et Manon, monitrices de Garance * Les trois droits fondamentaux des enfants : être en sécurité, fort et libre * Les situations d'agression et les stratégies de défense * Les réactions et les questions des enfants + [00:41:19][^6^][6] La violence sexuelle des adultes connus * La scène jouée par Laura et Manon sur l'inceste * Les signes d'alerte et les moyens de se protéger * Les personnes de confiance et les numéros d'écoute + [00:59:11][^7^][7] La conclusion de Charlotte * Son admiration pour les enfants et leur capacité de résilience * Son espoir pour un monde plus juste et plus respectueux * La présentation des intervenants et des sources du podcast

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:08:02][^2^][2]:

      Cette vidéo est le premier épisode d'une série de podcasts consacrés à l'amour, réalisée par Charlotte Bienaimé. Elle interroge le couple hétérosexuel au prisme du genre, en s'appuyant sur des témoignages de femmes et des analyses d'expertes. Elle explore les enjeux du couple, les normes sociales, les rapports de pouvoir, les violences, les désirs, les ruptures, et les possibilités de réinventer l'amour.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] L'introduction personnelle de Charlotte Bienaimé * Elle raconte son été sans ses enfants, ses retrouvailles avec ses amies féministes, sa gratitude et ses interrogations * Elle annonce le thème de l'émission et le contexte de sa séparation + [00:07:47][^4^][4] Le témoignage d'Eléonore, 39 ans * Elle revient sur sa relation de sept ans avec un homme sicilien, qu'elle a épousé par amour * Elle décrit les difficultés qu'elle a rencontrées, notamment le manque de désir, la pression familiale, le contrat de mariage, la violence * Elle explique comment elle a réussi à se séparer et à se reconstruire + [00:34:01][^5^][5] Le témoignage de Léa, 35 ans * Elle raconte sa vie avec Camille, un homme qu'elle a rencontré dans un squat * Elle évoque les joies et les galères de leur mode de vie alternatif, leur projet de caravane, leur parentalité * Elle confie les tensions qui sont apparues avec l'entrée à l'école de leur fille, l'alcoolisme de Camille, la violence, la séparation + [00:52:15][^6^][6] Le témoignage de Lucie, 38 ans * Elle partage son expérience de couple avec un homme plus âgé, qu'elle a quitté après 15 ans * Elle analyse les mécanismes de domination, de dépendance, d'isolement, de culpabilité, qui ont marqué sa relation * Elle décrit son processus de libération, son rapport à la solitude, à la sexualité, à l'amour + [01:05:50][^7^][7] La conclusion de Charlotte Bienaimé * Elle remercie les femmes qui ont témoigné, les expertes qui ont apporté leur éclairage, les personnes qui l'ont aidée * Elle annonce le prochain épisode sur l'amour * Elle lance un appel à la révolution féministe

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:10:25][^2^][2] :

      Cette vidéo est un podcast à soi de Charlotte Bienaimé, qui traite du sujet de la domination adulte et des violences faites aux enfants par leurs pères. Elle donne la parole à des mères et des enfants qui ont subi des violences conjugales, de l'inceste, ou de la maltraitance, et qui ont dû affronter l'indifférence, le déni, ou la complicité des institutions judiciaires, médicales, ou sociales. Elle analyse les mécanismes de la domination patriarcale, qui protège les pères agresseurs et invisibilise les souffrances des enfants. Elle appelle à une prise de conscience collective et à une mobilisation féministe pour défendre les droits des enfants.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] L'introduction du podcast * Présente le thème de la domination adulte * Raconte une prise de conscience personnelle * Annonce le plan de la série d'émissions + [00:03:51][^4^][4] Le témoignage de Milly * Victime de violences conjugales de la part de son ex-conjoint gendarme * Accusée de manipulation et d'aliénation parentale par la justice * Condamnée à de la prison pour avoir protégé son fils des violences de son père + [00:10:12][^5^][5] Le témoignage de Heidi * Victime de violences conjugales et de viol conjugal de la part de son ex-conjoint * Sa fille Rose dénonce des viols de la part de son père * La justice refuse de croire la parole de l'enfant et impose des visites médiatisées + [00:17:02][^6^][6] L'analyse de la psychologue Aniférant * Spécialiste des violences faites aux femmes et aux enfants * Explique les conséquences psychotraumatiques des violences * Dénonce le manque de formation et de sensibilisation des professionnels + [00:23:52][^7^][7] Le témoignage de Gweno la sueur * Sociologue et militante féministe * A enquêté sur le mouvement des pères divorcés * Révèle les stratégies et les discours de ces associations + [00:34:22][^8^][8] Le témoignage de Sophia Antoine * Fondatrice du collectif enfantiste * Aide les mères et les enfants victimes de violences * Dénonce le déni de la justice et le poids du patriarcat + [00:45:01][^9^][9] La conclusion du podcast * Rappelle les enjeux de la domination adulte * Appelle à la solidarité et à la révolte * Annonce le prochain épisode de la série

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [01:12:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est un podcast féministe qui aborde la question de la violence éducative ordinaire, c'est-à-dire la violence physique, psychologique ou émotionnelle exercée par les adultes sur les enfants dans une visée éducative. Le podcast interroge les conséquences de cette violence sur le développement des enfants, les rapports de domination entre adultes et enfants, et les alternatives possibles pour une éducation sans violence.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] L'introduction du podcast * Présente le thème et les enjeux de l'épisode * Donne la parole à des enfants qui racontent leurs expériences de violence à l'école * Cite des textes féministes sur la question de l'enfance + [00:10:00][^4^][4] La définition de la violence éducative ordinaire * Explique le concept et ses différentes formes * Interroge les origines historiques et religieuses de cette violence * Souligne les effets néfastes de cette violence sur le cerveau et la santé des enfants + [00:20:00][^5^][5] La domination adulte sur les enfants * Analyse les rapports de pouvoir entre adultes et enfants * Dénonce les discriminations liées à l'âge et le manque de droits des enfants * Relie la question de la domination adulte à celle du patriarcat et du sexisme + [00:30:00][^6^][6] Les témoignages de parents et de professionnels * Partagent leurs vécus et leurs difficultés face à la violence éducative ordinaire * Décrivent les situations de violence dans les crèches, les écoles, les cantines, etc. * Racontent leurs actions et leurs mobilisations pour dénoncer et changer les choses + [00:40:00][^7^][7] Les alternatives à la violence éducative ordinaire * Présente les principes et les pratiques de l'éducation bienveillante * Donne des exemples concrets d'établissements qui appliquent ces principes * Propose des ressources et des conseils pour accompagner les enfants sans violence + [00:50:00][^8^][8] La conclusion du podcast * Résume les points principaux de l'épisode * Ouvre des pistes de réflexion sur l'articulation entre domination adulte et socialisation * Annonce le thème du prochain épisode sur l'éducation des garçons féministes

  2. Feb 2024
    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:19:00][^2^][2]:

      Cette vidéo est un documentaire sur les difficultés des parents à faire face aux crises d'adolescence de leurs enfants. Il suit le parcours de quatre familles qui ont recours à des professionnels pour les aider à rétablir le dialogue et la confiance avec leurs enfants rebelles, violents ou déprimés.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] La présentation du documentaire * Le thème, les enjeux et les familles concernées sont introduits * Les témoignages des parents et des adolescents sont alternés * Les images montrent les conflits et les tensions au quotidien + [00:03:00][^4^][4] La famille de Gwenaëlle et Angélique * Gwenaëlle, 14 ans, se sent délaissée par sa mère qui élève seule cinq enfants * Elle se rebelle, lui parle mal et se scarifie le bras * Elles vont voir un psychologue pour exprimer leurs sentiments et se rapprocher + [00:22:00][^5^][5] La famille de Corentin, Karine et Stéphane * Corentin, 14 ans, est violent avec son frère et sa mère * Son père, souvent absent, ne sait pas comment le gérer * Ils font appel à un éducateur qui leur propose des activités sportives et ludiques + [00:38:00][^6^][6] La famille de Malek et son père * Malek, 16 ans, vit mal la séparation de ses parents et se comporte mal à l'école * Son père, dépassé, veut l'envoyer en pension * Ils rencontrent une éducatrice qui les aide à communiquer et à se respecter + [00:50:00][^7^][7] La famille d'Éléa, son père et sa belle-mère * Éléa, 18 ans, ne supporte pas sa belle-mère et se dispute avec son père * Elle vit en internat et redoute les week-ends chez eux * Ils consultent une pédopsychiatre qui les écoute et les conseille + [01:11:00][^8^][8] Le bilan du documentaire * Les progrès et les difficultés des familles sont résumés * Les parents et les adolescents expriment leurs espoirs et leurs regrets * Les images montrent des moments de complicité et d'apaisement

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:31:00][^2^][2]:

