151 Matching Annotations
  1. Last 7 days
    1. j'ai beaucoup apprécié le travail sur le redoublement est-il efficace
    2. Résumé de la vidéo [00:00:08][^1^][1] - [00:21:58][^2^][2]:

      La vidéo présente une interview de Dylan, un éducateur qui a récemment terminé un master en sciences de l'éducation à l'Université de Liège. Il discute de son projet de recherche sur les méthodes de synthèse de la littérature scientifique, en particulier l'Umbrella review, et de son application dans l'enseignement. Il aborde également l'importance de la recherche basée sur des preuves dans l'éducation et les défis associés à l'implémentation de pratiques éducatives efficaces.

      Points forts: + [00:00:08][^3^][3] Introduction de Dylan * Éducateur et chercheur + [00:00:44][^4^][4] Umbrella review * Synthèse de méta-analyses + [00:01:35][^5^][5] Evidence-based education * Importance dans les pratiques éducatives + [00:02:11][^6^][6] Manque de synthèses * Dans le système éducatif francophone + [00:07:00][^7^][7] Critères de bonne recherche * Définition et importance + [00:16:02][^8^][8] Redoublement * Analyse de son efficacité

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:25:43][^2^][2]:

      Cette vidéo présente une conférence de Sophie JANOIS sur les résultats de l'étude REACT, menée au CHU de Montpellier, concernant les besoins cliniques des situations de tyrannie familiale sévère. Elle aborde les limites des thérapies familiales classiques et l'importance de la résistance non-violente dans le traitement.

      Points forts: + [00:00:11][^3^][3] Présentation de l'étude REACT * Résultats publiés récemment + [00:01:00][^4^][4] Comprendre les besoins cliniques * Situations fréquentes mais peu étudiées + [00:02:04][^5^][5] Limites de l'offre de soins * Thérapies existantes insuffisantes + [00:03:01][^6^][6] Résistance non-violente * Approche alternative prometteuse + [00:11:25][^7^][7] Étude randomisée * Comparaison avec traitement usuel + [00:20:57][^8^][8] Résultats et perspectives * Améliorations continues observées

    1. "Des sens au sens : les modalités sensorielles au service de la compréhension" Restitution du projet ACEC2 : Améliorer la compréhension écrite des élèves en cycle 2 - apports de la cognition incarnée

      Quand la manière de présenter un texte permet de mieux le comprendre : effets des médiums de présentation sur la compréhension écrite en primaire Julie Lecerf, doctorante en psychologie cognitive de l’éducation, PSITEC, Université de Lille

      Site INSPÉ de Villeneuve d'Ascq - Mercredi 7 février 2024

    1. Résumé de la vidéo [00:00:02][^1^][1] - [00:26:00][^2^][2] :

      Cette vidéo présente une conférence sur l'intelligence collective, organisée dans le cadre de la semaine du cerveau et en partenariat avec l'école nationale supérieure des officiers sapeurs-pompiers d'Aix-en-Provence. Elle aborde les recherches sur l'amélioration de la performance des groupes, non seulement en termes d'efficacité et de créativité, mais aussi de bien-être des membres.

      Points forts : + [00:02:17][^3^][3] L'intelligence collective * Estelle Michinoff, professeur d'université * Recherches sur la performance des groupes + [00:10:27][^4^][4] Définition d'une équipe * Communication régulière * Objectif commun + [00:14:31][^5^][5] Variété des collectifs * Équipes permanentes, autonomes, virtuelles * Dynamiques et temporaires + [00:16:45][^6^][6] Transformer une équipe d'experts * Intégrer les expertises individuelles * Créer une synergie de groupe + [00:18:11][^7^][7] Ingrédients d'une équipe experte * Diversité de compétences * Gestion des processus de groupe + [00:25:44][^8^][8] Facilitation du travail d'équipe * Techniques de facilitation * Animateurs pour dynamiser le groupe Résumé de la vidéo [00:26:01][^1^][1] - [00:50:57][^2^][2] : La vidéo aborde l'importance de la mémoire transactive et des modèles mentaux partagés dans les équipes d'urgence et de travail. Elle explique comment ces éléments contribuent à l'efficacité, à l'adaptabilité et au bien-être des équipes, en soulignant la nécessité de l'entraînement et de la coordination pour développer ces compétences.

      Points forts : + [00:26:01][^3^][3] Modèle Big Five * Leadership efficace * Orientation d'équipe + [00:28:00][^4^][4] Communication * Boucles de rétroaction fermées * Modèle mental partagé + [00:29:00][^5^][5] Mémoire transactive * Système de traitement de l'information partagée * Connaissance des expertises au sein du groupe + [00:38:00][^6^][6] Entraînement des équipes * Développement de compétences collaboratives * Importance de la simulation et du débriefing Résumé de la vidéo 00:50:59 - 01:15:53 :

      La vidéo aborde la mise en place de formations d'équipe dans divers contextes, tels que le sport, la santé et l'aéronautique, en mettant l'accent sur les compétences non techniques et collaboratives. Elle discute également de la gestion des équipes hétérogènes et de l'importance de la communication, des rôles clairs et de la coordination au sein des équipes.

      Points forts : + [00:51:12][^1^][1] Exemples de team training * Mention de méthodes avancées dans le sport * Référence à des coachs comme Claude Onesta + [00:52:15][^2^][2] Team training dans la santé * Développement de méthodes comme le CRM santé * Importance des compétences collaboratives spécifiques + [00:53:42][^3^][3] Difficultés médicales et non médicales * Discussion sur les défis de la compréhension mutuelle * Importance de l'écoute au sein des équipes + [00:55:00][^4^][4] Gestion des équipes hétérogènes * L'hétérogénéité favorise l'innovation et la créativité * Importance de la diversité des points de vue + [00:57:08][^5^][5] Facteurs prédictifs d'une bonne équipe * Communication et partage de modèles mentaux * Rôles clairs et objectifs communs + [01:00:33][^6^][6] Expérience pratique dans les services d'urgence * Importance de l'adaptabilité et de la gestion du stress * Rôle crucial de l'attitude et de la formation des leaders Résumé de la vidéo 01:15:54 - 01:40:30 : La vidéo traite de la gestion de crise et de la prise de décision dans des situations complexes. Elle souligne l'importance de l'adaptabilité, de la collaboration et de l'innovation dans le processus décisionnel.

      Points forts : + [01:16:02][^1^][1] Gestion de crise * Plans d'action et cycles de décisions * Importance de la progressivité et de l'échange régulier + [01:17:39][^2^][2] Adaptabilité face à la complexité * Solutions toutes faites inexistantes * Nécessité d'adaptation et de compétences techniques + [01:19:01][^3^][3] Impact des nouvelles technologies * Augmentation exponentielle de la complexité * Perturbation des modèles classiques de travail d'équipe + [01:23:04][^4^][4] Engagement et motivation * Recherche de sens et contribution à une réflexion commune * Importance de l'engagement des jeunes générations + [01:26:00][^5^][5] Méthodes ludiques en gestion de projet * Utilisation de jeux pour améliorer la concentration et la collaboration * Production accélérée et engagement des participants + [01:32:18][^6^][6] Réflexion sur les méthodes de travail * Questionnement sur les méthodes de management traditionnelles * Exploration de nouvelles approches pour la gestion de projets complexes Résumé de la vidéo [01:40:31][^1^][1] - [02:04:14][^2^][2]:

      La vidéo aborde l'intelligence collective et la gestion des équipes dans des contextes complexes. Elle souligne l'importance des compétences non techniques, comme la capacité à s'engager et à collaborer, qui sont cruciales pour la réussite des réunions et la production efficace.

      Points forts: + [01:40:31][^3^][3] L'importance des compétences non techniques * Essentielles pour la collaboration * Plus déterminantes que les compétences techniques + [01:46:01][^4^][4] Les méthodes d'animation * Casser les codes sociaux pour stimuler la créativité * Utiliser des jeux pour encourager la participation + [01:57:00][^5^][5] Gestion de la complexité * Nécessité d'adaptation face à des situations inédites * L'intelligence collective comme outil de résolution de problèmes Résumé de la vidéo 02:04:15 - 02:05:32 : La partie 6 de la vidéo aborde la nécessité d'évolution des compétences en gestion de projets et de nouveaux styles de management.

      Points forts : + [02:04:15][^1^][1] Évolution des compétences * Nécessité de changement * Nouveaux managers + [02:04:26][^2^][2] Remerciements * Appréciation des éclairages * Partage d'enthousiasme + [02:05:03][^3^][3] Conclusion * Remerciements aux connectés * Rendez-vous l'année prochaine

    1. Résumé de la vidéo [00:00:09][^1^][1] - [00:23:17][^2^][2]:

      La vidéo présente une discussion sur l'importance de la recherche et de l'innovation en France, en mettant l'accent sur les différentes cultures scientifiques et leur impact sur la prise de décision publique et privée.

      Points forts: + [00:00:09][^3^][3] Introduction des intervenants * Présentation des parcours et rôles + [00:03:17][^4^][4] L'expertise scientifique * Importance pour les décisions étatiques * Exemple d'activité d'expertise + [00:05:02][^5^][5] Aclimaterra * Conseil scientifique régional sur le changement climatique * Influence sur les politiques régionales + [00:15:32][^6^][6] La drarie * Promotion de la recherche et innovation * Interaction avec les décideurs + [00:23:05][^7^][7] Actualité et politique * Discussion sur un rapport récent * Implications pour la recherche future Résumé de la vidéo [00:23:18][^1^][1] - [00:44:06][^2^][2] : La vidéo traite du rapport Gilet sur la recherche en France, proposant la création d'un Haut Conseil à la science pour améliorer le dialogue entre politiques et scientifiques, et évoque l'impact du COVID-19 sur cette relation. Elle aborde également les différences dans l'approche de la recherche entre les candidats politiques et la formation des cadres territoriaux.

      Points clés : + [00:23:18][^3^][3] Rapport Gilet * Propositions pour la recherche * Création d'un Haut Conseil à la science + [00:32:56][^4^][4] Politique et recherche * Influence du COVID-19 * Différences entre candidats politiques + [00:42:13][^5^][5] Formation des cadres * Extension des missions des chercheurs * Plans climat territoriaux Résumé de la vidéo 00:44:07 - 01:06:44: La vidéo aborde la relation entre les scientifiques et les décideurs politiques en Normandie, l'importance de l'acculturation scientifique dans l'administration publique, et l'intégration des jeunes docteurs dans les entreprises et l'administration.

      Points clés: + [00:44:07][^1^][1] Interactions avec les décideurs * Manque de formation scientifique * Discussions budgétaires et économiques + [00:45:17][^2^][2] Rapport sur l'acculturation scientifique * Conseil pour la formation des cadres * Thèses CIFRE et COFRAC pour intégration + [00:47:00][^3^][3] Perception politique de la recherche * Différences entre gauche et droite * Innovation vs progrès + [00:49:16][^4^][4] Importance de la temporalité * Différence entre temps de recherche et action * Adaptation des pêcheurs aux changements + [00:51:16][^5^][5] Support régional pour la recherche * GC normand et CERS comme ressources * Obligations et directives européennes + [00:55:00][^6^][6] Assemblées citoyennes et sensibilisation * Exemple d'Urugne * Journée citoyenne sur la gestion des biens communs + [00:56:42][^7^][7] Formation des députés et staff * Minorité formée * Proposition de formation obligatoire + [01:05:19][^8^][8] Financement des SHS par les régions * Intégration dans les projets pour acceptabilité sociale * Difficultés à trouver des experts disponibles Résumé de la vidéo [01:06:46][^1^][1] - [01:17:00][^2^][2]: La vidéo discute de l'intégration des sciences humaines et sociales (SHS) dans la recherche et l'innovation, soulignant leur importance dans les projets régionaux et la nécessité d'une meilleure communication scientifique.

      Points forts: + [01:06:46][^3^][3] Intégration des SHS * Nécessité dans la recherche * Présence équilibrée dans le conseil Climaterra + [01:07:45][^4^][4] SHS en Normandie * Représentation dans trois universités * Financement européen et national + [01:09:15][^5^][5] Expertise collective * Importance des SHS depuis 20 ans * Influence sur les politiques + [01:10:46][^6^][6] Thèses CIFRE * Augmentation des thèses SHS * Partenariats public-privé + [01:11:00][^7^][7] Communication scientifique * Nécessité de passer à la télévision * Formation des politiques + [01:13:36][^8^][8] Interaction avec les jeunes * Importance de l'éducation initiale * Expérience enrichissante avec les masters

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:17:05][^2^][2] : La vidéo présente une conférence de Philippe Meirieu sur l'efficacité de l'école, abordant les méta-analyses en éducation, les méthodes d'enseignement de la lecture, et les influences des neurosciences et des idéologies sur les pratiques pédagogiques.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] Contexte des méta-analyses * Méthodes d'enseignement variées * Suppression des éléments contextuels + [00:03:54][^4^][4] Influence des neurosciences * Théorie du recyclage neuronal * Importance de la perception visuelle dans l'apprentissage + [00:08:10][^5^][5] Critique des déductions rapides * Idéologies influençant l'éducation * Manipulation des découvertes scientifiques + [00:11:59][^6^][6] Méthodes d'enseignement spécifiques * Méthode de Singapour en mathématiques * Pédagogie Montessori et son application

    1. Résumé de la vidéo [00:00:04][^1^][1] - [00:21:23][^2^][2]:

      La vidéo présente une discussion sur l'originalité et l'impact des thèses en psychologie cognitive sur les jeux de société en France, l'importance de la collaboration entre l'industrie et la recherche académique, et les opportunités de financement pour les études sur le jeu.

      Points forts: + [00:00:04][^3^][3] Originalité de la thèse * Première thèse sur les jeux de société * Impact sur le développement cognitif + [00:02:03][^4^][4] Rôle de l'industrie * Création d'opportunités de recherche * Collaboration sans attentes immédiates + [00:03:57][^5^][5] Importance de la CIFRE * Financement et valorisation académique * Échanges entre industrie et recherche + [00:11:01][^6^][6] Perspectives de carrière * Ouverture vers l'industrie ludique * Collaboration continue avec les entreprises Résumé de la vidéo [00:21:26][^1^][1] - [00:42:49][^2^][2] : La vidéo aborde l'évolution et la perception sociale des jeux de société, leur fréquence et visibilité par rapport aux jeux vidéo, et l'intérêt croissant pour la recherche académique sur les jeux de société.

      Points clés : + [00:21:26][^3^][3] Comparaison sociale des jeux * Jeux vidéo plus présents à l'université * Jeux de société moins pratiqués dans les classes populaires + [00:22:01][^4^][4] Fréquence de jeu chez les adolescents * Norme de jouer beaucoup aux jeux vidéo * Board gamers jouent moins fréquemment + [00:22:24][^5^][5] Augmentation du jeu de société * Croissance chez les enfants et adultes * Potentiel effet générationnel à observer + [00:23:04][^6^][6] Institutionnalisation du jeu de société * Initiatives et recherches académiques en augmentation * Intérêt pour les effets des jeux de société + [00:25:03][^7^][7] Impact du jeu de société sur l'éducation * Utilisation dans les écoles et auprès des personnes âgées * Recherche sur les bénéfices cognitifs et sociaux + [00:31:48][^8^][8] Intégration de la recherche dans l'industrie * Projets CIFRE combinant recherche et applications pratiques * Échanges enrichissants entre académie et entreprise Résumé de la vidéo [00:42:52][^1^][1] - [00:47:24][^2^][2]: La vidéo discute de l'échelle de flow développée pour évaluer l'état optimal de fonctionnement, principalement dans le sport et la musique, et son application potentielle dans l'enseignement.

      Points forts: + [00:42:52][^3^][3] Développement de l'échelle de flow * Permet une évaluation rapide * Complémentaire aux méthodes existantes + [00:43:15][^4^][4] Changement dû au COVID-19 * Impact sur le travail et l'enseignement * Adaptation nécessaire des outils + [00:43:36][^5^][5] Application de l'échelle de flow * Peut s'appliquer à divers domaines * Plus précis que la satisfaction + [00:44:06][^6^][6] Neuf éléments de l'état de flow * Concentration, engagement, plaisir * État de fonctionnement optimal + [00:44:45][^7^][7] État de flow dans l'éducation * Difficile à atteindre en cours * Potentiellement évaluable + [00:46:11][^8^][8] Annonce du Festival International des Jeux * Se tiendra fin février 2024 * Conférences par Gaming Lab

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:21:58][^2^][2] : La vidéo présente une thèse sur l'effet des jeux de société sur les fonctions cognitives des adolescents à l'adulte. Elle explore les liens entre la pratique des jeux de société et les performances cognitives, l'impact des jeux dynamiques et de réflexion, et l'importance des interactions sociales et de la matérialité des jeux.

      Points forts : + [00:00:08][^3^][3] Introduction du projet de thèse * Effet des jeux de société sur les fonctions cognitives + [00:01:38][^4^][4] Perception publique des jeux de société * Bénéfiques pour l'attention et le raisonnement + [00:02:35][^5^][5] Études sur les jeux vidéo et cognitifs * Manque de preuves expérimentales pour les jeux de société + [00:04:52][^6^][6] Objectifs de la thèse * Tester les effets des jeux de société modernes sur les fonctions cognitives + [00:07:55][^7^][7] Développement d'un questionnaire * Évaluation de l'état de flow des joueurs + [00:10:25][^8^][8] Lien entre jeux de société et fonctions cognitives * Comparaison avec les jeux vidéo + [00:15:00][^9^][9] Résultats des études * Relations entre pratique des jeux de société et performances cognitives + [00:17:23][^10^][10] Effets d'une partie de jeux de société * Amélioration de l'attention visiospatiale + [00:19:43][^11^][11] Matérialité des jeux de société * Impact sur la fatigue et l'attention après le jeu

      Résumé de la vidéo [00:22:00][^1^][1] - [00:37:55][^2^][2]:

      La vidéo présente une thèse sur l'impact des jeux de société modernes sur les fonctions cognitives. Elle explore les liens entre la pratique des jeux et les compétences d'inhibition et mathématiques, l'effet immédiat sur l'attention visiospatiale, et l'idée d'un continuum entre jeux physiques et digitalisés.

      Points forts: + [00:22:00][^3^][3] Impact sur les fonctions cognitives * Liens observés avec la pratique des jeux * Importance des scores dans différents jeux + [00:23:01][^4^][4] Compétences spécifiques * Inhibition et mathématiques chez jeunes adultes * Amélioration immédiate de l'attention visiospatiale + [00:24:00][^5^][5] Effets des interactions sociales * Bénéfices similaires en jouant seul ou à plusieurs * Les mécaniques ludiques influencent plus que la socialisation + [00:25:02][^6^][6] Classification des mécaniques ludiques * Proposition d'une classification selon les fonctions cognitives * Lien entre profil cognitif et ludique des joueurs

    1. Résumé de la vidéo [00:00:48][^1^][1] - [00:25:34][^2^][2]:

      La vidéo présente une conférence sur l'évaluation des élèves et la lutte contre l'injustice sociale dans le système éducatif. Le conférencier, un chercheur spécialisé, discute de la "constante macabre" dans l'évaluation et propose une alternative pour améliorer l'équité et la motivation des élèves.

      Points forts: + [00:01:11][^3^][3] Introduction du sujet * Importance de l'évaluation juste * Impact social de l'évaluation + [00:04:05][^4^][4] Recherche en éducation * Carrière en mathématiques et didactique * Focus sur l'enseignement + [00:05:12][^5^][5] Évaluation par contrat de confiance * Présentation du concept * Invitation à un colloque + [00:07:15][^6^][6] Phénomène de constante macabre * Explication et conséquences * Nécessité de changement + [00:17:10][^7^][7] Impact sur les élèves défavorisés * Effet sur l'échec scolaire * Importance de l'équité + [00:24:27][^8^][8] Critique de la moyenne comme évaluation * Remise en question des pratiques * Appel à une réforme éducative Résumé de la vidéo [00:25:36][^1^][1] - [00:49:19][^2^][2]:

      La vidéo aborde la perception de l'éducation en France, les changements dans les priorités éducatives et les méthodes d'évaluation. L'orateur discute des idées fausses sur le déclin du niveau éducatif et souligne l'importance de l'évolution des compétences enseignées.

      Points forts: + [00:25:36][^3^][3] Perception de l'éducation * Différences culturelles dans la compréhension des expressions * Malentendus sur la signification de "avoir la moyenne" + [00:26:11][^4^][4] Changements dans l'éducation * Évolution des priorités, comme l'informatique sur l'orthographe * Importance de discuter des priorités éducatives + [00:29:01][^5^][5] Méthodes d'évaluation * Critique des notes négatives et de la constante macabre * Impact des mauvaises notes sur la confiance en soi des élèves + [00:37:59][^6^][6] Culture de l'évaluation * La constante macabre n'est pas un problème de notation mais de culture * Nécessité de récompenser le travail et d'éviter le découragement Résumé de la vidéo [00:49:21][^1^][1] - [01:13:43][^2^][2]:

      Cette partie de la vidéo discute des défis du système éducatif français, en particulier l'échec scolaire, la pression des notes et la constante macabre, qui est la distribution forcée des notes entraînant un sentiment d'échec chez les élèves.

      Points forts: + [00:49:21][^3^][3] Système éducatif * Défis et nécessité d'amélioration + [00:50:01][^4^][4] Échec scolaire * Impact sur les élèves et les enseignants + [00:51:03][^5^][5] Redoublement * Questionnement sur son efficacité + [00:52:01][^6^][6] Bien-être des élèves * Enquêtes sur le bonheur à l'école + [00:53:01][^7^][7] Pression des notes * Conséquences sur le bonheur des élèves + [00:57:02][^8^][8] Cours particuliers * Augmentation et implications + [01:01:02][^9^][9] Baccalauréat * Discussion sur le contrôle continu et les sujets d'examen + [01:02:00][^10^][10] Désintérêt pour les sciences * Utilisation des maths comme outil de sélection + [01:03:15][^11^][11] Formation vs Sélection * Critique par Hubert Curien + [01:06:10][^12^][12] Confusion dans l'évaluation * Différence entre apprentissage et évaluation Résumé de la vidéo 01:13:46 - 01:31:13: La vidéo traite de l'évaluation des élèves et de la difficulté des problèmes en fonction de leur familiarité avec le sujet. Elle aborde la capacité des élèves à résoudre des problèmes nouveaux en temps limité et la différence entre les élèves qui réussissent à intégrer de grandes quantités d'informations et ceux qui ne le font pas.

      Points forts: + [01:14:00][^1^][1] Difficulté des questions * Basée sur la familiarité * Importance de la distance didactique + [01:15:01][^2^][2] Expérience personnelle * 18 000 élèves interrogés * Observations sur la résolution de problèmes + [01:16:02][^3^][3] Réussite des élèves * Mémorisation et compréhension des annales * Capacité à faire des connexions + [01:17:01][^4^][4] La question cadeau * Non posée si réponse évidente pour tous * Différence avec le système américain + [01:19:44][^5^][5] Correction des copies * Tâche fastidieuse pour les enseignants * Importance de l'évaluation pédagogique + [01:22:01][^6^][6] Conseils pour les contrôles * Sujets qui se corrigent rapidement * Éviter les sujets trop longs et difficiles

    1. Résumé de la vidéo [00:00:08][^1^][1] - [00:17:08][^2^][2]: La vidéo aborde la démystification du Trouble Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH), en expliquant les symptômes, les idées reçues, et la neurobiologie sous-jacente.

      Points forts: + [00:00:08][^3^][3] Symptômes du TDAH * Triade de l'inattention, impulsivité, hyperactivité + [00:02:34][^4^][4] Mythes et réalités * Correction des idées fausses sur le TDAH + [00:05:42][^5^][5] Neurobiologie du TDAH * Dysfonctionnement du cortex préfrontal et problèmes de régulation de la dopamine + [00:10:16][^6^][6] Gestion du TDAH * Importance de la détection précoce et de l'approche globale + [00:14:46][^7^][7] Diagnostic du TDAH * Critères diagnostiques et différenciation d'autres troubles + [00:17:08][^8^][8] Traitement médicamenteux * Explication du fonctionnement des médicaments et déconstruction des mythes associés Résumé de la vidéo [00:19:50][^1^][1] - [00:21:40][^2^][2]:

      La partie 2 de la vidéo aborde l'utilisation du méthylphénidate pour traiter le trouble déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), soulignant qu'il n'entraîne ni accoutumance ni dépendance, et qu'il aide à compenser les symptômes durant la journée.

      Points clés: + [00:19:50][^3^][3] Absence d'accoutumance * Pas d'augmentation de dose nécessaire + [00:20:02][^4^][4] Usage sécurisé * Prescription médicale adaptée + [00:20:14][^5^][5] Ajustement de dose * Basé sur le poids de l'enfant + [00:20:38][^6^][6] Traitement journalier * Compense les symptômes du TDAH + [00:21:02][^7^][7] Nom inapproprié du trouble * Devrait être décrit différemment

  2. Feb 2024
    1. INCLUSIVE : RÉSISTANCE, OBSTACLES ET LEVIERS TELS QU'ILS LES VOIENT ET LES VIVENT. Réalisation : 9 juillet 2019 - Mise en ligne : 9 juillet 2019 document 1 document 2 document 3 niveau 1 niveau 2 niveau 3 Descriptif Les élèves présentant des difficultés comportementales (PDC) représentent ceux dont l'inclusion soulève le plus de réticences et de réserves.Ils sont souvent perçus comme les plus difficiles à gérer et à maintenir en classe ordinaire où ils sont moins susceptibles d'être accueillis positivement et plus souvent exclus que les autres élèves à besoin éducatifs particuliers. Considérés comme les seuls exclus de l'inclusion, les élèves PDC ont tendance à vivre des expériences négatives à l'école. Rarement écoutée, leur voix représente une sources d'informations essentielle pour relever les défis de l'école inclusive. Cette communication vise à présenter des résistances, des obstacles et des leviers tels tels qu'ils sont vus et vécus par les élèves PDC et à souligner un certain nombre de paradoxes étonnants.