      Cette vidéo présente les résultats d'une enquête sur les violences vécues par les femmes et les hommes en Île-de-France, réalisée par l'Institut national d'études démographiques (INED) et le Centre Hubertine Auclert. L'enquête s'intéresse aux violences subies dans différents espaces de vie (famille, couple, travail, études, espaces publics) et à leurs conséquences sur la santé, le parcours de vie et la parole des victimes. Elle met en évidence les spécificités de la région Île-de-France, où les violences sont plus fréquentes et plus diversifiées, notamment pour les jeunes femmes.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] Introduction et présentation de l'enquête VIRAGE * Le contexte, les objectifs et la méthodologie de l'enquête * La notion de continuum des violences de genre * L'échantillon francilien et ses caractéristiques + [00:20:10][^4^][4] Les violences de genre en Île-de-France * Les taux de prévalence des violences selon le sexe, l'âge et l'espace de vie * Les formes et les auteurs des violences subies * Les facteurs de risque et de vulnérabilité + [00:40:20][^5^][5] Les violences conjugales * La définition et les types de violences conjugales * Les profils des victimes et des agresseurs * Les conséquences sur la santé, le logement et la parentalité + [00:59:00][^6^][6] Les violences subies par les mineurs dans la famille * La mesure et les formes des violences intrafamiliales * Les liens entre les violences subies dans l'enfance et à l'âge adulte * Les impacts sur la scolarité, la sexualité et la santé mentale + [01:18:00][^7^][7] Les violences dans les espaces publics * Les lieux, les moments et les circonstances des violences * Les violences sexistes et sexuelles, notamment le harcèlement de rue * Les stratégies d'évitement et de résistance des victimes

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:51:00][^2^][2]:

      Cette vidéo présente le Centre Hubertine Auclert, un organisme associé de la région Île-de-France qui œuvre pour l'égalité entre les femmes et les hommes. Il aborde les missions, les outils et les actions du centre, ainsi que les enjeux de l'éducation à l'égalité et de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans les établissements scolaires. Il propose également des témoignages, des conseils et des ressources pour les professionnels de l'éducation.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] Le Centre Hubertine Auclert * Présentation du centre et de ses 4 missions * Exemples de productions, d'événements et de formations * Invitation à consulter le site et la banque de ressources + [00:06:42][^4^][4] Les violences sexistes et sexuelles * Définitions, chiffres et conséquences des violences * Cadre légal et obligations des professionnels * Ressources pour agir et accompagner les victimes + [00:22:05][^5^][5] L'éducation à l'égalité * Enjeux, objectifs et principes de l'éducation à l'égalité * Outils et méthodes pour aborder les stéréotypes, les représentations et les discriminations * Pistes pour favoriser la mixité, la diversité et le respect dans les classes + [00:38:20][^6^][6] Les questions des participants * Réponses aux questions posées par le chat ou par téléphone * Précisions, exemples et recommandations sur les sujets abordés * Rappel des contacts et des ressources utiles

      Résumé de la vidéo [00:40:00][^1^][1] - [01:51:00][^2^][2] :

      La vidéo est la deuxième partie d'un webinaire sur la compréhension et l'action contre les violences sexistes et sexuelles dans les établissements scolaires, organisé par le Centre Hubertine Auclert. Elle aborde les thèmes suivants :

      Points forts : + [00:40:00][^3^][3] Les outils pour agir contre les violences * Présentation des campagnes de sensibilisation du Centre Hubertine Auclert * Présentation du violentomètre, un outil d'auto-évaluation et de dialogue sur les violences dans le couple * Présentation des techniques d'auto-défense verbale et des 5D pour intervenir en cas de harcèlement dans l'espace public + [00:58:00][^4^][4] Les ressources pour accompagner les victimes * Présentation du guide "Violences sexistes et sexuelles : comment réagir ?" du Centre Hubertine Auclert * Présentation du dispositif "Parler sans tabou" de la région Île-de-France, qui propose un numéro vert, un chat et une application pour les jeunes victimes ou témoins de violences * Présentation du réseau "Violences femmes info", qui propose un numéro d'écoute national, des associations locales et des centres d'information sur les droits des femmes et des familles + [01:16:00][^5^][5] Les questions des participants * Réponses aux questions posées par le chat sur les sujets abordés pendant le webinaire * Échanges sur les expériences et les pratiques des participants en matière de prévention et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles * Conclusion et remerciements

      Résumé de la vidéo [01:17:00][^1^][1] - [01:51:00][^2^][2]:

      La deuxième partie de la vidéo traite des violences sexistes et sexuelles dans les établissements scolaires, en abordant les notions, les conséquences, le cadre légal et les ressources pour agir.

      Points forts: + [01:17:00][^3^][3] Les violences sexistes et sexuelles: définitions et chiffres * Les violences sexistes sont fondées sur le genre et visent à maintenir une domination * Les violences sexuelles sont des atteintes à l'intégrité physique et sexuelle d'une personne * En France, 1 fille sur 10 et 1 garçon sur 50 sont victimes de violences sexuelles avant 18 ans + [01:25:00][^4^][4] Les conséquences des violences sexistes et sexuelles sur les victimes * Les violences ont un impact sur la santé physique, psychique, sociale et scolaire des victimes * Les victimes peuvent développer des troubles post-traumatiques, de l'anxiété, de la dépression, etc. * Les victimes peuvent avoir des difficultés à se concentrer, à apprendre, à s'exprimer, à se projeter + [01:34:00][^5^][5] Le cadre légal des violences sexistes et sexuelles * Les violences sexistes et sexuelles sont des infractions pénales punies par la loi * Les violences peuvent être commises par des majeurs ou des mineurs, dans ou hors de l'établissement * Les personnels de l'éducation nationale ont des obligations de signalement, de protection et de prévention + [01:44:00][^6^][6] Les ressources pour agir contre les violences sexistes et sexuelles * Les victimes et les témoins peuvent s'adresser à des adultes de confiance, des associations, des numéros d'écoute, etc. * Les établissements scolaires peuvent mettre en place des actions de sensibilisation, d'éducation, de formation, etc. * Le centre Hubertine Auclert propose des outils, des campagnes, des formations et des webinaires sur ces sujets

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:51:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est un webinaire organisé par le Centre Hubertine Auclert sur le thème "Décrypter et prévenir le cybersexisme chez les jeunes". Il s'agit de la quatrième séance d'un cycle de webinaires sur l'éducation à l'égalité. Le webinaire présente les résultats d'une enquête menée en 2015 auprès de 1500 élèves d'Île-de-France sur les cyberviolences à caractère sexiste et sexuel. Il propose également des pistes de prévention et d'accompagnement des victimes, ainsi que des ressources pédagogiques pour sensibiliser les jeunes au cybersexisme.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] Le Centre Hubertine Auclert * Présentation du centre, de ses missions et de ses actions * Présentation du cycle de webinaires sur l'éducation à l'égalité * Présentation des publications et des outils du centre + [00:11:30][^4^][4] Le cybersexisme : définition et contexte * Définition du cybersexisme comme une forme de cyberharcèlement à caractère sexiste et sexuel * Contexte des usages numériques des jeunes et des réseaux sociaux * Enjeux du cybersexisme pour l'égalité entre les filles et les garçons + [00:23:00][^5^][5] Les résultats de l'enquête sur le cybersexisme * Méthodologie et échantillon de l'enquête * Les différentes formes de cybersexisme : insultes, rumeurs, diffusion d'images intimes, etc. * Les conséquences du cybersexisme sur les victimes : isolement, anxiété, décrochage scolaire, etc. + [00:43:00][^6^][6] Les logiques de genre derrière le cybersexisme * Analyse du cybersexisme au prisme du genre et des normes de sexualité * Les rapports de domination et de contrôle exercés sur les filles * Les injonctions paradoxales et le double standard sexuel + [01:03:00][^7^][7] La prévention et l'accompagnement du cybersexisme * Les dispositifs juridiques et institutionnels existants * Les acteurs et les actrices de la prévention et de l'accompagnement * Les outils et les ressources pédagogiques pour sensibiliser les jeunes

      Résumé de la vidéo [01:05:00][^1^][1] - [01:51:00][^2^][2]:

      Cette partie du webinaire traite des enjeux du cybersexisme chez les jeunes, des formes de violences qu'il engendre, des conséquences sur les victimes et des moyens de prévention et d'accompagnement. Il s'appuie sur les travaux du Centre Hubertine Auclert et sur les témoignages de professionnels de terrain.

      Points forts: + [01:05:00][^3^][3] Le cybersexisme, une forme de sexisme en ligne * Définition et caractéristiques du cybersexisme * Les logiques de genre et de sexualité qui sous-tendent les violences numériques * Les chiffres et les études sur le cybersexisme en France + [01:19:00][^4^][4] Les différentes formes de cyber violences à caractère sexuel * Le harcèlement sexuel en ligne, le cyberharcèlement et le slut-shaming * La diffusion non consentie de contenus intimes, le revenge porn et les comptes ficha * Le sexting, les nudes et les pressions à l'envoi d'images * Les cyberviolences conjugales et le contrôle numérique + [01:34:00][^5^][5] Les conséquences du cybersexisme sur les victimes * Les impacts psychologiques, scolaires, sociaux et juridiques * Les difficultés à parler, à se faire reconnaître et à se faire accompagner * Les stratégies de résistance et de résilience des victimes + [01:42:00][^6^][6] Les actions de prévention et d'accompagnement du cybersexisme * Les dispositifs d'écoute, de signalement et d'aide aux victimes * Les outils pédagogiques et les ressources disponibles * Les bonnes pratiques et les recommandations pour les professionnels de l'éducation

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:13:00][^2^][2]:

      Cette vidéo présente l'association Colosse aux pieds d'argile, qui intervient dans les milieux sportifs, éducatifs et culturels pour sensibiliser et prévenir les violences sexuelles, le harcèlement et le bizutage. Elle suit une intervention de l'association dans un collège, où les élèves écoutent le témoignage de Sébastien Boueilh, ancien rugbyman professionnel et fondateur de l'association, qui a été victime de violences sexuelles pendant son adolescence. La vidéo explique aussi le rôle et les missions de l'association, ainsi que les moyens de protéger et d'accompagner les victimes.

      Points forts: + [00:00:10][^3^][3] Présentation de l'intervenant et de l'association * L'intervenant s'appelle Y et fait partie de Colosse aux pieds d'argile * Il était rugbyman professionnel et a rencontré Sébastien Boueilh * L'association a été créée en 2013 par Sébastien Boueilh à partir de son histoire personnelle + [00:02:06][^4^][4] Définition des violences sexuelles, du harcèlement et du bizutage * Les violences sexuelles sont des actes de nature sexuelle commis sans le consentement de la victime * Le harcèlement est un ensemble d'agissements répétés qui visent à dégrader les conditions de vie ou de travail d'une personne * Le bizutage est une sorte d'intégration qui consiste à faire subir à une personne des épreuves humiliantes ou dégradantes + [00:06:17][^5^][5] Témoignage de Sébastien Boueilh sur son vécu et son parcours * Sébastien Boueilh raconte comment il a été victime de violences sexuelles pendant quatre ans au centre de formation de l'Olympique de Marseille * Il explique comment il a gardé le silence pendant 18 ans par honte et peur * Il décrit comment il a réussi à se reconstruire grâce au rugby, à la justice et à l'association + [00:09:34][^6^][6] Conseils et ressources pour les victimes et les témoins * Il faut parler à un adulte de confiance, à un numéro d'écoute ou à l'association Colosse aux pieds d'argile * Il faut signaler les faits aux autorités compétentes ou faire une information préoccupante * Il faut se faire accompagner par des professionnels, comme des juristes ou des psychologues

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [02:04:00][^2^][2]:

      Cette vidéo est un webinaire organisé par le Centre Hubertine Auclert sur la collecte de preuves en cas de cyberviolences sexistes, sexuelles et conjugales. Il réunit trois intervenants : une avocate, un gendarme et une commissaire de justice, qui présentent leurs rôles, leurs outils et leurs conseils pour aider les victimes à faire valoir leurs droits.

      Points forts : + [00:01:05][^3^][3] Le Centre Hubertine Auclert et l'Observatoire régional des violences faites aux femmes * Présentation du centre de ressources en matière d'égalité femme-homme en Île-de-France * Rappel des numéros d'écoute pour les victimes de violences * Définition des cyberviolences et des textes de référence + [00:11:00][^4^][4] Le rôle de l'avocate dans la collecte de preuves * Distinction entre le droit civil et le droit pénal * Différence entre une allégation et une preuve * Importance de la loyauté de la preuve en droit civil + [00:20:00][^5^][5] Le rôle du gendarme dans la collecte de preuves * Présentation du commandement de la gendarmerie dans le cyberespace * Explication des procédures de signalement et de dépôt de plainte * Conseils pour sécuriser ses données et ses appareils numériques + [00:32:00][^6^][6] Le rôle de la commissaire de justice dans la collecte de preuves * Présentation du statut et des missions de la commissaire de justice * Explication du constat digital et de ses modalités * Exemples de cas pratiques de constat digital en matière de cyberviolences

      Résumé de la vidéo [00:35:00][^1^][1] - [02:04:00][^2^][2]:

      La deuxième partie du webinaire aborde les cas pratiques de collecte de preuves en cas de cyber-harcèlement et de cyber-surveillance. Les intervenants présentent les outils et les méthodes pour documenter les faits de violence en ligne, ainsi que les précautions à prendre pour protéger la victime et la preuve.

      Points clés: + [00:35:00][^3^][3] Le cyber-harcèlement * Définition, exemples et cadre juridique * Comment collecter des preuves sur les réseaux sociaux, les messageries, les forums, etc. * Comment demander le retrait du contenu illicite auprès des plateformes + [01:10:00][^4^][4] La cyber-surveillance * Définition, exemples et cadre juridique * Comment détecter et supprimer les logiciels espions, les trackers GPS, les objets connectés, etc. * Comment collecter des preuves sur les appareils numériques de la victime ou de l'agresseur

      Résumé de la vidéo [01:12:00][^1^][1] - [02:04:00][^2^][2]:

      Cette partie du webinaire traite de la collecte de preuves en cas de cyber-harcèlement et de cyber-surveillance, deux formes courantes de cyber-violence. Les intervenants présentent des cas pratiques et des conseils pour documenter les faits, les conserver et les transmettre aux autorités compétentes.

      Points forts: + [01:12:00][^3^][3] Le cyber-harcèlement * Définition, exemples et cadre juridique * Les réflexes à adopter face au cyber-harcèlement * Les outils pour capturer, sauvegarder et imprimer les contenus en ligne * Les démarches pour signaler, bloquer et supprimer les contenus + [01:38:00][^4^][4] La cyber-surveillance * Définition, exemples et cadre juridique * Les signes d'alerte et les risques liés à la cyber-surveillance * Les outils pour détecter, neutraliser et prouver la cyber-surveillance * Les démarches pour porter plainte, se protéger et se faire accompagner

      Résumé de la vidéo [01:40:00][^1^][1] - [02:04:00][^2^][2]:

      Cette partie de la vidéo traite des aspects juridiques et techniques de la collecte de preuves en cas de cyberviolences. Les intervenants présentent les différents types de preuves, les modalités de leur conservation et de leur transmission, ainsi que les outils et les bonnes pratiques à utiliser.

      Points clés: + [01:40:00][^3^][3] Les preuves en droit civil et en droit pénal * Les règles de la preuve sont différentes selon la matière * En droit civil, la preuve est libre mais doit être loyale * En droit pénal, la preuve est encadrée par des principes et des procédures + [01:48:00][^4^][4] Les preuves numériques et leur valeur probante * Les preuves numériques sont des éléments matériels ou immatériels qui sont stockés ou transmis par un système informatique * Les preuves numériques doivent respecter les critères de licéité, de fiabilité, de pertinence et de loyauté * Les preuves numériques peuvent être contestées par la partie adverse ou le juge + [01:56:00][^5^][5] Les outils et les méthodes pour collecter des preuves numériques * Les victimes peuvent utiliser des outils simples comme les captures d'écran, les enregistrements, les sauvegardes, etc. * Les victimes peuvent aussi faire appel à des professionnels comme les commissaires de justice, les avocats, les forces de l'ordre, etc. * Les victimes doivent respecter certaines précautions comme ne pas modifier les preuves, les conserver dans un lieu sûr, les transmettre de façon sécurisée, etc.

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:48:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence de Jean-Marc Borello, psychologue et thérapeute, sur le thème du mensonge chez les enfants et les adolescents. Il expose son point de vue constructiviste et pragmatique sur le mensonge, qu'il considère comme une modalité de communication adaptative et créative. Il distingue le mensonge fonctionnel, qui permet de se construire et de s'adapter à son environnement, du mensonge dysfonctionnel, qui entraîne des problèmes relationnels ou psychologiques. Il présente ensuite son approche thérapeutique, basée sur la reconfiguration des croyances et des perceptions, à travers des exemples concrets de jeunes délinquants ou radicalisés.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] Le mensonge : un point de vue constructiviste et pragmatique * Le mensonge est inséparable de la question de la réalité et de la vérité * Le mensonge est une forme d'action et de pouvoir sur le monde * Le mensonge est un acte de création et d'adaptation + [00:14:14][^4^][4] Le mensonge fonctionnel et le mensonge dysfonctionnel * Le mensonge fonctionnel est utile pour soi ou pour les autres * Le mensonge dysfonctionnel est nuisible pour soi ou pour les autres * Le mensonge dysfonctionnel est lié à des croyances rigides ou erronées + [00:26:28][^5^][5] L'apprentissage du mensonge chez les enfants * Le mensonge se développe avec le langage et la cognition * Le mensonge permet d'expérimenter des réalités alternatives * Le mensonge favorise l'autonomie et la socialisation + [00:31:17][^6^][6] La détection du mensonge * Le mensonge est difficile à détecter par les signes non verbaux * Le mensonge est plus facile à détecter par les incohérences verbales * Le mensonge est plus fréquent dans certaines situations ou contextes + [00:44:35][^7^][7] La thérapie du mensonge * La thérapie vise à reconfigurer les croyances et les perceptions * La thérapie utilise des techniques stratégiques et paradoxales * La thérapie s'appuie sur les émotions et les expériences vécues

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:09:00][^2^][2]:

      Cette vidéo traite du sujet des violences conjugales et de leurs conséquences sur la parentalité et les enfants. Elle présente les caractéristiques des auteurs de violences, les facteurs déclencheurs des passages à l'acte, les effets psychotraumatiques sur les victimes et les pistes de prévention et de protection.