    1. UNIVERSITÉ D'ÉTÉ 2019 - CONFÉRENCE DE CLÔTURE - COMMENT RÉGULER EFFICACEMENT LES COMPORTEMENTS PERTURBATEURS ? PAR FRANCK RAMUS, DIRECTEUR DE RECHERCHE AU CNRS, PROFESSEUR ATTACHÉ À L'ENS ET MEMBRE DU CONSEIL SCIENTIFIQUE DE L’ÉDUCATION NATIONALE Réalisation : 10 juillet 2019 - Mise en ligne : 10 juillet 2019 document 1 document 2 document 3 niveau 1 niveau 2 niveau 3 Descriptif Conférence de clôture - Comment réguler efficacement les comportements perturbateurs ?

      par Franck Ramus, directeur de recherche au CNRS, professeur attaché à l’École normale supérieure et membre du Conseil scientifique de l’Éducation nationale

      • Présentation par José Puig 01'06"
      • Introduction 04'32" Comprendre les bases du comportement 11'18"
      • Repenser le rôle des récompenses et des punitions 09'43"
      • Comment modifier un comportement perturbateur ? 08'30"
      • Le pouvoir des récompenses 20'45"
      • L'art difficile de l'extinction 04'59"
      • Les punitions : quoi, quand, pourquoi et comment ? 11'47"
      • Considérations éthiques et institutionnelles 03'29"
    1. 03 - LES EXCLUSIONS TEMPORAIRES DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES (CERSE2015) Réalisation : 2 décembre 2015 - Mise en ligne : 2 décembre 2015 document 1 document 2 document 3 niveau 1 niveau 2 niveau 3 Descriptif "L'enfant en situation d'urgence : Représentations croisées des enfants, des familles et des professionnels"

      Benjamin MOIGNARD Maître de conférence, Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (LIRTES), Université Paris Est Créteil, directeur de l’Observatoire Universitaire International Éducation et Prévention (OUIEP) Les exclusions temporaires des établissements scolaires Comment l’école et ses partenaires prennent-ils en charge les élèves temporairement exclus, désignés comme élèves perturbateurs ? Nous comparerons le traitement parfois routinier que les acteurs éducatifs font de cette sanction appliquée de plus en plus fréquemment, avec la manière dont ces exclusions sont vécues par les premiers intéressés et leur famille. Peut-on qualifier ces procédures de mesures d’urgence ? Quels sont les points de vue des acteurs impliqués et quelles sont leurs réactions face à la détresse que provoquent ces exclusions dans certaines familles ?

      Voici un résumé structuré de la conférence avec les horodatages correspondants :

      • Introduction et contexte [00'00'09 - 00'07'57] Benjamin Moignard présente le contexte de ses recherches sur les inégalités sociales et scolaires, l'importance des processus de scolarisation et de socialisation, et l'impact des territoires sensibles sur ces processus.

      • Problématiques de recherche [00'07'58 - 00'13'16] Il aborde les questions de gestion des désordres dans les institutions éducatives, la désignation des enfants en difficulté, les politiques publiques de prévention et les évaluations des programmes contre la violence à l'école.

      • Recompositions des espaces éducatifs [00'13'17 - 00'20'48] Moignard discute de la recomposition des espaces scolaires et éducatifs dans les démocraties modernes, l'affirmation de l'échelon local dans les politiques éducatives et la mobilisation d'acteurs pluriels.

      • Nouvelles problématiques éducatives [00'20'49 - 00'27'53]¹[1] Il examine les nouvelles problématiques éducatives comme la violence à l'école, le décrochage scolaire et les discriminations, et comment elles sont devenues des objets de mobilisation partagée.

      • Dispositifs spécifiques d'intervention [00'27'54 - 00'30'52] La conférence se termine par une discussion sur l'émergence de dispositifs spécifiques d'intervention répondant à des besoins locaux et ciblant des publics particuliers.

      Cette structure offre un aperçu des thèmes principaux abordés lors de la conférence et permet de naviguer facilement à travers les différents segments en fonction des horodatages.

      Voici un résumé des points clés de la conférence entre 30:00 et 2:22:20, avec les titres pour chaque partie selon la transcription horodatée :

      • Recomposition des Espaces Éducatifs (30:00-33:33) Benjamin Moignard discute de la recomposition des espaces scolaires et éducatifs, soulignant l'entremêlement croissant des institutions éducatives, sociales et culturelles.

      • Nouvelles Problématiques Éducatives (33:33-1:13:16) Il aborde les nouvelles problématiques éducatives comme la violence à l'école et le décrochage scolaire, et comment elles sont devenues des objets de mobilisation partagée.

      • Dispositifs d'Intervention (1:13:16-1:27:56) La présentation se concentre sur les dispositifs d'intervention éducatifs et sociaux, leur émergence et leur importance croissante dans la prise en charge des jeunes.

      • Exclusions Temporaires (1:27:56-2:22:20) Moignard utilise les exclusions temporaires comme un révélateur des tensions à l'école et pour réinterroger le caractère d'urgence dans les interventions éducatives¹[1].

      Ces points offrent un aperçu des discussions approfondies sur les défis et les évolutions dans le domaine de l'éducation.

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:06:49][^2^][2] :

      Cette vidéo est un webinaire sur l'attachement, les séparations parentales et la protection de l'enfance, animé par Fabien Bercot et Emmanuel Toussaint, deux chercheurs et cliniciens spécialistes de ces questions. Ils présentent les apports de la théorie et de la recherche sur l'attachement pour éclairer les décisions judiciaires et les interventions cliniques dans ces domaines.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] L'utilisation de la théorie de l'attachement dans les tribunaux * Les enjeux et les malentendus autour de cette théorie * Les recommandations basées sur les données probantes * Les perspectives de recherche futures + [00:31:48][^4^][4] Les applications cliniques de la recherche sur l'attachement dans la protection de l'enfance * Les spécificités des enfants placés et de leurs besoins affectifs * Les stratégies d'intervention adaptées à leur profil * Les témoignages de jeunes ayant vécu des placements + [00:58:51][^5^][5] Les questions des participants et les réponses des intervenants * Les échanges sur les outils d'évaluation, les programmes d'intervention, les pratiques professionnelles, etc. * Les références bibliographiques et les ressources utiles

    1. Résumé de la vidéo [00:00:05][^1^][1] - [00:25:32][^2^][2] : La vidéo présente une conférence de Robert-Vincent Joule sur les méthodes pour inciter les gens à agir librement dans leur propre intérêt. Il explore les promesses et les déceptions de la massification scolaire, l'impact des origines sociales sur la réussite et les mécanismes internes de l'éducation qui produisent des inégalités.

      Points forts : + [00:00:05][^3^][3] Introduction de la conférence * Présentation du sujet et du conférencier + [00:03:16][^4^][4] Promesses de la massification scolaire * Justice, efficacité économique, et valeurs démocratiques + [00:10:41][^5^][5] Inégalités et sélection scolaire * Transformation des inégalités avec la massification + [00:17:02][^6^][6] Conséquences de la massification * Changement dans la production des inégalités + [00:20:08][^7^][7] Sélection par l'égalité des chances * Le processus de sélection crée des inégalités + [00:24:00][^8^][8] Perception de l'injustice scolaire * L'école est vécue comme plus injuste malgré moins d'inégalités

      Résumé de la vidéo [00:25:34][^1^][1] - [00:49:38][^2^][2]: La vidéo aborde les inégalités dans le système éducatif français, l'impact des enseignants et des parents sur la réussite scolaire, et les conséquences sociales de la massification de l'éducation.

      Points clés: + [00:25:34][^3^][3] Inégalités scolaires * Effets des groupements d'élèves * Variabilité des notes + [00:27:43][^4^][4] Enquêtes PISA * Mesure des écarts de performance * Inégalités scolaires vs sociales + [00:30:02][^5^][5] Raisons historiques * Obsession de l'élite * Théorème de la constante macabre + [00:33:34][^6^][6] Stratégies parentales * Perte de confiance dans le capital culturel * Préférence pour l'inégalité + [00:37:02][^7^][7] Valeurs des matières * Hiérarchie scolaire * Impact sur les choix d'études + [00:39:03][^8^][8] Capital social * Élévation du niveau de compétence * Déclassement et inflation des diplômes

      Résumé vidéo 00:49:43 - 01:14:54: La partie 3 de la vidéo aborde la question de l'adéquation entre le marché du travail et les choix d'études, la promesse de l'école en tant qu'institution égalitaire, et l'impact de la massification de l'éducation sur la culture et la politique.

      Points forts: + [00:49:43][^1^][1] Marché du travail et choix d'études * Difficulté d'aligner les emplois avec les diplômes choisis + [00:51:34][^2^][2] Promesses de l'école * L'école comme lieu d'apprentissage des valeurs républicaines + [00:53:29][^3^][3] Impact de la massification * Diminution de l'autorité morale de l'école avec l'éducation de masse + [01:04:42][^4^][4] Culture et politique * Changements dans les pratiques culturelles et la configuration politique dû à l'éducation

      Résumé de la vidéo [01:14:58][^1^][1] - [01:20:41][^2^][2]:

      Cette partie de la vidéo discute des mécanismes sociaux qui poussent les individus à internaliser leurs échecs et la responsabilité de leur propre histoire, souvent au détriment de leur bien-être.

      Points clés: + [01:15:00][^3^][3] Internalisation de l'échec * Les individus se sentent responsables de leur situation * L'échec est souvent vu comme une faute personnelle + [01:16:00][^4^][4] Égalité des chances * Concept perçu comme cruel * Conduit à l'internalisation de l'échec + [01:17:31][^5^][5] Impact sur les jeunes * Les jeunes de banlieue internalisent le racisme comme cause de leur échec * Recherche de boucs émissaires pour expliquer les difficultés + [01:18:01][^6^][6] Changement de perspective * Les sidérurgistes lorrains ont accepté leur statut social * Les jeunes actuels endossent une part de responsabilité + [01:19:07][^7^][7] Conséquences sociétales * Colères et ressentiments dus à l'échec * Risques pour la démocratie et les valeurs éducatives

    1. Résumé de la vidéo [00:00:02][^1^][1] - [00:22:19][^2^][2] :

      Cette vidéo présente une conférence sur la compréhension et les fonctions des émotions, animée par David Sander, professeur de psychologie à l'Université de Genève. Il explore la définition des émotions, leur impact sur l'attention, la mémoire et la prise de décision, et discute de l'approche componentielle des émotions.

      Points forts : + [00:00:30][^3^][3] Introduction de la conférence * Accueil et présentation de David Sander + [00:01:39][^4^][4] Les émotions et leurs fonctions * Définition et compréhension des émotions en 2024 * Impact sur les processus cognitifs + [00:12:01][^5^][5] L'affectivisme et les sciences affectives * Évolution des sciences cognitives vers les sciences affectives * Intégration des émotions dans les modèles psychologiques + [00:17:47][^6^][6] Approche componentielle des émotions * Les cinq composantes formant une émotion * Influence des émotions sur les processus cognitifs

      Résumé de la vidéo [00:22:22][^1^][1] - [00:41:31][^2^][2] : La vidéo traite des émotions humaines, de leur déclenchement, de leur expression et de leur impact sur l'attention, la mémoire et la prise de décision. Elle explore comment les émotions sont toujours liées à un objet spécifique et comment elles influencent nos réactions physiologiques et nos actions.

      Points forts : + [00:22:22][^3^][3] Déclenchement et expression des émotions * Les émotions déclenchent des réactions physiologiques + [00:23:04][^4^][4] Les émotions ont toujours un objet * Différence entre émotions et humeurs + [00:24:10][^5^][5] Composants de la réponse émotionnelle * Tendance à l'action, réaction corporelle, expression, ressenti + [00:24:49][^6^][6] Lien entre émotion et attention * Les émotions orientent l'attention vers ce qui est important + [00:25:52][^7^][7] Émotions et mémoire * Les émotions modulent la mémoire, surtout lors d'événements marquants + [00:32:45][^8^][8] Émotions et prise de décision * Les émotions intégrales et incidentes influencent les choix différemment

    1. sans rentrer dans le détail des corrélations on va pas faire un cours de stats mais on s'aperçoit que toutes les 00:20:05 corrélations hormis celles-ci sont positives et toutes les corrélations avec les émotions négatives sont négatives qu'est-ce que ça veut dire ça veut dire que plus je vais ressentir des émotions positives de la joie de 00:20:18 l'espoir de la fierté du soulagement plus ma motivation va être élevée plus mon intérêt va être élevé plus je vais faire des efforts plus je vais élaborer mes réponses plus je vais être autonome et plus mes résultats scolaires seront élevés 00:20:30 et quand on est enseignant d'avoir des élèves motivés des élèves intéressés des élèves qui font des efforts c'est quand même pas mal pour discuter souvent avec eux c'est souvent qu'ils disent ouais mais non ils sont pas motivés ils baissent les bras 00:20:43 ils font pas d'efforts
    2. ce petit modèle une étude qui l'a encore qui va bientôt avoir 10 ans donc c'est pour vous dire que on est toujours un peu surpris quand l'éducation nationale se réveille inscrit le bien-être dans 00:15:53 les dans les programmes c'est que c'était quand même pas une surprise on le savait on a de on a des chiffres ça c'est une étude française mais il y en a plein d'autres alors c'était une Française qu'est ce qu'elle nous dit c'est l'équipe du de notre collègue Fabien Fenouillet qui a montré 00:16:06 ça en 2014 auprès de collégien ils ont mesuré les différentes satisfactions de vie dont je vous parlais tout à l'heure satisfaction dit par rapport à soi par rapport à la famille à l'école aux amis et à l'habitat et ils ont mis ça en 00:16:18 corrélation avec trois variables trois concepts le premier c'est les résultats scolaires donc ils sont allés collecter les compétences acquises ou non acquises ils sont allés mesurer aussi l'intérêt 00:16:32 de l'élève pour l'école et ils sont allés mesurer ce qu'on appelle le sentiment d'efficacité personnelle le SEP qu'on pourrait appeler de la motivation je vous en reparlerai juste après du Sep mais 00:16:45 appelons ça de la motivation et bien on s'aperçoit que finalement ce qui correct le plus fortement la satisfaction de vie enfin ce qui pourrait le plus fortement pardon les résultats scolaires l'intérêt et la 00:16:57 motivation c'est la satisfaction de vie ressentie à l'école donc c'est bel et bien le bien-être que nos élèves vont ressentir à l'école qui vont avoir le plus de liens je vais pas parler d'impact on est sur des corrélations donc je vais parler de liens 00:17:09 qui vont avoir le plus de liens avec leurs résultats avec l'intérêt et avec leur motivation donc plus un élève sera bien à l'école plus sa motivation sera élevée plus son intérêt sera élevé et plus ces résultats seront élevés
    1. Résumé de la vidéo [00:00:03][^1^][1] - [00:21:44][^2^][2]:

      Cette vidéo est une conférence sur la plateforme Manager Hub, discutant des inégalités sociales et de l'éducation. Les intervenants, Céline Darmon et Sébastien Bozzo, présentent leurs recherches sur l'impact des valeurs et des messages transmis à l'école sur les élèves et la reproduction des inégalités de classe et de genre.

      Points forts: + [00:00:14][^3^][3] Introduction de la conférence * Présentation de la plateforme collaborative + [00:02:01][^4^][4] Céline Darmon explique ses recherches * Impact des valeurs éducatives sur les inégalités + [00:02:33][^5^][5] Sébastien Bozzo partage son travail * Effet des contextes sur l'apprentissage et les inégalités + [00:03:01][^6^][6] Laurent Kaufmann modère la discussion * Rôle de l'école dans la lutte contre les inégalités + [00:05:02][^7^][7] Débat sur la sélection et la compétition à l'école * Influence sur la performance et la motivation des élèves + [00:12:04][^8^][8] Influence de la famille sur l'éducation * Pratiques familiales et leur impact en classe

      Résumé de la vidéo [00:15:00][^1^][1] - [01:01:44][^2^][2]:

      Cette partie de la vidéo aborde les influences des contextes familiaux et éducatifs sur les inégalités sociales dans le système scolaire. Les intervenants discutent de la manière dont les pratiques de socialisation varient selon l'origine sociale et comment cela affecte les performances et l'expérience des élèves en classe.

      Points clés: + [00:15:00][^3^][3] Influence de la famille * Pratiques culturelles et socialisation * Impact sur les performances en classe + [00:17:00][^4^][4] Système éducatif et compétition * Effets de la compétition sur les élèves * Rôle des enseignants et perception des enjeux + [00:20:00][^5^][5] Mobilité sociale et méritocratie * Réalité de la mobilité ascendante * Reproduction des inégalités malgré les exceptions Résumé de la vidéo [00:21:45][^1^][1] - [00:44:53][^2^][2] : La vidéo aborde les défis de l'éducation en France, en se concentrant sur la méritocratie scolaire, la formation des enseignants, et les pratiques pédagogiques. Elle souligne l'importance de reconnaître les inégalités et de promouvoir des parcours individuels de réussite.

      Points clés : + [00:21:45][^3^][3] Méritocratie scolaire * Questionnement sur l'équité * Impact des croyances sur la réussite + [00:22:05][^4^][4] Passerelles éducatives * Existence de possibilités malgré les statistiques * Importance des parcours individuels + [00:23:19][^5^][5] Formation des enseignants * Débat sur le contenu et la méthodologie * Influence des enseignants-chercheurs + [00:25:32][^6^][6] Responsabilité des enseignants * Risque de surcharge de responsabilités * Importance de la formation continue + [00:30:21][^7^][7] Expérience internationale * Témoignage sur l'enseignement à l'étranger * Comparaison des systèmes éducatifs + [00:37:02][^8^][8] Pédagogie en Finlande * Autonomie des élèves * Approche différente de l'évaluation

      Résumé de la vidéo [00:15:00][^1^][1] - [01:01:44][^2^][2] : La vidéo discute de l'importance de la collaboration et de la communication entre les enseignants dans les écoles françaises, comparant les pratiques avec d'autres pays. Elle aborde également l'évaluation des élèves, l'impact de la suppression des notes et le rôle de l'évaluation formative.

      Points forts : + [00:45:15][^3^][3] Collaboration enseignante * Bureaux partagés * Échanges disciplinaires + [00:47:19][^4^][4] Anxiété scolaire * Élèves et enseignants anxieux * Culture scolaire à changer + [00:48:08][^5^][5] Suppression des notes * Étude sur l'effet des notes * Collaboration pour l'impact positif + [00:49:15][^6^][6] Évaluation par compétences * Expérimentation en établissement * Impact sur le climat scolaire + [00:50:03][^7^][7] Compétences psychosociales * Importance dans l'éducation * Lien avec l'évaluation + [00:54:07][^8^][8] Intensité horaire * Comparaison internationale * Développement des compétences

    1. S’il existe pléthore d’ouvrages sur l’histoire de la sexualité, l’histoire de l’éducation à la sexualité à l’éducation nationale et ses enjeux contemporains ne font l’objet que de recherches éparses, sur lesquelles la mission s’est appuyée17(cf. recommandation 3)
    1. https://youtu.be/c1KTsbEqxPI?t=2661

      Cette vidéo est une conférence organisée par l'INSP de l'Académie de Lille sur le thème "L'école, un territoire vivant au cœur des valeurs de la République". Elle présente les enjeux, les défis et les perspectives de l'éducation à la citoyenneté dans le contexte actuel marqué par le terrorisme, le communautarisme et l'intolérance. Elle s'appuie sur les éclairages de la recherche, les témoignages des acteurs de terrain et les expériences pédagogiques innovantes.

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [02:57:42][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence sur les neurosciences de la violence et des valeurs, organisée par le programme Brain, Culture and Society de l'Institut d'études avancées de Paris. Elle réunit des experts de différentes disciplines pour discuter du phénomène du syndrome E, qui désigne la transformation de personnes ordinaires en tueurs de masse. La vidéo se compose de trois parties :

      Faits saillants : + [00:00:20][^3^][3] Introduction par le professeur Alain Berthoz * Présente le contexte et les objectifs de la conférence * Rend hommage au professeur Itzhak Fried, initiateur du projet * Annonce les intervenants et le déroulement de la conférence + [00:18:45][^4^][4] Syndrome E : alors et maintenant, par le professeur Itzhak Fried * Revient sur la genèse et la définition du syndrome E * Présente les symptômes et le modèle de fracture cognitive * Évoque les travaux interdisciplinaires menés à l'Institut d'études avancées * Pose les questions actuelles sur la prévention et la responsabilité + [00:32:40][^5^][5] Neurosciences sociales de la déshumanisation, par la professeure Susan Fiske * Explique comment les gens catégorisent les autres selon deux dimensions : la chaleur et la compétence * Montre comment les groupes marginalisés sont déshumanisés selon différents modes : envie, pitié, dégoût * Illustre les signatures neuronales de la déshumanisation à l'aide d'exemples d'imagerie cérébrale * Souligne les conséquences de la déshumanisation sur la valeur accordée à la vie humaine

      Résumé de la vidéo de [01:00:00][^1^][1] à [02:57:42][^2^][2] :

      La deuxième partie de la vidéo traite des neurosciences de la violence et des valeurs, en abordant les thèmes suivants :

      Points forts : + [01:00:00][^3^][3] Les mécanismes cérébraux de la violence * Comment le cerveau traite les informations sociales et morales * Comment le cerveau réagit aux situations de conflit et de coopération * Comment le cerveau modifie son fonctionnement en fonction du contexte et de l'appartenance au groupe + [01:30:00][^4^][4] Les facteurs psychologiques et sociaux de la violence * Comment les émotions, les motivations, les normes et les identités influencent la violence * Comment les biais, les stéréotypes, la déshumanisation et la radicalisation facilitent la violence * Comment les processus de persuasion, de conformité, d'obéissance et de leadership modèrent la violence + [02:00:00][^5^][5] Les enjeux éthiques et juridiques de la violence * Comment la violence pose des dilemmes moraux et des questions de responsabilité * Comment la violence affecte les victimes, les témoins, les auteurs et les intervenants * Comment la violence peut être prévenue, réduite ou réparée par des actions individuelles et collectives

      Résumé de la vidéo [02:00:00][^1^][1] - [02:57:42][^2^][2] :

      La deuxième partie de la vidéo traite des neurosciences de la violence et des valeurs, en abordant les thèmes suivants :

      Points forts : + [02:00:00][^3^][3] Les bases biologiques de la violence * Les gènes, les hormones et les neurotransmetteurs impliqués dans la régulation de l'agressivité * Les circuits cérébraux du contrôle de l'impulsion, de la peur et de la colère * Les facteurs environnementaux et sociaux qui modulent l'expression de la violence + [02:19:12][^4^][4] Les valeurs morales et le cerveau * Les processus cognitifs et émotionnels qui sous-tendent le jugement moral * Les régions cérébrales impliquées dans la représentation des normes, des intentions et des conséquences * Les effets du contexte, de la culture et de la personnalité sur les décisions morales + [02:38:24][^5^][5] La violence extrême et le syndrome E * La définition et les caractéristiques du syndrome E, un état de violence de masse * Les mécanismes neuronaux de la fracture cognitive, de la déshumanisation et de l'obéissance à l'autorité * Les pistes de prévention et de traitement du syndrome E

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [00:59:39][^2^][2] :

      Cette vidéo présente une conférence sur la diversité culturelle et linguistique dans les régions du Québec, organisée par la Fondation MFB. Les conférenciers sont des chercheurs de l'Université Laval qui ont élaboré des fiches synthétiques sur la situation de chaque région. Ils abordent les aspects historiques, démographiques, scolaires et socio-économiques de la diversité, ainsi que les enjeux et les pratiques pour favoriser l'inclusion et le dialogue interculturel.

      Points saillants : + [00:00:07][^3^][3] Introduction de la conférence * Présentation des objectifs et du déroulement * Invitation à participer aux sondages interactifs * Présentation des conférenciers et de leur projet de recherche + [00:04:28][^4^][4] La diversité historique * Rappel de l'ancienneté et de la variété de la diversité au Québec * Exemples de traces et d'apports des différentes communautés * Réflexion sur la notion d'identité et d'appartenance + [00:10:10][^5^][5] La diversité linguistique * Présentation des données sur les langues parlées au Québec et dans les régions * Analyse des facteurs qui influencent la diversité et le plurilinguisme * Discussion sur les enjeux de la francisation et de la valorisation des langues + [00:18:11][^6^][6] L'appartenance ethnoculturelle et religieuse * Présentation des données sur les origines et les religions des Québécois et des immigrants * Analyse des facteurs qui influencent la diversité et le pluralisme * Discussion sur les enjeux de la laïcité et du vivre-ensemble + [00:28:00][^7^][7] La diversité scolaire * Présentation des données sur les élèves issus de l'immigration et les élèves autochtones * Analyse des facteurs qui influencent la réussite et le parcours scolaire * Discussion sur les enjeux de l'adaptation et de l'ouverture des milieux scolaires + [00:44:00][^8^][8] La diversité socio-économique * Présentation des données sur le niveau de scolarité, le revenu et le chômage des immigrants * Analyse des facteurs qui influencent l'intégration et la participation sociale et économique * Discussion sur les enjeux de la discrimination et de la reconnaissance des compétences + [00:56:00][^9^][9] Les pratiques inclusives * Présentation d'exemples de pratiques favorisant la diversité et l'inclusion dans les milieux scolaires et communautaires * Analyse des principes et des conditions de réussite de ces pratiques * Discussion sur les défis et les perspectives pour l'avenir

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:16:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence organisée par l'Institut d'études avancées de Nantes sur le thème "Le Bien Commun, clé juridique du monde qui vient ?". Elle réunit quatre intervenants qui exposent leurs réflexions sur la notion de bien commun et ses implications juridiques, politiques et écologiques. Ils abordent notamment les questions de la propriété, de la gouvernance, de la participation, de la transmission et de la protection des biens communs, en s'appuyant sur des exemples concrets et des propositions innovantes.

      Points forts : + [00:05:39][^3^][3] Corinne Lepage présente la Déclaration universelle des droits et devoirs de l'humanité * Un texte élaboré en 2015 à la demande du Président français * Un texte qui met la notion de bien commun au cœur de sa réflexion * Un texte qui reconnaît les droits fondamentaux, l'équité intergénérationnelle et la préservation des ressources vitales + [00:20:10][^4^][4] Armand Hatchuel expose les enjeux de la gestion collective des biens communs * Une approche qui dépasse la dichotomie entre propriété privée et propriété publique * Une approche qui repose sur la coopération, la créativité et la responsabilité des acteurs * Une approche qui nécessite de repenser les cadres juridiques, institutionnels et cognitifs + [00:43:34][^5^][5] Thomas Perroud analyse les expériences juridiques de reconnaissance des biens communs * Des expériences qui tentent de répondre à la privatisation du monde et à la crise écologique * Des expériences qui se situent à différents niveaux (constitutionnel, législatif, jurisprudentiel) * Des expériences qui présentent des limites et des défis (hiatus, échec, financement, etc.) + [01:11:22][^6^][6] Christian Huglo propose des pistes pour le développement du droit des biens communs * Une piste qui consiste à renforcer la fonction sociale et écologique de la propriété * Une piste qui consiste à favoriser la participation citoyenne et la démocratie environnementale * Une piste qui consiste à reconnaître la personnalité juridique de certains biens communs naturels

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [02:12:44][^2^][2]:

      Cette vidéo est une conférence sur les biens communs, organisée par l'Institut d'études avancées de Paris, avec la participation de quatre intervenants : Jessica Makovia, professeure de droit, Dominique Bourg, philosophe, Olivier Poivre d'Arvor, ambassadeur, et Bernard Laville, sociologue. Ils abordent les enjeux théoriques, juridiques, politiques et pratiques liés à la notion de biens communs, en particulier dans le domaine de l'environnement et de la mer.