      Points clés: + [00:00:16][^3^][3] La violence dans les couples est très présente autant dans la relation parentale que dans la relation conjugale * Les conflits autour d'une question éducative sont souvent à l'origine des violences * Les auteurs ont du mal à accepter la différenciation et l'autonomie de la victime * La victime s'adapte aux demandes de l'auteur pour éviter les crises + [00:04:02][^4^][4] L'auteur de violences conjugales ne peut pas être un bon parent pour ses enfants * Les enfants sont exposés aux violences et en subissent les conséquences * Les enfants présentent des troubles du développement, de l'attachement, de la socialisation et du comportement * Les enfants risquent de reproduire les schémas de violence ou de subir d'autres formes de maltraitance + [00:07:42][^5^][5] La violence est un poison qui attaque la parentalité et la santé des enfants * Les enfants sont des victimes civiles des violences conjugales et doivent être entendus et examinés * Les violences sont le résultat d'un système culturel qu'il faut changer * La question est de savoir jusqu'à quel point on accepte la souffrance des enfants pour laisser le pouvoir à un homme violent

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:06:00][^2^][2]:

      Cette vidéo présente le travail de prévention contre les violences sexuelles fait par une association dans une école de Paris. L'animatrice, qui a été victime d'inceste à l'âge de 7 ans, explique aux enfants ce que sont les parties intimes, le consentement, l'agression sexuelle et l'inceste. Elle leur apprend à se protéger, à parler et à dénoncer les abus. Elle leur chante aussi une chanson qu'elle a écrite pour exprimer son vécu.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] Les violences sexuelles touchent les enfants dès 9 ans * Une fille sur 5, un garçon sur 13 * Deux à trois enfants par classe * Une loi existe depuis 22 ans pour faire de la prévention à l'école + [00:01:47][^4^][4] L'animatrice a été victime d'inceste par son grand-père * Elle a écrit une chanson pour sortir son émotion * Elle a créé l'outil qu'elle n'a pas eu à l'époque * Elle veut informer et protéger les enfants + [00:03:08][^5^][5] Les enfants apprennent ce que sont les parties intimes * Elles appartiennent à eux, personne n'a le droit de les toucher * Elles ont des noms précis qu'il faut connaître * Elles sont normales et bien pour découvrir son corps + [00:04:00][^6^][6] Les enfants apprennent ce que sont l'agression sexuelle et l'inceste * C'est quand quelqu'un touche leurs parties intimes sans leur accord * C'est interdit et puni par la loi, même si c'est une personne de la famille * C'est grave et il faut le dire vite à un adulte de confiance

    1. Jan-Cedric HANSEN, Conceptualisations cindyniques de la guerre

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:31:00][^2^][2] :

      Cette vidéo présente les conceptualisations cindyniques de la guerre, une approche développée par Georges-Yves Kerven pour appréhender la complexité et la vulnérabilité des situations de conflit. L'intervenant, Jan-Cedric Hansen, explique les notions clés des cindyniques, tels que l'organisme, l'hyperespace du danger, les déficits cindynogènes, et les applique à l'analyse des armées et des États en tant qu'organismes cindyniques. Il montre comment les cindyniques permettent d'identifier et de cartographier les vulnérabilités masquées, de les classer selon une taxonomie, et de les prévenir ou de les exploiter selon les buts de guerre.

      Points clés : + [00:01:11][^3^][3] La guerre comme phénomène de violence en action collective * Définition de la guerre selon Kerven : un ensemble de situations possibles contenu dans une situation d'ensemble * Nécessité de prendre en compte un complexe risque-conflit-développement + [00:03:12][^4^][4] Les cindyniques comme sciences du danger * Étymologie : du grec kundunô, je mets en danger * Objectif : appréhender la complexité des situations dangereuses * Méthodologie : définir l'organisme, le jeu d'interactions entre un contexte, des décideurs, des acteurs, des organisations + [00:05:07][^5^][5] L'armée comme organisme cindynique * Application des cindyniques à l'analyse de l'armée en tant qu'entité coordonnée, placée dans un environnement, un contexte et un milieu * Utilisation de l'hyperespace du danger, composé de cinq dimensions : téléologique, axiologique, déontologique, statistique, épistémique * Identification des déficits cindynogènes, sources de vulnérabilité, à chaque niveau : global, individuel, inter-individuel, organisationnel + [00:13:00][^6^][6] L'État comme organisme cindynique * Reproduction de la même démarche au niveau d'un État, en relation avec d'autres États, alliés ou adversaires * Prise en compte des cindyniques du premier ordre (les cinq dimensions) et du second ordre (les combinaisons de deux dimensions)

      Résumé de la vidéo [00:15:00][^1^][1] - [00:31:00][^2^][2] :

      Cette partie de la vidéo présente les concepts de cindynique, une approche qui permet d'appréhender la complexité et la vulnérabilité des situations de guerre. L'orateur explique comment les cindyniques définissent l'organisme, le milieu, le contexte et l'environnement, et comment ils utilisent l'hyperespace du danger pour analyser les dimensions téléologique, axiologique, déontologique, statistique et épistémique d'une situation. Il montre comment les cindyniques identifient les déficits systémiques, individuels, organisationnels et les dissonances qui peuvent générer des situations syndinogènes, c'est-à-dire de danger. Il illustre son propos avec des exemples tirés de l'histoire militaire et des conflits contemporains.

      Points clés : + [00:15:00][^3^][3] Les cindyniques, une science du danger * Une démarche pour appréhender la complexité * Un organisme, un ensemble d'éléments coordonnés * Un milieu, l'ensemble des éléments physiques ou matériels * Un contexte, l'ensemble des circonstances médiates ou immédiates * Un environnement, l'ensemble des conditions sociétales ou éthiques + [00:19:19][^4^][4] L'hyperespace du danger, un outil d'analyse * Cinq dimensions : téléologique, axiologique, déontologique, statistique, épistémique * Chaque dimension interroge un aspect de la situation : la finalité, les valeurs, les normes, les données, les modèles * Chaque dimension peut être cartographiée et quantifiée + [00:24:00][^5^][5] Les déficits syndinogènes, des sources de vulnérabilité * Quatre types de déficits : systémiques, individuels, organisationnels, dissonances * Chaque déficit correspond à un niveau : global, individuel, inter-individuel, organisationnel * Chaque déficit peut être prévenu ou corrigé par des mesures appropriées * La conjonction de plusieurs déficits peut entraîner une situation de tension critique * Exemples de vulnérabilités masquées au niveau systémique, individuel, organisationnel et inter-individuel

    1. https://www.youtube.com/watch?v=s5ya9BzM-Jk

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:40:00][^2^][2]:

      Cette vidéo est un podcast qui parle de la violence des hommes, notamment dans le cadre conjugal. L'invitée est Isabelle Steyer, avocate spécialisée dans les affaires de violences conjugales, qui anime également des groupes de parole pour les hommes auteurs de violence. Elle explique les causes, les mécanismes et les conséquences de la violence masculine, ainsi que les moyens de la prévenir et de la soigner.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] Le contexte et l'objectif du podcast * Présentation du podcast "Les couilles sur la table" qui parle de masculinité * Présentation de l'invitée Isabelle Steyer et de son parcours * Annonce du sujet : la violence des hommes + [00:04:03][^4^][4] Les groupes de parole pour les hommes violents * Le déclic qui a poussé Isabelle Steyer à créer ces groupes * Le fonctionnement et les bénéfices de ces groupes * Les difficultés et les résistances des hommes à parler de leur violence et de leur histoire + [00:17:06][^5^][5] Les profils et les motivations des hommes violents * Les caractéristiques communes des hommes violents : la fusion, la jalousie, le contrôle, le déni * Les facteurs déclenchants de la violence : la naissance d'un enfant, la séparation, le travail de la femme, etc. * Les conséquences de la violence sur les femmes, les enfants et les hommes eux-mêmes + [00:28:56][^6^][6] Les réponses judiciaires et sociales à la violence * Le rôle de l'avocat dans la défense des victimes et la prise en charge des auteurs * Les limites et les enjeux du système judiciaire face à la violence * Les pistes pour améliorer la prévention et la protection des victimes

    1. Résumé de la vidéo [00:00:05][^1^][1] - [00:35:57][^2^][2]:

      Cette vidéo est une conférence du professeur Roland Coutanceau, psychiatre et expert judiciaire, sur le thème de l'évaluation et de la prise en charge des auteurs de violences conjugales. Il expose les enjeux cliniques, psychologiques et criminologiques de ce phénomène, ainsi que les outils et les méthodes pour accompagner les victimes, les auteurs et les enfants.

      Points forts: + [00:00:05][^3^][3] Le contexte et les objectifs de la conférence * Présentation de l'association organisatrice et de son approche humaniste et pragmatique * Rappel du rapport de 2005 sur la prise en charge du conjoint violent et du Grenelle des violences conjugales * Plaidoyer pour une politique publique qui s'occupe des victimes, des auteurs et des enfants + [00:03:08][^4^][4] Les trois repérages intellectuels pour comprendre les violences conjugales * Le repérage sociologique : les facteurs culturels, les constructions sociétales, les imaginaires * Le repérage psychologique : les facteurs de personnalité, les troubles psychopathologiques, les profils cliniques * Le repérage criminologique : les facteurs situationnels, les situations à risque, le couple comme lieu de conflit + [00:10:15][^5^][5] Le trident clinique pour évaluer l'homme violent * L'évaluation de la personnalité : immature, égocentré, paranoïaque, pervers narcissique, borderline * L'évaluation du rapport à l'acte : le déni, la minimisation, la justification, la culpabilité, l'empathie * L'évaluation des thématiques spécifiques : la jalousie, la peur de perdre, le différend, le manque de confiance en soi et en l'autre + [00:23:00][^6^][6] Les trois profils d'hommes violents et les modalités de prise en charge * Le profil immature : il reconnaît sa violence, il est motivé pour changer, il est facile à prendre en charge * Le profil immature-égocentré : il reconnaît partiellement sa violence, il est ambivalent pour changer, il est plus difficile à prendre en charge * Le profil égocentré-immature : il nie ou minimise sa violence, il est réticent pour changer, il est très difficile à prendre en charge + [00:32:04][^7^][7] Les critères d'évaluation du risque de récidive et de dangerosité * La personnalité paranoïaque : le facteur de risque le plus fort, la susceptibilité, la méfiance, l'interprétation * Le contexte dépressif : le facteur de risque le plus fréquent, l'hétéro-agressivité, le suicide, le crime passionnel * Le contexte de séparation : le facteur de risque le plus connu, la rupture, la vengeance, le passage à l'acte * La répétition des violences : le facteur de risque le plus évident, l'escalade, la banalisation, la chronicité * La consommation d'alcool ou de drogue : le facteur de risque le plus aggravant, la désinhibition, la perte de contrôle, la violence physique

    1. Cette vidéo est un colloque organisé à l'Assemblée nationale le 24 novembre 2021 sur le thème des enfants au cœur des violences conjugales. Il vise à sensibiliser, informer et mobiliser les acteurs politiques, judiciaires, médicaux, associatifs et médiatiques sur cette problématique et à proposer des pistes d'action pour mieux protéger et accompagner ces enfants.

    1. Cette vidéo est une audition de Monsieur le Juge Durand, co-président de la commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, par la délégation au droit de l'enfant de l'Assemblée nationale. Il présente les missions, l'organisation, les témoignages et les préconisations de la commission.

    1. Résumé de la vidéo [00:00:06][^1^][1] - [00:59:47][^2^][2]:

      Cette vidéo est une conférence du professeur Daniel Favre sur le thème "Cerveau et comportement violent". Il présente les résultats d'une recherche menée en France et au Canada sur le profil des élèves désignés comme violents par les enseignants, ainsi que les moyens de prévenir et de transformer la violence à l'école. Il explique le rôle du cerveau, des émotions, de la motivation et de la pensée dans l'apprentissage et la communication.

      Temps forts: + [00:00:06][^3^][3] La présentation du conférencier et du plan * Ancien chercheur en neurosciences * Actuel professeur en sciences de l'éducation * Trois parties: le portrait des élèves violents, la réversibilité de la violence, les indicateurs de pensée et de ressenti + [00:03:34][^4^][4] La première partie: le portrait des élèves violents * Une recherche basée sur des tests psychologiques et des entretiens * Une comparaison entre des élèves violents et non violents du même âge, sexe, milieu social et niveau scolaire * Trois variables principales: l'agressivité, la dépression et le dogmatisme + [00:28:11][^5^][5] La deuxième partie: la réversibilité de la violence * Une expérience d'ateliers de communication avec des élèves violents * Une amélioration significative de leur comportement et de leurs résultats scolaires * Une explication basée sur la plasticité du cerveau et la régulation des émotions + [00:50:04][^6^][6] La troisième partie: les indicateurs de pensée et de ressenti * Une proposition de grille pour évaluer le niveau de conscience de ses propres perceptions, émotions et pensées * Une distinction entre les systèmes de motivation positifs et négatifs * Une illustration avec un exemple d'éducation d'une pulsion agressive + [00:59:15][^7^][7] La conclusion et les références bibliographiques * Un changement de regard sur la violence et l'agressivité * Une invitation à continuer la réflexion et la recherche * Deux ouvrages du conférencier sur le sujet

    1. Résumé vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:38:58][^2^][2]:

      Cette vidéo est une audition du juge Édouard Durand, président de la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (CIVIS), par la délégation aux droits des femmes du Sénat. Il expose les travaux, les constats et les recommandations de la CIVIS sur la prévention, la protection et la réparation des victimes de violences sexuelles dans l'enfance.

      Temps forts: + [00:00:00][^3^][3] Introduction de la présidente de la délégation aux droits des femmes * Présente le juge Durand et la CIVIS * Rappelle le contexte et les objectifs de la commission * Pose une question sur le financement et le budget de la CIVIS + [00:03:44][^4^][4] Présentation du juge Durand * Rappelle le discours du président de la République sur l'inceste * Décrit la réalité et l'ampleur des violences sexuelles faites aux enfants * Partage des témoignages de victimes recueillis par la CIVIS + [00:21:01][^5^][5] Questions des sénatrices et des sénateurs * Interrogent le juge Durand sur les préconisations de la CIVIS * Abordent des sujets comme la prescription, la formation, l'éducation, la pornographie, etc. * Soulignent les difficultés et les enjeux de la lutte contre les violences sexuelles + [01:38:35][^6^][6] Conclusion du juge Durand * Répond aux questions et aux remarques des parlementaires * Insiste sur la nécessité de maintenir la CIVIS comme une institution originale et autonome * Appelle à une prise de conscience collective et à une mobilisation politique

    1. Cette vidéo est une présentation des travaux de la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (CIVISE), animée par Karine TP et Elsa Bertagnolo, psychologues cliniciennes. Elles exposent les objectifs, les méthodes, les chiffres et les préconisations de la CIVISE, ainsi que les enjeux pour les professionnels et les victimes.

    1. Résumé vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:13:49][^2^][2]:

      Cette vidéo présente une école spécialisée pour les enfants ayant des troubles du comportement, l'ITEP des Rochers. Elle suit le parcours de Jesse, un élève de 9 ans qui a été exclu de son école primaire à cause de son agressivité. À l'ITEP, il bénéficie d'un accompagnement thérapeutique, éducatif et pédagogique adapté à ses besoins. Il réapprend à respecter les règles, à se concentrer et à gérer ses émotions. Il progresse aussi dans ses apprentissages scolaires. Il peut rentrer chez lui le week-end et le mercredi, et retrouve une relation plus sereine avec sa famille.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] La présentation de l'ITEP des Rochers * Une école pour les enfants réputés ingérables * Un institut thérapeutique, éducatif et pédagogique * Des classes en petits groupes et des temps de travail courts + [00:01:05][^4^][4] Le portrait de Jesse * Un enfant intelligent mais turbulent et violent * Il a fait des bêtises à son école et chez lui * Il est hypersensible et réagit vite à la provocation + [00:04:50][^5^][5] Le quotidien de Jesse à l'ITEP * Il suit des cours adaptés à son niveau * Il est encadré par des enseignants et des éducateurs * Il doit respecter les consignes et assumer les conséquences + [00:09:01][^6^][6] Le retour de Jesse chez sa famille * Il retrouve ses proches le week-end * Il ne fait plus de crises à la maison * Ses parents apprennent à être plus à l'écoute + [00:12:54][^7^][7] Les progrès de Jesse * Il est plus calme et plus confiant * Il fait des efforts pour apprendre * Il peut rentrer chez lui les mercredis

    1. C'est un sujet préoccupant et de plus en plus visible. Des adolescents qui s'amusent à filmer des bagarres avec leur portable, des jeux qui se terminent mal... C'est un spectacle qui ne se cache plus. Dans la cour de récré, dans les salles de classe et à la sortie de l'école, la vioIence gagne du terrain. Comment est-il possible d'y faire face ?

    1. Pour échanger avec Christophe Marsollier le mardi 06 février 2024 à 12h30, inscriptions ici : https://comprendreleseleves.ensfea.fr...

      Intervenant : Christophe Marsollier, Docteur en sciences de l’éducation et inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche. Il est l’auteur d’ouvrages et d’articles sur l’éthique relationnelle, les espaces de parole, l’attention aux vulnérabilités, et le rapport à l’innovation en éducation

      Résumé : Après avoir explicité le sens de la notion de vulnérabilité et montré en quoi les situations de grande vulnérabilité, passagères ou durables, que vivent de très nombreux élèves, agissent de manière déterminante sur leur motivation et leur réussite scolaire, nous montrerons comment le développement de l’attention des personnels d’enseignement et d’éducation aux situations de vulnérabilité et leur accompagnement constituent deux leviers éthiques fondamentaux pour rendre l’école plus éthique et plus qualitative.