      Points forts : + [00:00:00][^3^][3] Introduction de la conférence * Présentation des intervenants et du cycle de conférences sur les biens communs * Rappel de l'importance de la recherche et de l'interdisciplinarité pour la ville de Paris * Enjeux de la notion de biens communs face aux défis du siècle + [00:28:27][^4^][4] Les biens communs environnementaux * Analyse des différentes méthodes juridiques pour appréhender le commun : l'esquive, l'énumération, la définition * Exemples de l'eau, de la biodiversité, du climat, de la haute mer * Difficultés à concilier les logiques de propriété, de souveraineté et de commun + [01:02:02][^5^][5] Le commun comme alternative politique * Critique du dualisme moderne entre nature et culture, sujet et objet, individu et collectif * Proposition d'une définition du commun comme un réseau d'interdépendances entre les êtres vivants * Plaidoyer pour une démocratie écologique fondée sur la participation, la délibération et la responsabilité + [01:33:55][^6^][6] La haute mer comme patrimoine commun de l'humanité * Récit de la négociation internationale sur la conservation et l'exploitation durable de la biodiversité marine * Enjeux de la protection des écosystèmes, du partage des ressources, de la coopération scientifique * Perspectives d'un traité historique pour reconnaître la haute mer comme un bien commun mondial

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:35:42][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence de Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche à l'INSERM et spécialiste du système attentionnel, sur l'attention et la concentration à l'école. Il présente les principes de base de l'attention, ses enjeux pour l'apprentissage, et les moyens de la développer chez les élèves. Il propose également des exemples d'activités et de programmes d'éducation de l'attention, comme Atol et Adolesc.

      Points forts : + [00:01:13][^3^][3] L'attention est sélective et limitée * Elle permet de choisir ce qui est important parmi les informations disponibles * Elle nécessite d'identifier la cible de son attention et de s'y connecter activement * Elle peut être perturbée par des distracteurs internes ou externes + [00:10:10][^4^][4] La concentration est différente de l'attention * Elle implique une intention claire et une seule à la fois * Elle demande de coupler la perception et l'action * Elle peut être facilitée par des stratégies mentales adaptées + [00:21:00][^5^][5] L'attention s'apprend et se développe * Elle peut être entraînée par des exercices spécifiques * Elle peut être renforcée par des habitudes de vie saines * Elle peut être stimulée par des situations pédagogiques variées et motivantes + [00:29:00][^6^][6] L'attention est au cœur de l'apprentissage * Elle permet de se connecter à son objet d'étude et d'en extraire le sens * Elle favorise la mémorisation et la compréhension * Elle contribue à la motivation et à la confiance en soi

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:40:00][^2^][2] :

      Cette vidéo présente les bases des neurosciences du comportement social, en expliquant comment le cerveau traite les interactions avec les autres, et comment il en tire du plaisir ou de la souffrance. La conférencière, Julie Le Merer, est directrice de recherche au CNRS et spécialiste de l'autisme.

      Points clés : + [00:00:00][^3^][3] Le comportement social peut être de deux types : la compétition ou la coopération * La compétition apparaît quand les ressources sont limitées et qu'il faut se battre pour les obtenir * La coopération apparaît quand les ressources sont abondantes et qu'il y a un avantage à s'associer avec les autres * Les interactions sociales activent les régions du cerveau liées au plaisir, appelées système de récompense + [00:10:00][^4^][4] Le cerveau social est composé de plusieurs régions impliquées dans la perception, la cognition et l'émotion * L'amygdale est impliquée dans la détection des signaux sociaux, comme les expressions faciales ou les vocalisations * Le noyau accumbens est impliqué dans la motivation et le plaisir, et réagit aux stimuli sociaux comme aux récompenses naturelles ou aux drogues * L'hypothalamus est impliqué dans la régulation des fonctions vitales, comme la faim, la soif, la température, ou la reproduction * L'hippocampe est impliqué dans la mémoire, et notamment la mémoire sociale, qui permet de reconnaître les individus * Le cortex cingulaire est impliqué dans le traitement des émotions, et notamment l'empathie, qui permet de ressentir ce que les autres ressentent * Le cortex préfrontal est impliqué dans le contrôle des impulsions, la prise de décision, et l'adaptation sociale + [00:20:00][^5^][5] Le cerveau social humain est plus développé que celui des autres espèces, et permet des capacités sociales plus complexes * Le cerveau humain a une taille plus grande que celle attendue pour un mammifère de son poids, et une proportion plus importante de cortex * Le cortex humain contient des régions spécifiques impliquées dans la théorie de l'esprit, qui permet de comprendre les intentions et les croyances des autres * Le cerveau humain est doté d'un langage, qui permet de communiquer de manière symbolique et abstraite avec les autres * Le cerveau humain est capable de coopérer avec des inconnus, de se conformer à des normes sociales, et de se projeter dans l'avenir + [00:30:00][^6^][6] Le cerveau social peut souffrir de différentes pathologies qui affectent les relations sociales * La dépression est caractérisée par une diminution du plaisir, de la motivation, et de l'intérêt pour les autres * L'addiction est caractérisée par une perturbation du système de récompense, qui entraîne une préférence pour la drogue au détriment des stimuli sociaux * L'autisme est caractérisé par un déficit de la perception et de la cognition sociales, qui entraîne des difficultés à interagir avec les autres * La schizophrénie est caractérisée par une altération de la réalité, qui entraîne des comportements sociaux inadaptés * La maladie de Parkinson est caractérisée par une dégénérescence des neurones dopaminergiques, qui entraîne des troubles moteurs, mais aussi des troubles de la motivation sociale + [00:38:00][^7^][7] L'isolement social est une source de souffrance pour le cerveau, et peut avoir des conséquences néfastes sur la santé * L'isolement social entraîne une diminution de l'activité du noyau accumbens, et une augmentation du stress * L'isolement social augmente le risque de développer des pathologies mentales ou physiques, comme la dépression, l'addiction, ou les maladies cardiovasculaires * L'isolement social diminue la qualité de vie et la durée de vie des individus

    1. c'est ça sert à rien de dire 00:38:35 que c'est uniquement psy on sait une très belle étude à l'étude de show qui a comparé les cerveaux de 200 gamins TDAH versus 200 gamins standard et vous voyez 00:38:47 que le cortex frontal chez les enfants TDAH il a au moins deux ans de retard par rapport aux autres ça veut dire que votre petit gars qui est en face de vous qui a 8 ans qui a une intelligence de 8 ans ou de 9 ans et bien il a des 00:39:01 compétences attentionnelles d'un enfant de 6 ans donc ça sert à rien de dire voilà l'image est très belle tout ce qui est en bleu c'est que le retard l'image est très belle ça veut dire que ce gamin il a un trouble des fonctions frontales 00:39:14 qui gardera toute sa vie et qu'il va falloir lui apprendre à contourner c'est ce qu'on appelle un trouble des fonctions exécutives or pour travailler à l'école quotidiennement il faut avoir des 00:39:25 fonctions exécutive c'est-à-dire que les fonctions frontales fonctions c'est les fonctions qui permettent au cerveau d'exécuter une action si tu dois remplir
    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:22:00][^2^][2]:

      Cette vidéo traite des limites et des dérives des neurosciences, qui prétendent tout expliquer par le cerveau. Elle interroge le psychologue et neuroscientifique Albert Moukheiber, qui critique la neuromanie, c'est-à-dire l'usage abusif des images cérébrales et des biais cognitifs pour justifier des comportements individuels ou sociaux. Elle confronte aussi les approches réductionnistes et holistes du cerveau, et souligne l'importance du contexte, de l'histoire et de la culture pour comprendre nos émotions, nos pensées et nos actions.

      Points clés: + [00:00:00][^3^][3] La neuromanie, un phénomène médiatique et politique * Les images cérébrales sont souvent utilisées pour illustrer des articles ou des expériences * Elles donnent l'illusion de cartographier le fonctionnement du cerveau et de ses zones * Elles occultent la complexité et la variabilité du cerveau et de la conscience + [00:07:42][^4^][4] Les limites techniques et méthodologiques des neurosciences * Les images cérébrales sont le résultat d'un traitement statistique et probabiliste * Elles ne reflètent pas directement l'activité neuronale, mais la consommation d'oxygène * Elles ne prennent pas en compte le contexte et les facteurs externes qui influencent le cerveau + [00:13:58][^5^][5] Le problème difficile de la conscience et de l'expérience vécue * Il y a une différence entre l'activation biologique, l'interprétation cognitive et le ressenti phénoménologique * Les neurosciences n'arrivent pas à expliquer comment le cerveau produit la conscience * Les émotions sont des phénomènes sociaux et historiques, pas seulement biologiques + [00:18:16][^6^][6] Les enjeux politiques et éthiques des neurosciences * Les neurosciences tendent à individualiser et à naturaliser les problèmes sociaux * Elles s'inscrivent dans une logique néolibérale qui valorise l'autonomie et l'amélioration de soi * Elles recourent à des dispositifs de nudge pour influencer les comportements sans les convaincre

    1. Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [00:22:00][^2^][2]:

      Cette vidéo est la première partie d'une conférence sur la physiopathologie des troubles du neurodéveloppement, organisée par l'Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod. La conférencière, Angela Sirigu, présente ses recherches sur les bases cérébrales et moléculaires des comportements sociaux et leur implication pour les troubles du spectre de l'autisme.

      Points clés: + [00:00:00][^3^][3] L'introduction de la conférence * Présentation des organisateurs, des invités et du sujet * Annonce du plan de la conférence et des intervenants + [00:04:41][^4^][4] La question de la représentation sociale * Définition du concept d'être social et de ses dimensions * Exemples de comportements sociaux chez les humains et les primates non humains * Illustration de l'influence des autres sur nos décisions et nos émotions + [00:10:01][^5^][5] Les bases cérébrales de la représentation sociale * Présentation du cortex orbitofrontal comme une région candidate pour le traitement de l'information sociale * Résultats d'expériences chez les singes macaques et les humains montrant l'activité de cette région en fonction du contexte social * Rôle du contact oculaire et de l'amygdale dans la perception des visages et des émotions + [00:15:01][^6^][6] Le substrat moléculaire de la représentation sociale * Présentation de l'ocytocine comme une molécule clé pour la modulation des comportements sociaux * Association entre les niveaux d'ocytocine et les traits de personnalité liés à la sociabilité * Implication de l'ocytocine dans le développement des neurones et la plasticité cérébrale

    1. Résumé vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:32:41][^2^][2]:

      Cette vidéo est une conférence du sociologue Stanislas Morel sur la médicalisation des troubles du comportement à l'école. Il analyse les causes, les conséquences et les enjeux de ce phénomène social, en le situant dans une perspective historique et critique.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] La présentation du cycle de conférences et du sociologue * Le cycle aborde les troubles du comportement dans l'enfance avec des approches pluridisciplinaires * Le sociologue s'intéresse à la construction du problème social des déviances comportementales * Il se distingue des professionnels du soin qui prennent en charge les enfants + [00:12:03][^4^][4] Les éléments structurants de la prise en charge des enfants à l'école * La gravité du problème, qui touche une partie importante des élèves * La confrontation entre les normes scolaires et les comportements déviants * La multiplication des spécialistes du soin en dehors de l'école * La doxa partenariale, qui incite à la collaboration entre les acteurs + [00:38:22][^5^][5] Les formes contemporaines de la médicalisation des déviances comportementales * La médicalisation comme processus social et historique * Les acteurs de la médicalisation : les professionnels du soin, les enseignants, les familles * Les effets de la médicalisation : la naturalisation, la normalisation, la stigmatisation * Les limites de la médicalisation : les résistances, les contradictions, les alternatives + [01:16:22][^6^][6] La conclusion et les questions du public * Le sociologue propose une analyse critique et non normative du phénomène * Il invite à réfléchir aux enjeux politiques et éthiques de la médicalisation * Il répond aux questions sur les troubles spécifiques, les neurosciences, les inégalités scolaires, etc.

    1. on observe aujourd'hui au niveau des recherches et notamment des recherches dans le champ de la psychologie positive que toutes ces variables de santé mentale et de 00:04:48 bien-être vont permettre de contribuer à un meilleur climat scolaire qui offre un contexte favorable aux apprentissages notamment par une plus grande disponibilité mentale qui permettre aux 00:05:01 élèves de s'engager de manière effective dans les apprentissages y compris et en particulier les élèves qui sont issus de milieux moins favorisés ou il y a moins cette culture scolaire celle culture de 00:05:14 l'apprentissage etc à la maison et où finalement le besoin d'avoir confiance dans ses compétences scolaires dans ces forces dans ses ressources est encore plus important pour pouvoir s'engager 00:05:26 véritablement dans les apprentissages
    1. Cette vidéo est une conférence sur le raisonnement et les biais cognitifs, animée par Jérôme Prado, chercheur en neurosciences à Lyon. Il présente les bases du raisonnement humain, les différents types de raisonnement (déductif et inductif), et les principaux biais cognitifs qui peuvent affecter notre façon de penser et de prendre des décisions. Il explique également comment ces biais peuvent être utiles ou nuisibles selon les situations, et comment les combattre ou les utiliser à notre avantage. Il termine en abordant le phénomène des fake news et son lien avec les biais cognitifs.

    1. https://www.youtube.com/watch?v=ib0znia2vzA

      Quelle est l'influence de l'idéologie politique sur les recherches en sciences, et notamment en sciences sociales ? Existe t 'il une corrélation entre l'extrémisme idéologique et le manque de rationalité ? L'utilisation des méthodes qualitatives et quantitatives permettent l'utilisation de données pour tenter de s'affranchir de l'idéologie.

    2. recherches ici vous voyez 88 recherches sur le sujet dans 12 pays qui concerernit 22000 personnes et ils ont mesuré la rigidité mentale ce qu'on appelle en psychologie le dogmatisme l'intolérance à l'ambiguïé à 00:07:52 l'incertitude l'inflexibilité le manque de complexité et ils ont testé trois hypothèses une hypothèse de rigidité de la droite ça 00:08:06 voilà comme ça va marcher quand même voilà rigidité de la droite donc vous avez ici une une augmentation linéaire vers la droite qui serait plus rigide que la gauche vous avez une autre hypothèse qui 00:08:18 est bon je crois qu'on va jamais y arriver qui est l'idée de d'extrémisme idéologique les deux extrêmes seraient plus rigides et donc on aura une courbe un peu en U 00:08:31 comme vous le voyez plus et on a aussi l'hypothèse si vous voulez de bah le la conjonction des deux ça nous donne un U ici une forme de une sorte de V qui penche plus à droite et 00:08:45 c'est ce qui ont ce qui ont conclut c c ces études c'est un peu ce genrelà hein donc ici qu'on a quand même aux extrémités un peu plus de dogmatisme al bien sûr c'est relatif hein c'est pas en terme de tout ou rien évidemment
    1. https://www.youtube.com/watch?v=ZpmTpoYZ5Eg

      Le concept de biais cognitifs, issu de la psychologie cognitive et sociale, est de plus en plus médiatisé. Il est souvent mobilisé dans les cercles sceptiques/zététique et aussi dans les milieux de l’éducation, tant pour expliquer diverses croyances fausses que pour sensibiliser à l’esprit critique. Mais savez ce que disent les travaux scientifiques fondateurs sur la question ? Et les recherches récentes ? Les biais cognitifs doivent ils faire partie de la boîte à outil de l’esprit critique ?

      Avec Charlotte Barbier, Doctorante en Sciences de l'Education et vulgarisatrice (Langue de Cha), Albert Moukheiber, psychologue clinicien, Maître de conférence) et Pascal Wagner Egger (enseignant chercheur en sciences sociales). Animation : Boris Georgelin

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00] - [01:58:00] :

      Cette vidéo est une conférence organisée par l'Institut d'études avancées de Paris sur le thème des biens communs. Elle réunit quatre intervenants qui abordent la question sous des angles différents : philosophique, juridique, historique et sociétal. Ils exposent leurs réflexions et leurs expériences sur la notion de commun, ses enjeux, ses pratiques et ses perspectives.

      Points forts : + [00:02:35] La notion de commun comme praxis instituante * Pierre Dardot présente sa conception du commun comme une activité de mise en commun qui implique une décision collective et une règle commune * Il distingue le commun du bien commun et des communs, et critique les approches qui réduisent le commun à une catégorie juridique ou économique * Il propose de penser le commun comme un principe politique qui permet de résister à la logique de la propriété et de l'appropriation + [00:21:14] La création des communs de données numériques * Francis Jutand explique les enjeux et les défis liés à la production, au partage et à l'exploitation des données numériques * Il présente la chaire qu'il a créée à l'IMT sur l'économie des communs de données, qui vise à étudier les conditions et les modalités de la mise en commun des données * Il souligne l'importance de la confiance, de la coopération et de la régulation pour construire des communs de données respectueux des droits et des intérêts des acteurs impliqués + [00:35:35] L'histoire des communs agro-pastoraux dans les Alpes * Angelo Torre raconte comment les paysans des Alpes ont développé des pratiques de gestion collective des ressources naturelles, notamment les forêts et les pâturages * Il montre comment ces pratiques ont façonné le paysage, la culture et l'identité des communautés alpines, et comment elles ont évolué au fil du temps * Il analyse les conflits, les compromis et les innovations qui ont marqué l'histoire des communs agro-pastoraux, et les leçons qu'on peut en tirer pour le présent + [00:49:54] L'alchimie du bien commun dans les territoires * Charles-Benoît Heidsieck expose sa vision du bien commun comme une dynamique de transformation sociale qui repose sur la mobilisation des acteurs de la société civile * Il présente le rôle et les actions du Rameau, une association qu'il a fondée pour accompagner et valoriser les partenariats entre les acteurs publics, privés et associatifs * Il illustre son propos par des exemples concrets de projets de bien commun dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'environnement et de la solidarité

      Résumé de la vidéo [00:50:00][^1^][1] - [01:58:00][^2^][2] :

      Cette partie de la vidéo est un débat entre quatre intervenants sur la question des biens communs, animé par Géraldine Muhlmann. Les intervenants sont Pierre Dardot, philosophe et auteur de plusieurs ouvrages sur les communs, Francis Jutand, prospectiviste et directeur de la chaire sur l'économie des communs de données, Angelo Torre, historien et spécialiste des communs agro-pastoraux, et Charles-Benoît Heidsieck, fondateur du Rameau et expert des alliances entre acteurs de l'intérêt général.

      Points saillants : + [00:50:00][^3^][3] Pierre Dardot expose sa conception des communs comme une activité instituante * Il distingue les communs des biens communs, qui sont des objets de droit * Il critique la notion de bien commun naturel, qui repose sur une naturalisation de la valeur * Il propose de penser les communs comme des pratiques sociales et politiques qui visent à mettre en commun des ressources + [01:04:00][^4^][4] Francis Jutand présente les enjeux et les défis de l'économie des communs de données * Il souligne le rôle des données numériques comme ressources stratégiques pour l'innovation et la coopération * Il explique les difficultés techniques, juridiques et éthiques pour créer et gérer des communs de données * Il illustre son propos avec des exemples de projets de communs de données dans le domaine de la santé, de l'environnement et de la culture + [01:18:00][^5^][5] Angelo Torre analyse les dynamiques historiques et spatiales des communs agro-pastoraux * Il montre comment les communs ont été des formes d'organisation adaptées aux contraintes écologiques et économiques des territoires * Il retrace l'évolution des communs depuis le Moyen Âge jusqu'à nos jours, en insistant sur les conflits et les négociations qui les ont traversés * Il propose une typologie des communs selon leur degré d'ouverture, de régulation et de participation + [01:32:00][^6^][6] Charles-Benoît Heidsieck partage son expérience des alliances entre acteurs de l'intérêt général * Il décrit les différentes formes de partenariats possibles entre les acteurs publics, privés et associatifs pour créer de la valeur commune * Il donne des exemples concrets de projets qui ont permis de répondre à des besoins sociaux ou environnementaux grâce à la mobilisation de différents acteurs * Il insiste sur l'importance de la confiance, de la co-construction et de la mesure de l'impact pour réussir ces alliances

    1. Roberto CASATI, The cognitive life of maps

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:40:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence du professeur Roberto Casati sur la vie cognitive des cartes, c'est-à-dire la façon dont nous interagissons avec les cartes pour nous orienter et comprendre le monde. Il présente les caractéristiques, les limites et les enjeux des cartes comme représentations spatiales, en les comparant à d'autres formes de représentation comme les diagrammes, le langage ou les images. Il propose une sémantique formelle des cartes basée sur la notion de termes singuliers structurés, qui permet de rendre compte de la compositionnalité, de la généricité naturelle et de l'assignation automatique des cartes.

      Points forts : + [00:01:37][^3^][3] Les quatre modes d'orientation * Il distingue quatre façons de se repérer dans l'espace : le système 1 (automatique), le système 2 (réfléchi), le système 3 (avec une carte) et le système 4 (avec un GPS) * Il s'intéresse au système 3, qui implique une interaction entre l'utilisateur et la carte, et qui nécessite des compétences spatiales et des calculs de navigation + [00:10:55][^4^][4] Les contraintes méthodologiques pour étudier les cartes * Il pose trois contraintes pour définir ce qu'est une carte : la même dimensionnalité, la distinction entre la carte et le territoire, et la contrainte méritopologique * Il exclut les cas de distraction, comme les cartes qui mentent ou qui sont inversées, et se concentre sur les cas paradigmatiques de cartes + [00:14:40][^5^][5] La sémantique squelettique des cartes * Il développe une sémantique formelle des cartes qui repose sur l'idée que les cartes sont des surfaces colorées qui expriment des propriétés des régions du territoire * Il montre comment la vérité d'une carte peut être dérivée de la vérité de ses couches, qui sont des transparences imprimées d'une seule couleur * Il compare les cartes au langage naturel et montre que les cartes ont des termes singuliers structurés, qui sont des régions qui ont une structure méritopologique + [00:22:00][^6^][6] La généricité naturelle et l'hyper généricité des cartes * Il reprend la notion de généricité naturelle de Flint Schier, qui caractérise les représentations iconiques comme les images, et qui implique que la connaissance du sens d'une image et l'acquaintance perceptive avec d'autres objets génèrent la connaissance du sens d'autres images * Il soutient que les cartes sont hyper génériques, car il suffit d'avoir une compétence spatiale pour comprendre le sens de n'importe quelle carte, sans même avoir besoin d'acquaintance perceptive * Il illustre ce point avec un exemple de représentation d'un éléphant et d'un chien sur une table + [00:26:26][^7^][7] L'assignation automatique des cartes * Il décrit le phénomène de l'assignation automatique, qui consiste à ce que dès qu'une forme est tracée sur une surface et qu'on lui attribue la fonction de carte, toutes les parties de cette forme deviennent immédiatement sémantiquement actives * Il explique que c'est une sorte de magie qui fait que les cartes ont un pouvoir de référence immédiat, et que le travail du cartographe est ensuite de trouver quelle partie de la carte correspond à quelle partie du territoire * Il compare ce phénomène au langage naturel et montre que les cartes sont plus transparentes que les expressions linguistiques

      Résumé de la vidéo [00:28:00][^1^][1] - [00:40:00][^2^][2] :

      Cette partie de la vidéo traite de la relation entre les cartes et les images, et de la façon dont les cartes peuvent être considérées comme des images particulières qui ont des propriétés spécifiques. L'orateur présente les arguments de Goodman, Blum et Kulik, qui soutiennent que les cartes sont des images dénotatives, c'est-à-dire qu'elles représentent directement des objets ou des situations sans passer par un langage conventionnel. Il examine ensuite les objections de Resnikoff, qui affirme que les cartes sont des images connotatives, c'est-à-dire qu'elles impliquent une interprétation basée sur des règles et des symboles. Il propose enfin sa propre position, qui consiste à distinguer entre les aspects dénotatifs et connotatifs des cartes, et à montrer comment les cartes peuvent être à la fois des images et des langages.

      Points forts : + [00:28:15][^3^][3] Les cartes sont des images dénotatives selon Goodman, Blum et Kulik * Ils s'appuient sur le principe de la ressemblance et de la projection * Ils rejettent l'idée que les cartes soient des langages ou des systèmes de signes * Ils soulignent le rôle de la perception et de la cognition spatiale dans la compréhension des cartes + [00:33:25][^4^][4] Les cartes sont des images connotatives selon Resnikoff * Il critique le principe de la ressemblance et de la projection comme insuffisants et trompeurs * Il défend l'idée que les cartes sont des langages ou des systèmes de signes qui nécessitent un apprentissage * Il met en évidence le rôle de la culture et de la convention dans la production et l'interprétation des cartes + [00:37:10][^5^][5] Les cartes sont des images particulières qui combinent des aspects dénotatifs et connotatifs selon l'orateur * Il reconnaît la validité des arguments des deux camps, mais les considère comme incomplets et partiels * Il propose une distinction entre les aspects iconiques et symboliques des cartes, qui correspondent respectivement aux aspects dénotatifs et connotatifs * Il montre comment les cartes peuvent être à la fois des images et des langages, en fonction du contexte et du but de leur utilisation

    1. Quels biens communs pour partager la connaissance ?, E. BACRY, M. REGHEZZA-ZITT, N. BERTHELOT

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:48:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence sur le thème des biens communs pour partager la connaissance, organisée par la Fondation Maison des sciences de l'homme. Trois intervenants présentent leurs travaux et leurs réflexions sur les enjeux, les opportunités et les limites de l'ouverture des données dans différents domaines : la santé, la géographie et le climat. Ils abordent également les questions de qualité, de représentativité, d'interopérabilité, de gouvernance et de régulation des données, ainsi que les défis éthiques, juridiques et sociétaux liés à leur exploitation.