    1. Résumé vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:24:57][^2^][2]:

      Cette vidéo est une émission de dialogue entre le philosophe Frédéric Lenoir et la pédiatre Catherine Gueguen, qui parlent des nouvelles découvertes scientifiques sur le développement du cerveau de l'enfant et de leurs implications pour l'éducation. Ils abordent les thèmes de l'empathie, de la violence, des émotions, du langage et de la résilience.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] L'importance des nouvelles connaissances sur le cerveau de l'enfant * Une révolution éducative qui change la vision de l'être humain * L'empathie comme fondement du développement humain * La nécessité d'arrêter la violence verbale et physique envers les enfants + [00:04:57][^4^][4] La souffrance des enfants face à leurs émotions * Le cortex préfrontal immature qui ne permet pas de réguler les émotions * Les tempêtes émotionnelles qui submergent les enfants * La compassion et l'écoute comme moyens d'apaiser les enfants + [00:11:06][^5^][5] La maltraitance émotionnelle et ses conséquences sur le cerveau * La définition de la maltraitance émotionnelle : tout ce qui dévalorise, humilie, punit ou exclut l'enfant * Les effets du cortisol sur les structures cérébrales essentielles : l'hippocampe, le cortex préfrontal, le cortex orbitofrontal * L'impact sur les capacités cognitives, affectives et relationnelles + [00:16:00][^6^][6] La synchronie affective entre les parents et l'enfant * La capacité des parents à être connectés aux émotions de l'enfant dès la grossesse * La reconnaissance et la confirmation des émotions de l'enfant par les parents * Le sentiment d'être écouté et compris qui détend l'enfant

      Résumé vidéo [00:24:59][^1^][1] - [00:49:42][^2^][2]:

      La deuxième partie de la vidéo parle de l'importance de l'empathie, de l'affection et des émotions pour le développement du cerveau et du bien-être de l'enfant. L'intervenant explique les trois facettes de l'empathie selon Jean Decety : l'empathie affective, l'empathie cognitive et la sollicitude empathique. Il souligne aussi le rôle de l'attachement, du toucher et de la communication non violente dans la relation parent-enfant. Il partage son expérience personnelle et professionnelle sur ces sujets.

      Points forts : + [00:25:04][^3^][3] L'empathie, le respect et l'écoute * Permettent de comprendre et d'accepter l'autre * Sont basés sur l'intelligence et la bonté * Donnent confiance et soutien à l'enfant + [00:26:36][^4^][4] Les trois facettes de l'empathie * L'empathie affective : partager les émotions d'autrui sans confusion * L'empathie cognitive : comprendre pourquoi l'autre éprouve telle ou telle émotion * La sollicitude empathique : vouloir prendre soin du bien-être d'autrui + [00:30:00][^5^][5] La théorie de l'attachement * Répondre aux signaux de détresse de l'enfant * Ne pas le punir ni l'humilier * Lui donner une sécurité affective + [00:35:17][^6^][6] Le toucher affectif * Est fondamental et vital pour le développement * Fait maturer le cerveau * Doit être dans le respect de l'autre + [00:39:34][^7^][7] Le travail sur les émotions * Est un changement majeur au 21ème siècle * Nécessite d'accueillir, d'accepter et de comprendre les émotions * Permet de penser, d'agir, de choisir et d'avoir un sens éthique

      Résumé vidéo [00:49:43][^1^][1] - [01:00:54][^2^][2]:

      La troisième partie de la vidéo parle de l'importance des émotions dans la vie humaine, de la différence entre les émotions agréables et désagréables, et de la façon de les accueillir et de les accepter sans culpabilité. Elle aborde aussi les notions de sérénité, de sentiment, d'erreur et de progrès.

      Points forts: + [00:49:43][^3^][3] Les émotions sont des signaux pour notre survie et notre bien-être * Elles nous indiquent si notre vie correspond à nos désirs profonds * Elles ne sont ni positives ni négatives, mais agréables ou désagréables * Il faut faire attention à ce que nous dit notre corps + [00:51:07][^4^][4] Il n'y a pas de différence entre notre corps, nos émotions et notre intellect * Ils sont interdépendants et s'influencent mutuellement * Il faut être en harmonie avec ces trois secteurs + [00:52:19][^5^][5] La différence entre les sentiments et les émotions * Les sentiments sont l'arrière-fond de notre vie, qui peut être serein ou anxieux * Les émotions sont les variations permanentes qui surviennent en fonction de ce qu'on vit * Les deux sont du domaine du ressenti + [00:53:08][^6^][6] La sérénité n'est pas l'absence d'émotions désagréables * C'est la capacité de faire face à l'agréable et au désagréable * C'est accueillir et accepter toutes nos émotions sans culpabilité * C'est être en accord avec soi-même et avec la réalité + [00:56:01][^7^][7] Il n'est pas grave de faire des erreurs * C'est humain et normal de se tromper * Il faut reconnaître ses erreurs et s'excuser si besoin * Il faut apprendre de ses erreurs et progresser + [00:58:28][^8^][8] Il ne faut pas se mettre de pression * La pression nous stresse et nous empêche d'être nous-mêmes * Il faut avoir confiance en soi et en l'humanité * Il faut reconnaître que l'humanité progresse moralement

    1. Quand l'enseignement est aussi un combat contre la misère sociale, les fractures familiales et leurs conséquences. Immersion dans le réseau d'éducation prioritaire Gérard Philipe à Soissons où la communauté scolaire est mise à rude épreuve.

    1. 5,9% des moins de 15 ans présentent aujourd’hui des troubles du comportement. Une violence précoce qui n’est toutefois pas spontanée. Il apparaît évident que les enfants concernés sont avant tout les témoins quotidiens d’une grande violence qui s’exprime soit au sein de la famille, soit à l’extérieur. Beaucoup d’entre eux ont connu des ruptures affectives depuis leur plus jeune âge. Derrière la question de l’agitation chez le jeune enfant se cache donc la question de la famille et des rôles joués par la société et l’Etat. Subsiste une question essentielle et éminemment politique : comment concilier éducatif et répressif face au phénomène de la violence grandissante des plus jeunes enfants ?

      Titre original - Enfants violents : l'école au bord de la crise de nerfs Un film de Marion Vaqué Marti

    1. climat scolaire est aussi quelque chose c'est pour ça que je travaille depuis des années je suis pas le seul qui a beaucoup de liens avec la 00:35:50 victimation avec les agressions que peuvent subir et les élèves et les personnels avec la victimation mais aussi avec les questions de prévention du suicide par exemple le climat scolaire et probablement pour moi le 00:36:03 facteur clé beaucoup plus important que n'importe quel programme comment dirais-je à succès du jour pour prévenir les questions de violence
    2. Eric Debarbieux, professeur des Universités, président de l’Observatoire Européen de la Violence à l’École

    1. Ce webinaire fait partie du module 2 issu du parcours "Ecole inclusive : de la théorie à la pratique". Il est animé par Annie Talamoni, inspectrice de l'Éducation nationale.

      En tant que chargée de mission « gestion des enfants créant des situations perturbantes » pour le DSDEN 93, elle partage dans cette vidéo ses analyses et ses expériences et propose des pistes, des facilitations et postures qui aident dans l’accompagnement de ces élèves à besoins éducatifs particuliers.

    2. des questions très intéressantes l'une qui concerne notamment les outils 01:09:11 les dispositifs que vous avez conseillé il est vrai qu'ils sont facilement mise en place grâce voilà au dispositif qu'on peut mettre en place en école primaire mais qu'en est il des élèves plus âgés des ados qui ont parfois des crises 01:09:25 beaucoup plus violente qui ont des accès de violence beaucoup moins andy gable facilement parfois beaucoup plus long que faire est ce qu'il faut aller les la leur en parler à des à des professionnels 01:09:39 plus spécialisée et aussi comment faire quand on se sent un peu seul et qu'on a personne autour parce que de plus en plus ce genre de personnage disparaît
    3. dernière question si un enfant est perturbateur et que lors du dialogue il se focalise uniquement sur le responsable et et des autres dans l'incident et qu'il a tendance à nier la 01:21:26 sienne à deux à vouloir voilà nié sa responsabilité sinon va c'est si on essaye de rentrer berg avec lui de rentrer dans une nouvelle crise alors que voilà il a une 01:21:39 période d'apaisement juste avant que faire quand l'élève et en-cas titude
    4. une autre question par rapport au conflit avec les familles quand voilà il ya un dialogue qui doit s'instaurer quand on sent que la plupart du des aspects des crises d de l'enfant 01:15:53 est lié d'un contexte familial à quelque chose de compliqué et que la famille en échange un retour un petit peu agressif et et refuse le dialogue en quelque sorte quoi faire
  3. Jan 2024
    1. Partie 1 de la vidéo parle de la notion de douce violence dans le contexte éducatif et de ses conséquences sur la sécurité affective et les situations d'apprentissage.