      Points clés : + [00:08:03][^3^][3] Emmanuel Bacry : les données de santé * Présente le Data Hobb, un projet de plateforme de données de santé ouverte et sécurisée * Explique les notions de données personnelles, pseudonymisées et anonymes selon le RGPD * Souligne les risques de biais, de mauvaise qualité et de ré-identification des données * Plaide pour une meilleure représentativité et interopérabilité des données de santé + [00:25:18][^4^][4] Magali Reghezza-Zitt : les données de géographie et de climat * Montre l'importance des données géographiques pour comprendre les dynamiques territoriales et les enjeux climatiques * Expose les difficultés d'accès, de partage et de valorisation des données géographiques * Présente le Haut Conseil pour le climat, une instance indépendante qui produit des rapports et des avis sur la transition écologique * Insiste sur le rôle des sciences sociales et de la participation citoyenne dans la production et l'usage des données + [00:49:10][^5^][5] Nicolas Berthelot : les données spatiales et les géo-communs * Présente l'IGN, un établissement public qui produit et diffuse des données géographiques de référence * Explique les évolutions technologiques et institutionnelles qui ont transformé le paysage des données spatiales * Introduit le concept de géo-communs, des ressources géographiques partagées et gérées collectivement * Propose des pistes pour favoriser la coopération, la mutualisation et la réutilisation des données spatiales

      Résumé de la vidéo [00:50:00][^1^][1] - [01:48:00][^2^][2]:

      Cette partie de la vidéo traite de la question des biens communs pour partager la connaissance, en particulier dans le domaine de la géographie et du climat. Les intervenants présentent leurs expériences, leurs projets et leurs réflexions sur les enjeux et les opportunités liés à la production, à la diffusion et à l'utilisation des données géographiques.

      Points forts: + [00:50:00][^3^][3] Nicolas Berthelot expose la stratégie de l'IGN pour construire des géo-communs * Présente le contexte de la concurrence et de la coopération entre les acteurs de la géographie * Explique le concept de géo-commun comme une ressource partagée et coproduite par une communauté * Décrit les rôles de l'IGN comme opérateur, animateur, sponsor et garant des géo-communs * Donne des exemples de projets comme Panoramax, Géoportail et Géosource + [01:04:00][^4^][4] Magali Reghezza-Zitt présente les travaux du Haut Conseil pour le climat sur les données * Souligne l'importance des données pour évaluer les politiques climatiques et les impacts du changement climatique * Montre les limites et les biais des données disponibles, notamment sur les émissions, les consommations et les vulnérabilités * Appelle à une meilleure gouvernance, une meilleure qualité et une meilleure accessibilité des données climatiques * Insiste sur le rôle des sciences humaines et sociales pour interpréter et contextualiser les données + [01:24:00][^5^][5] Emmanuel Bacry présente les défis et les opportunités de l'analyse des données massives * Définit les caractéristiques des données massives comme le volume, la variété, la vélocité et la véracité * Présente les méthodes et les outils de l'intelligence artificielle pour traiter les données massives, comme l'apprentissage automatique et le deep learning * Illustre les applications de l'analyse des données massives dans différents domaines, comme la santé, la finance, la culture et la mobilité * Discute des enjeux éthiques, juridiques et sociétaux liés à l'usage des données massives, comme la protection de la vie privée, la responsabilité et la transparence

    1. Fabriquer du commun dans un monde fracturé, F. WORMS, D. SCHNAPPER, F. GEMENNE, B. LAVILLE, L.SCHMID

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [02:28:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est une table ronde organisée par la Maison des Sciences de l'Homme Paris-Saclay sur le thème "Fabriquer du commun dans un monde fracturé". Elle réunit cinq intervenants de différentes disciplines (philosophie, sociologie, science politique, géographie, économie) qui réfléchissent aux enjeux du bien commun à différentes échelles (locale, nationale, européenne, mondiale) et dans différents domaines (environnement, démocratie, citoyenneté, culture, etc.). Ils analysent les causes et les conséquences des fractures sociales, politiques et écologiques qui menacent le vivre-ensemble, et proposent des pistes pour renouer avec l'idée et la pratique du bien commun.

      Points saillants : + [00:00:07][^3^][3] Introduction par Bernard Laville, président de la MSH Paris-Saclay * Présente l'esprit et le déroulement du cycle de rencontres sur les biens communs * Rappelle les intervenants et les thèmes des séances précédentes * Annonce le sujet et les invités de la table ronde finale + [00:14:10][^4^][4] Frédéric Worms, philosophe et directeur de l'ENS * Interroge la notion de bien commun du point de vue philosophique * Distingue le bien commun planétaire (lié à la survie de l'humanité) et le bien commun démocratique (lié à la vie en société) * Souligne les tensions et les paradoxes entre ces deux dimensions * Appelle à une réflexion sur les conditions et les modalités du bien commun + [00:27:25][^5^][5] Dominique Schnapper, sociologue et présidente du Conseil des sages de la laïcité * Aborde la question du bien commun du point de vue sociologique * Relève les difficultés à définir et à réaliser le bien commun dans les sociétés modernes * Insiste sur le rôle de la citoyenneté et de l'intérêt général comme fondements du bien commun * Plaide pour une conception pluraliste et dynamique du bien commun + [00:40:06][^6^][6] Lucile Schmid, vice-présidente de la Fabrique écologique * Traite du bien commun du point de vue écologique * Montre les limites et les contradictions des approches classiques du bien commun * Défend une vision plus radicale et plus globale du bien commun, fondée sur la justice environnementale * Propose des pistes pour repenser le bien commun à l'ère de l'Anthropocène + [00:54:39][^7^][7] François Gemenne, politologue et spécialiste des migrations * Aborde le bien commun du point de vue géopolitique * Analyse les enjeux et les défis du bien commun à l'échelle mondiale * Critique le manque de solidarité et de coopération internationale face aux crises globales * Appelle à une refondation du bien commun sur la base de l'habitabilité de la planète + [01:06:24][^8^][8] Questions du public et réponses des intervenants * Portent sur des sujets variés, tels que la démocratie participative, la responsabilité des acteurs, la régulation des biens communs, la place de la culture, etc. * Permettent d'approfondir et de nuancer certains points abordés par les intervenants * Témoignent de l'intérêt et de la diversité des perspectives sur le bien commun

      Résumé de la vidéo [01:10:00][^1^][1] - [02:28:00][^2^][2]:

      Cette vidéo est la deuxième partie d'une table ronde sur le thème "Fabriquer du commun dans un monde fracturé : échelle du bien commun". Elle réunit quatre intervenants : Dominique Schnapper, sociologue et présidente du conseil scientifique de la Maison des sciences de l'homme, Frédéric Worms, philosophe et directeur de l'École normale supérieure, François Gemenne, politologue et spécialiste des questions de géopolitique de l'environnement, et Lucile Schmid, vice-présidente de la Fondation européenne pour le climat. Ils abordent les enjeux du bien commun à différentes échelles : nationale, européenne, mondiale, et planétaire.

      Points saillants : + [01:10:00][^3^][3] Dominique Schnapper expose sa conception du bien commun comme un projet politique et démocratique * Elle distingue le bien commun de l'intérêt général, du bien public, et du bien-être * Elle souligne le rôle de la citoyenneté, de la délibération, et de la représentation dans la construction du bien commun * Elle analyse les défis actuels du bien commun face aux fractures sociales, culturelles, et territoriales + [01:32:00][^4^][4] Frédéric Worms propose une réflexion philosophique sur le bien commun comme un horizon de sens et de valeur * Il retrace l'histoire du concept de bien commun dans la pensée occidentale, de Platon à nos jours * Il montre comment le bien commun implique une relation entre les humains et le monde, entre le singulier et l'universel, entre le présent et l'avenir * Il appelle à une responsabilité collective et individuelle pour préserver le bien commun face aux menaces existentielles + [01:54:00][^5^][5] François Gemenne expose les enjeux du changement climatique comme un défi majeur pour le bien commun à l'échelle planétaire * Il critique la vision nationale et égoïste de la lutte contre le réchauffement global, qui néglige la responsabilité historique et la solidarité internationale * Il plaide pour une approche globale et coopérative, qui prenne en compte les impacts du changement climatique sur l'habitabilité de la planète et les migrations humaines * Il invite à repenser les notions de souveraineté, de frontières, et de droits de l'homme à la lumière de la communauté de destin des humains et des non-humains + [02:16:00][^6^][6] Lucile Schmid présente les initiatives de la Fondation européenne pour le climat en faveur du bien commun à l'échelle européenne * Elle rappelle le rôle pionnier et exemplaire de l'Union européenne dans la lutte contre le changement climatique et la promotion de la transition écologique * Elle évoque les projets soutenus par la Fondation, qui visent à renforcer la participation citoyenne, le dialogue social, et la coopération transnationale sur les questions climatiques * Elle insiste sur la nécessité de mobiliser les acteurs politiques, économiques, et sociaux pour faire de l'Europe un espace de bien commun

    1. Olivier ZAJEC, « Ce qui s’oppose coopère » : La guerre comme syllogisme éristique

      Résumé de la vidéo de [00:00:00][^1^][1] à [00:43:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence du politologue Olivier Zajec sur la nature de la guerre et les concepts qui permettent de la comprendre. Il s'appuie sur les philosophies de Héraclite et d'Aristote pour analyser la guerre comme un syllogisme éristique, c'est-à-dire une forme de dialogue paradoxal qui vise à résoudre la contradiction entre deux propositions opposées.

      Points clés : + [00:02:55][^3^][3] La guerre selon Héraclite * La guerre est le principe générateur de toute chose * La guerre crée une harmonie des contraires qui s'opposent et coopèrent * Le Logos est le bien commun qui permet de relier les protagonistes de la lutte + [00:10:02][^4^][4] La guerre selon Aristote * La guerre n'a de sens qu'en vue de la paix * La guerre est un conflit de valeurs qui relève de la rhétorique * La guerre est un syllogisme qui part de deux prémices contradictoires et cherche un moyen terme + [00:20:14][^5^][5] La guerre comme syllogisme éristique * La guerre est une forme de dialogue qui vise à réduire la distance entre les sujets politiques * La guerre introduit un biais de force qui permet de mitiger la logique absolue du vrai et du faux * La guerre sécrète la paix en transformant la victoire militaire en succès politique

      Résumé de la vidéo de [00:21:00][^1^][1] à [00:43:00][^2^][2] :

      La vidéo est la deuxième partie d'une conférence d'Olivier Zajec sur la nature de la guerre comme syllogisme éristique. Il s'agit de montrer comment la guerre peut être comprise comme une forme de dialogue paradoxal qui permet de résoudre la contradiction entre deux acteurs politiques opposés. Il s'appuie sur les philosophies d'Héraclite et d'Aristote, ainsi que sur des exemples historiques et contemporains.

      Points forts : + [00:21:00][^3^][3] La guerre comme syllogisme éristique * Définition du syllogisme comme une inférence médiate qui part de deux propositions prémices et qui aboutit à une conclusion * Différence entre le syllogisme logique, qui suit la logique de vérité, et le syllogisme éristique, qui suit la logique de cohérence * Hypothèse selon laquelle la guerre fonctionne comme un syllogisme éristique, qui permet de trouver un moyen terme entre deux propositions contraires + [00:29:00][^4^][4] La différence entre le contraire et le contradictoire * Distinction entre les propositions contraires, qui sont compatibles avec un tiers terme, et les propositions contradictoires, qui s'excluent mutuellement * Exemples de controverses territoriales, comme les îles Kouriles ou le Koweït, qui illustrent la difficulté de trouver un moyen terme entre deux revendications opposées * Nécessité de prendre en compte le contexte des relations internationales, qui est un cadre inter-subjectif, où les propositions contiennent une part variable de vrai et de faux + [00:37:00][^5^][5] La guerre comme révélateur et catalyseur * Analyse de la guerre comme un signifier et un signifiant, qui manifeste et révèle les contours et les limitations de la dissociation entre les acteurs politiques * Rôle de la guerre comme un biais spécifique dans la négociation de la distance entre les sujets politiques, qui permet à la logique absolue du vrai et du faux d'être mitigée par une logique relative du fort et du faible * Exemple de la guerre de Trente Ans, qui montre comment la guerre a permis de sécréter la paix en faisant apparaître l'intérêt commun d'un règlement politique

    1. Jan-Cedric HANSEN, Conceptualisations cindyniques de la guerre

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:31:00][^2^][2] :

      Cette vidéo présente les conceptualisations cindyniques de la guerre, une approche développée par Georges-Yves Kerven pour appréhender la complexité et la vulnérabilité des situations de conflit. L'intervenant, Jan-Cedric Hansen, explique les notions clés des cindyniques, tels que l'organisme, l'hyperespace du danger, les déficits cindynogènes, et les applique à l'analyse des armées et des États en tant qu'organismes cindyniques. Il montre comment les cindyniques permettent d'identifier et de cartographier les vulnérabilités masquées, de les classer selon une taxonomie, et de les prévenir ou de les exploiter selon les buts de guerre.

      Points clés : + [00:01:11][^3^][3] La guerre comme phénomène de violence en action collective * Définition de la guerre selon Kerven : un ensemble de situations possibles contenu dans une situation d'ensemble * Nécessité de prendre en compte un complexe risque-conflit-développement + [00:03:12][^4^][4] Les cindyniques comme sciences du danger * Étymologie : du grec kundunô, je mets en danger * Objectif : appréhender la complexité des situations dangereuses * Méthodologie : définir l'organisme, le jeu d'interactions entre un contexte, des décideurs, des acteurs, des organisations + [00:05:07][^5^][5] L'armée comme organisme cindynique * Application des cindyniques à l'analyse de l'armée en tant qu'entité coordonnée, placée dans un environnement, un contexte et un milieu * Utilisation de l'hyperespace du danger, composé de cinq dimensions : téléologique, axiologique, déontologique, statistique, épistémique * Identification des déficits cindynogènes, sources de vulnérabilité, à chaque niveau : global, individuel, inter-individuel, organisationnel + [00:13:00][^6^][6] L'État comme organisme cindynique * Reproduction de la même démarche au niveau d'un État, en relation avec d'autres États, alliés ou adversaires * Prise en compte des cindyniques du premier ordre (les cinq dimensions) et du second ordre (les combinaisons de deux dimensions)

      Résumé de la vidéo [00:15:00][^1^][1] - [00:31:00][^2^][2] :

      Cette partie de la vidéo présente les concepts de cindynique, une approche qui permet d'appréhender la complexité et la vulnérabilité des situations de guerre. L'orateur explique comment les cindyniques définissent l'organisme, le milieu, le contexte et l'environnement, et comment ils utilisent l'hyperespace du danger pour analyser les dimensions téléologique, axiologique, déontologique, statistique et épistémique d'une situation. Il montre comment les cindyniques identifient les déficits systémiques, individuels, organisationnels et les dissonances qui peuvent générer des situations syndinogènes, c'est-à-dire de danger. Il illustre son propos avec des exemples tirés de l'histoire militaire et des conflits contemporains.