      La deuxième partie de la vidéo parle de la sécurité affective dans le contexte scolaire et de l'importance de l'auto-empathie, de la bienveillance et de la bientraitance pour favoriser les apprentissages.

      L'intervenante, Christine Schuhl, donne des exemples de situations de violence qui peuvent nuire à la confiance et à l'estime de soi des élèves, et propose des pistes pour les éviter ou les remédier.

      La partie 3 de la vidéo parle de la conclusion du conférencier, qui remercie les auditeurs pour leur attention et leur souhaite une bonne rentrée. Il exprime son envie de les sentir physiquement et techniquement, et il affirme que l'optimisme est encore possible malgré les difficultés actuelles.

    1. Bonjour, J’ai été agressée et menacée par un parent d’élève, ma direction n’a pas voulu signalé cela à l’inspection, ou que je fasse de main courante, il n’y a pas eu de médiation ou d’excuse. Je me suis sentie abandonnée par ma direction. Est-ce que les agressions verbales ou menaces sont systématiquement signaler par la direction à l’inspection? Quelles sont les mesures à prendre en cas d’agression verbale,d’agression physique ou menace si la direction n’en fait pas part. Comment communiquer aux parents avec bienveillance la tolérance 0 à ce type de comportements sans être « rigide »? Je vous remercie pour votre réponse. Maître Florence Lec Répondu le 19 octobre 2020 à 10h13 L’agression ou les menaces d’un parent d’élève à votre égard est totalement intolérable et vous devez le signaler y compris par écrit auprès de votre direction. Si celle-ci ne réagit pas, vous avez parfaitement la capacité de transmettre directement auprès de votre inspecteur de circonscription, le signalement de cette situation qui n’est pas acceptable. Il serait également nécessaire de prendre contact avec la délégation départementale de L’ASL dont vous dépendez, qui ne manquera pas de vous orienter vers son avocat conseil. Celui-ci vous apportera tous les éléments pour faire cesser cette situation, y compris en recueillant des témoignages, nécessaires en cas de dépôt de plainte et non pas sous forme de main courante. La délégation de L’ASL pourra solliciter l’intervention de son avocat-conseil pour vous accompagner et vous conseiller sur la meilleure démarche à suivre.
    1. i was just banned from reddit for 3 days for "threatening violence" in this comment

      you have to be really stupid (or evil) to interpret this comment as "threatening violence". but well, nothing new. hate maintainers, hate moderators, hate admins, ...

      Kinda crazy that something that every body does is taken away from them and they shut up and obey like they are the government's property or something.

      because people ARE property of the government

      if i would own my children, then i could kill them, just like i can kill my dog. but "my" children are property of the government, and if i "hurt" my children, or if i teach the "wrong" things to my children, then police bust my door, steal my children, throw me in jail, and put my children into a "normal" family

      you sound young, maybe 20. im 30, and i have some experience in this field... im officially labelled as "unfit for educating children" because of my radical views

      here is the ban message:

      Hi milahu2,

      Reddit is a vast network of communities that are created, run, and populated by people like you. In order to keep communities welcoming, safe, and great places to be, everyone who uses the platform operates by a shared set of rules.

      Banned 3-days for threatening violence

      We flagged the following as a potential policy violation:

      Content shared from milahu2 on 01/16/2024 UTC

      https://www.reddit.com/r/Piracy/comments/197z4k9/comment/ki43hbb

      After reviewing, we found that you broke Rule 1 because you threatened violence or physical harm. Reddit is a place for creating community and belonging, not for threatening violence against people or animals. We don’t tolerate any behavior that threatens violence or physical harm against an individual, groups of people, places, or animals. Any communities or people that threaten violence towards an individual, group, animals, or place will be banned.

      As a result, we’re issuing a temporary 3-day ban on your milahu2 account, removing the violating content, and asking you not to break this rule again.

      Reddit and its communities are only what we make of them together, and we want you to continue enjoying Reddit while helping your fellow redditors and communities stay safe. We suggest reading and getting acquainted with Reddit’s Content Policy. A better understanding of these rules will help you avoid further actions from our admin team. If you do continue to break Reddit’s rules through this or any other Reddit account, you may face additional actions such as a permanent ban from the platform.

      If you feel like you didn’t break the rules, you can file an appeal any time within the next six months and we’ll take a second look.

      – Reddit Admin Team

      Note: This content was flagged by Reddit's automated systems. This decision was made without the assistance of automation.

      my appeal:

      not a single word in my comment is "threatening violence"

      do you understand the english language?

  4. Dec 2023
    1. romantic view of the enlightenment
      • for: Steven Pinker - Enlightenment Now - critique - violence during Enlightenment, violence during Industrial Revolution
    2. the idea of a game is really important and the rules of the game so what's happened is that to the extent that that we've we 00:39:33 have lost the common understanding of our reality then people start attacking the rules of the game and and that's you know going back to my work on conflict
      • for: adjacency - rules of the game - violence, dangers of not playing by the rules of the game

      • adjacency between

        • rules of the game
        • violence
      • adjacency statement
        • When people cannot agree on the rules of the democratic game, we are just one step away from violence
        • Homer-Dixon explores the relationship between environmental breakdown and violence in an earlier book
        • If you believe your "opponent" is not playing by the rules of the game, then they are outside the moral ambit of your community, and you can justify violence
        • Their status as a human being is no longer legitimate and they are dehumanized. Violence is now possible
        • Whenever a group feels another group is not playing by the rules of the game, it is a very dangerous situation as violence can be justified on these grounds
    1. Les préconisations de la CIIVISE
    2. seule une plainte sur 6 pour viol ouagression sexuelle sur mineur aboutit à la condamnation de l’agresseur et une sur 10 en cas d’inceste (ministère dela Justice).
    3. Une plainten’est donc déposée que dans 19% des cas et 12% dans les cas d’inceste.
    4. • Au sein de l’entourage, l’agresseur est le plus souvent un ami des parents,connu de la victime depuis quelques années
    5. Le plus souvent, les agresseurs sont les pères (27%), les frères (19%), les oncles (13%), les amis des parents (8%)ou les voisins de la famille (5%).
    6. Le plus souvent, les violences sexuelles sont incestueusesDans 81% des cas, l’agresseur est un membre de la famille. Dans 22% des cas,l’agresseur est un proche de l’enfant et de ses parents.
    7. Au sein de l’entourage, l’agresseur est le plus souvent un ami ou une connaissancede l’un des parents de la victime (34%), un voisin (21%), un petit-ami (10%)ou encore le mari ou le fils de la nourrice (6%)
    8. - Le premier avis consacré à l’inceste parental,
    9. Les violences sexuelles sont une trahison. Le plus souvent, l’agresseur est un prochede l’enfant, il est adulte et jouit de la confiance des parents de l’enfant s’il n’est paslui-même parent de l’enfant
  5. Nov 2023
    1. catch me if I stray

      "Evolving from violent language" (picture, see Obsidian)

    1. LUTTER CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX ENFANTSRECOMMANDATION 1 Déployer des dispositifs de prévention et d’enquête administrative dans le domaine de la culture, similaires à ceux établis dans celui du sport266 et former les professionnels au recueil de la parole des enfants, victimes notamment, et à l’information systématique de ces derniers des suites apportées à leurs dénonciations. Destinataires : Ministre de la Culture ; Ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques.
      • for: meme - violence, patriarchy, men - expressing feelings

      • meme

        • violence is the language of the inarticulate
      • meaning
        • men have been conditioned by society to shut down their feelings and the only way they can express it is through egoistic expression of violence, anger and control
  6. Oct 2023
    1. Les élèves peuvent également être victimes de violences intrafamiliales,morales, physiques ou sexuelles, qui ont des conséquences dramatiques sur leurconstruction psychique. L’école concourt activement à la politiqueinterministérielle de protection de l’enfance, car elle constitue un lieu privilégiéd’observation, de repérage et d’évaluation des difficultés personnelles, familiales etsociales des enfants. L’éducation nationale constitue ainsi la première sourced’émission des informations préoccupantes
    1. represent the capitulation of the powerless to the demands of the powerful.

      Greer argues porn is just exploitation of powerless by powerful, capitalist

    2. Germaine Greer argues that pornography is primarily a business that exploits both those who create it and those who consume it.
    3. ecriminalizing the sex-trade industry would give sex workers more control and better working conditions
    4. Dworkin's writings are powerful because they analyze violent pornography and include graphic depictions of sexualized violence.
    1. question des violences sexuelles et de la sexualité des jeunes et à ce titre là je vais vous parler de plein d'enquêtes
    2. du coup on va attribuer un stigmate à la personne on va lui dire tu es une personne violée alors qu'elle ne se construisait pas comme ça jusque-là donc il faut faire très attention aux mots qui sont employés par les adolescentes et les 00:39:58 adolescents quand vous avez pas les ressources et les moyens vous en tant que professionnel c'est pas votre rôle c'est pas votre but vous n'êtes pas nipsy ni enquêteur enquêtrice de d'attribuer les qualificatifs autour d'un rapport sexuel
    1. In 2022, PRRI asked Americans their views on the utility of violence as a political tactic. Three in 10 Republicans said they agreed that “because things have gotten so far off track, true American patriots may have to resort to violence in order to save our country.” That was about three times the percentage of Democrats agreeing with the same sentiment.
    2. There was former Ohio congressman Anthony Gonzalez (R) — a former professional football player — who deemed the hostility he faced after opposing Trump too much of a risk for his family. Former Wyoming representative Liz Cheney (R) described similar fears from other legislators, as did former Michigan representative Peter Meijer (R). That these three are all former legislators is not a coincidence: They resigned or were beaten in primaries largely because they saw how the party had turned against them. See also: Romney, Mitt.

      The threat of physical violence is silencing those in power even on the right. We're already at war except for the bullets.

    1. Violence begets violence.
      • for: cliche, violence begets violence, abuser-abused cycle, collective therapy

      • comment

        • There is a massive need for collective therapy on all sides
          • Everyone values (human) life as sacred, yet deeds that intentionally bring about death reveals that our value of life as sacred is ONLY APPLIES TO ONE CULTURAL GROUP.
          • The creation of a relative conception of the word sacred creates
            • ingroups (where the sacred applies) and
            • outgroups (where it does not apply)
        • The intentional death of a person due to war, along with current practitioners of angst-basted anger gives rise to the next generation of hatred
        • Hence, today's abused become tomorrow's abusers
        • It is paradoxical that each side of warring cultures have highly learned religious men who give their blessings to the sacred ingroup warriors
        • It is the lack of genuine understanding of the abuser-abused cycle that keeps both sides locked in armed conflict
    1. ous avons explicitement demandé que les personnels de l'Éducation nationale signale également à la justice 00:28:35 les confidences d'enfants qui entraient aux violences ou saint du couple parental
    2. il n'était conçu que pour traiter des situations de pédocrinidalité interne à 00:26:51 l'institution il a très vite été repéré comme un service d'aide pour les situations de pédocriminalité au sein des familles 00:27:03 entre élèves puis il a débordé le champ de la pédocrinalité pour intégrer les situations de maltraitance de violence de violence de parents sur personnel de 00:27:18 violences commises par des élèves de situations très confuse d'autorité parentale
  7. Sep 2023
  8. Jul 2023
    1. https://www.youtube.com/watch?v=b1_RKu-ESCY

      Lots of controversy over this music video this past week or so.

      In addition to some of the double entendre meanings of "we take care of our own", I'm most appalled about the tacit support of the mythology that small towns are "good" and large cities are "bad" (or otherwise scary, crime-ridden, or dangerous).

      What are the crime statistics per capita about the safety of small versus large?

      Availability bias of violence and crime in the big cities are overly sampled by most media (newspapers, radio, and television). This video plays heavily into this bias.

      There's also an opposing availability bias going on with respect to the positive aspects of small communities "taking care of their own" when in general, from an institutional perspective small towns are patently not taking care of each other or when they do its very selective and/or in-crowd based rather than across the board.

      Note also that all the news clips and chyrons are from Fox News in this piece.

      Alternately where are the musicians singing about and focusing on the positive aspects of cities and their cultures.

    1. Die Erhitzung durch Treibhausgase führt zu einer Steigerung von häuslicher und sexueller Gewalt. Eine in Indien Nepal und Pakistan durchgeführte Studie ergibt dass ein Grad Temperaturerhöhung zu etwa 6% mehr Gewalttaten gegen Frauen führt. Hitze führt zu Störungen in der Lebensmittelversorgung, Schäden an der Infrastruktur und dem Zwang, sich mehr in geschlossenen Räumen aufzuhalten Punkt damit vergrößert sich der Stress in Familien besonders betroffen sind Menschen mit niedrigem Einkommen und im ländlichen Gebieten. Untersuchungen zeigen das auch der hitzestress selbst die Bereitschaft zur Gewalt vergrößert. https://www.theguardian.com/environment/2023/jun/28/climate-crisis-linked-to-rising-domestic-violence-in-south-asia-study-finds

  9. May 2023
    1. Augmenter significativement les moyens donnés aux forces de l’ordre pour enquêter sur lesplaintes relatives aux violences sur mineurs.
    2. Inscrire l’interdiction de toutes formes de violences dans le code de l’éducation, dans le codede l’action sociale et des familles ainsi que dans le code de la santé.
    3. Outiller et former les professionnels au déroulement des enquêtes administratives et à la priseen compte de la parole des enfants victimes ou témoins de violences physiques ou morales.
  10. Apr 2023
    1. “It’s a very rural area with dirt roads. It’s easy to get lost. They drove up this driveway for a very short time, realized their mistake and were leaving, when Mr. Monahan came out and fired two shots,” the sheriff said, adding that the area has poor cell phone service.
      • When everyone has a right to bear arms
        • and so many citizens feel they have a right to use them to defend themselves,
        • situations arise in life which are perceived as life-and-death,
        • and the decision to use deadly force is made
        • based on a false narrative playing out in the mind of the gun-owner.
  11. Mar 2023
    1. we remove language that incites or facilitates serious violence

      Believing in "government" REQUIRES hypocrisy, schizophrenia and delusion. One illustration of this is the bizarre and contradictory way in which social media platforms PRETEND to be against people advocating violence.

      https://youtu.be/7OyNHgTSBiQ

    1. could encourage or incite violence against others

      Believing in "government" REQUIRES hypocrisy, schizophrenia and delusion. One illustration of this is the bizarre and contradictory way in which social media platforms PRETEND to be against people advocating violence.

      https://youtu.be/7OyNHgTSBiQ

    1. Incitement of violence towards any individual

      Believing in "government" REQUIRES hypocrisy, schizophrenia and delusion. One illustration of this is the bizarre and contradictory way in which social media platforms PRETEND to be against people advocating violence.

      https://youtu.be/7OyNHgTSBiQ

    1. advocating violence

      Believing in "government" REQUIRES hypocrisy, schizophrenia and delusion. One illustration of this is the bizarre and contradictory way in which social media platforms PRETEND to be against people advocating violence.

      https://youtu.be/7OyNHgTSBiQ

    1. iskerar att öka motivationen hos enskilda personer eller aktörer att begå ideologiskt motiverade våldsdåd
  12. Feb 2023
    1. Each reflects the operation of psychological mechanisms that were designed through evolution to serve important adaptive functions, but that nevertheless can produce harmful consequences.
      • Each of these 4 problems
        • anxiety disorder
        • domestic violence
        • racial prejudice
        • obesity
      • reflects the operation of psychological mechanisms
      • that were designed through evolution
      • to serve important adaptive functions, - but that nevertheless can produce harmful consequences.
    2. What do anxiety disorders, domestic violence, racial prejudice, and obesity all have in common?
      • question
        • What do
          • anxiety disorders,
          • domestic violence,
          • racial prejudice, and
          • obesity
      • all have in common?
      • answer
        • maladaptive cognitive biases!
    1. La très grande majorité des réclamationsadressées au Défenseur des droits met encause une personne morale : moins de 5 % desréclamations liées à la protection de l’enfancemettent en cause une personne physique.Ce résultat peut s’expliquer en partie parl’invisibilité des atteintes aux droits de l’enfantau sein de la sphère intrafamiliale en particulier,et des difficultés pour les victimes comme pourles témoins potentiels d’engager un recours.Enfin, dans de nombreux cas de violencesintrafamiliales portés à la connaissance duDéfenseur des droits, le mis en cause n’estpas l’auteur des violences mais une institution(telle que l’Éducation nationale, une association,l’aide sociale à l’enfance...) qui, selon lesvictimes ou les témoins, ne réagit pas ouinsuffisamment face à ces atteintes aux droits.Parmi les organismes mis en cause, lesservices de l’Éducation nationale sont les plusfréquemment cités dans les dossiers relatifsaux droits de l’enfant, suivis des services descollectivités territoriales et des services sociauxet médicosociaux (Tableau 11).
  13. Jan 2023
    1. • Développer les dispositifs adaptés aux mineurs en situation de rue non demandeurs d’une prise encharge classique, des maraudes aux centres sécurisés et sécurisants avec ou sans hébergement,et former de manière adaptée les travailleurs sociaux au repérage et à l’accompagnement desmineurs victimes de traite des êtres humains.destinataires : Présidents et directeurs enfance-famille des conseils départementaux
    2. • Inscrire le droit à une éducation non violente et l’interdiction des châtiments corporels ettraitements humiliants dans le code de l’éducation, dans le code de la santé publique, ainsi quedans le code de l’action sociale et des familles.destinataires : Ministre de l’Éducation nationale / Ministre de la Santé et de la PréventionMinistre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées
  14. Nov 2022
    1. 9 VIOLENCESQuatre questions relatives au harcèlement et cyber-harcèlement permettent de mesurer leniveau de violences agies et subies au collège et en dehors des heures de classe. Elles sontcomplétées par une question portant sur la fréquence des bagarres et une question mesurantla fréquence des blessures nécessitant un soin médical
  15. Oct 2022