      Points clés : + [00:15:00][^3^][3] Les cindyniques, une science du danger * Une démarche pour appréhender la complexité * Un organisme, un ensemble d'éléments coordonnés * Un milieu, l'ensemble des éléments physiques ou matériels * Un contexte, l'ensemble des circonstances médiates ou immédiates * Un environnement, l'ensemble des conditions sociétales ou éthiques + [00:19:19][^4^][4] L'hyperespace du danger, un outil d'analyse * Cinq dimensions : téléologique, axiologique, déontologique, statistique, épistémique * Chaque dimension interroge un aspect de la situation : la finalité, les valeurs, les normes, les données, les modèles * Chaque dimension peut être cartographiée et quantifiée + [00:24:00][^5^][5] Les déficits syndinogènes, des sources de vulnérabilité * Quatre types de déficits : systémiques, individuels, organisationnels, dissonances * Chaque déficit correspond à un niveau : global, individuel, inter-individuel, organisationnel * Chaque déficit peut être prévenu ou corrigé par des mesures appropriées * La conjonction de plusieurs déficits peut entraîner une situation de tension critique * Exemples de vulnérabilités masquées au niveau systémique, individuel, organisationnel et inter-individuel

    1. Jerôme LANG, Computational Social Choice

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:04:00][^2^][2] :

      Cette vidéo présente le domaine de la décision collective computationnelle, qui étudie les méthodes et les problèmes liés à l'agrégation des préférences ou des croyances des agents. Le conférencier, Jérôme Lang, donne une introduction générale à la théorie du choix social, puis illustre quelques exemples de problèmes et d'applications dans ce domaine, tels que la démocratie liquide, le vote épistémique, le budget participatif, la manipulation stratégique, la délibération itérée et la diversité des comités.

      Points forts : + [00:00:10][^3^][3] La théorie du choix social * Science de la conception et de l'analyse des mécanismes de décision collective * Différents types d'informations à agréger : préférences, croyances, évaluations, etc. * Différents types de résultats : relations de préférence collective, alternatives gagnantes, ensembles de gagnants, etc. * Différents critères d'évaluation : équité, efficacité, robustesse, etc. + [00:08:14][^4^][4] La démocratie liquide * Un compromis entre la démocratie représentative et la démocratie directe * Les citoyens peuvent choisir de voter directement sur une question ou de déléguer leur vote à un pair de confiance * Les délégations peuvent être classées, cycliques ou conditionnelles * Les avantages et les inconvénients de la délégation en termes d'efficacité et de stratégie + [00:15:06][^5^][5] Le vote épistémique * L'agrégation des croyances sur la vérité du monde réel * Les règles de vote sont vues comme des estimateurs du maximum de vraisemblance * L'utilisation des approbations pour exprimer les croyances incertaines ou multiples * L'application au crowdsourcing et à l'annotation linguistique + [00:22:55][^6^][6] Le budget participatif * Un processus de décision collective sur l'allocation d'un budget public à des projets proposés par les citoyens * Les contraintes de coût et de faisibilité des projets * Les méthodes d'élicitation et d'agrégation des préférences des citoyens * Les critères d'optimalité et de diversité des ensembles de projets gagnants + [00:31:20][^7^][7] La manipulation stratégique * Le comportement des agents qui votent de manière insincère pour obtenir un meilleur résultat * Les théorèmes d'impossibilité et de possibilité sur l'existence de règles de vote non manipulables * Les aspects computationnels de la manipulation : complexité, heuristiques, approximation, etc. * Les modèles de manipulation probabiliste et bayésienne + [00:40:10][^8^][8] Le vote itéré * Un processus de décision collective où les agents peuvent changer leur vote en fonction des votes des autres * Les dynamiques et les équilibres du vote itéré * Les effets positifs et négatifs de la délibération sur le bien-être social et la diversité * Les extensions au vote itéré avec des préférences adaptatives ou des votes expressifs

    1. Benedict EASTAUGH, Social choice in infinite societies

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:05:00][^2^][2] :

      Cette vidéo présente une conférence de Benedict Eastaugh sur le choix social dans les sociétés infinies. Il explique le paradoxe de Condorcet, le théorème d'impossibilité d'Arrow et le théorème de possibilité de Fishburn. Il examine ensuite les questions de calculabilité et de constructivité liées à ces théorèmes, ainsi que les différentes façons de modéliser les sociétés infinies.

      Points forts : + [00:00:06][^3^][3] Le paradoxe de Condorcet * Un problème avec la règle de la majorité * Peut conduire à des préférences sociales non transitives * Même si les électeurs sont individuellement rationnels + [00:08:08][^4^][4] Le théorème d'impossibilité d'Arrow * Aucune fonction de bien-être social ne satisfait l'unanimité, l'indépendance et la non-dictature * Si le domaine est non restreint et qu'il y a au moins trois alternatives * Une tension entre la logique et l'équité + [00:13:01][^5^][5] Le théorème de possibilité de Fishburn * Il existe une fonction de bien-être social non dictatoriale qui satisfait l'unanimité et l'indépendance * Si le nombre d'électeurs est infini et qu'il y a au moins trois alternatives * Une échappatoire à l'impossibilité d'Arrow, mais non constructive + [00:20:00][^6^][6] La calculabilité et la constructivité * Les fonctions de bien-être social non dictatoriales sont-elles calculables ou correspondant à des règles ? * Quels sont les axiomes non constructifs nécessaires pour prouver le théorème de Fishburn ? * Utilisation de la logique inverse et de l'arithmétique du second ordre pour répondre à ces questions + [00:28:06][^7^][7] Les sociétés infinies * Trois types de modèles : continu, temporel et conditionnel * Avantages et inconvénients de chacun * Applications potentielles à la théorie du choix social et à l'éthique de la population

      Résumé de la vidéo [00:30:00][^1^][1] - [01:05:00][^2^][2] :

      Cette partie de la vidéo traite de la logique et de la modélisation des fonctions de bien-être social dans le cadre des sociétés infinies. L'orateur présente le langage et les systèmes axiomatiques de la seconde arithmétique d'ordre, qui permettent de formaliser de nombreux théorèmes mathématiques, y compris ceux de la théorie du choix social. Il explique comment la notion de calculabilité et de complexité est liée à la question de savoir si les fonctions de bien-être social sont constructives ou non. Il montre également comment les principes non constructifs, tels que l'axiome du choix, sont nécessaires ou non pour prouver certains résultats.

      Points forts : + [00:30:06][^3^][3] Le langage et les systèmes de la seconde arithmétique d'ordre * Un langage à deux sortes avec des nombres naturels et des ensembles de nombres naturels * Des structures avec un domaine à deux parties et des opérations arithmétiques * Des systèmes axiomatiques qui étendent le système de base RCA0 + [00:40:12][^4^][4] La notion de calculabilité et de complexité * Une fonction est calculable si elle peut être réalisée par un algorithme ou une machine de Turing * La hiérarchie arithmétique classe les ensembles et les fonctions selon leur degré de non calculabilité * La théorie de la preuve étudie la complexité des preuves mathématiques + [00:50:23][^5^][5] Les principes non constructifs et leur rôle dans la théorie du choix social * L'axiome du choix affirme l'existence d'un choix arbitraire dans tout ensemble d'ensembles non vides * Le théorème de la possibilité de Fishburn nécessite l'axiome du choix pour être prouvé * Le théorème de Kerman-Sondermann peut être prouvé sans l'axiome du choix, mais implique l'existence d'ultrafiltres non principaux

    1. Célia ZOLYNSKI, Du calcul du sujet à sa mise en pouvoir d'agir

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:10:00][^2^][2] :

      Cette vidéo présente la conférence de Célia Zolynski, professeur de droit du numérique à l'Université Paris 1, sur le thème "Du calcul du sujet à sa mise en pouvoir d'agir". Elle expose les enjeux de régulation des systèmes d'intelligence artificielle (IA) et les impacts potentiels de ces systèmes sur les droits et libertés fondamentaux des personnes. Elle propose de compléter l'approche actuelle du régulateur, qui consiste à protéger le sujet calculé par des obligations de transparence et de responsabilité, par une approche qui vise à mettre le sujet en pouvoir d'agir, en lui offrant des possibilités de paramétrage, de jouabilité et de curation des contenus et des services numériques.

      Points clés : + [00:00:00][^3^][3] Le contexte général de la régulation des systèmes d'IA * Les enjeux de protection des droits fondamentaux face aux impacts des systèmes d'IA * Les textes en cours de discussion au niveau européen et international * La notion de sujet calculé comme instrument de mesure des obligations imposées aux fournisseurs de systèmes d'IA + [00:19:45][^4^][4] L'approche complémentaire de la mise en pouvoir d'agir du sujet * Les limites de l'approche actuelle fondée sur la transparence et la responsabilité * Les pistes pour renforcer l'autonomie et la dignité du sujet face aux systèmes d'IA * Les exemples de paramétrage, de jouabilité et de curation des contenus et des services numériques + [00:44:45][^5^][5] Les questions et les échanges avec le public * Les modalités de mise en œuvre des obligations de transparence et d'accès aux données * Les difficultés de conciliation entre les différents textes et les différents niveaux de régulation * Les perspectives de recherche et de collaboration interdisciplinaire sur ces sujets

    1. Luc PELLISSIER, Amendement, consolidation, codification : le texte juridique, un objet calculatoire?

      Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:03:00][^2^][2] :

      Cette vidéo est une conférence de Luc PELLISSIER, informaticien et enseignant à l'université de Paris, sur le thème "Amendement, consolidation, codification : le texte juridique, un objet calculatoire ?". Il s'interroge sur la complexité du droit, la simplification par la codification, et la possibilité de modéliser le droit comme un système calculatoire.

      Points clés : + [00:01:15][^3^][3] La théorie de la complexité en informatique * C'est l'étude des problèmes qui sont plus ou moins difficiles à résoudre * Elle permet de classer les problèmes selon leur coût en temps ou en espace * Elle n'est pas vraiment utilisée dans la littérature juridique + [00:04:10][^4^][4] La codification du droit * C'est le processus de rassembler les dispositions sur un sujet donné dans un seul recueil * Elle vise à rendre le droit plus accessible, intelligible et cohérent * Elle a connu trois âges en France : créateur, consolidateur et abrogateur + [00:17:15][^5^][5] Les types de textes juridiques * Il y a les textes consolidés (les codes) qui sont lus mais qui n'ont pas de force juridique * Il y a les textes promulgués (les lois et les décrets) qui ont de la force juridique mais qui sont peu lus * Il y a un hiatus entre ces deux types de textes + [00:20:50][^6^][6] L'exemple de la rémunération des heures complémentaires * C'est un cas où le texte se modifie lui-même en fonction de la valeur du point indiciaire * C'est un changement de paradigme qui pose des questions de complexité et de contrôle démocratique * C'est un exemple de texte calculatoire + [00:23:00][^7^][7] La typologie des dispositions dans les textes promulgués * Il y a des dispositions modificatrices, transitoires, substantielles, résiduelles, etc. * Il y a des dispositions qui sont des programmes, des données, des métadonnées, etc. * Il y a des dispositions qui sont des fonctions, des variables, des constantes, etc.

      Résumé de la vidéo [00:25:00][^1^][1] - [01:03:00][^2^][2] :

      Cette partie de la vidéo présente le projet de recherche de Luc PELLISSIER, qui consiste à analyser le texte juridique comme un objet calculatoire. Il s'intéresse notamment à la complexité, à la codification et à la simplification du droit, ainsi qu'aux processus de modification des textes juridiques. Il propose une typologie des dispositions législatives et réglementaires selon leur nature et leur effet, et il illustre son approche avec l'exemple de la rémunération des heures complémentaires dans les universités françaises.

      Points clés : + [00:25:00][^3^][3] La théorie de la complexité en informatique théorique * Une branche qui étudie la difficulté des problèmes à résoudre * Peu de liens avec la notion de simplification du droit * Un objectif de valeur constitutionnelle d'accessibilité et d'intelligibilité de la loi + [00:31:00][^4^][4] La codification du droit * Un processus qui consiste à rassembler les dispositions sur un sujet donné dans un seul recueil * Trois âges de la codification en France : créatrice, consolidatrice et abrogatrice * Des avantages et des inconvénients selon les points de vue des utilisateurs et des producteurs du droit + [00:42:00][^5^][5] La simplification du droit * Un terme ambigu qui peut recouvrir des notions différentes * Une distinction entre la simplification formelle et la simplification substantielle * Une question de lisibilité, de cohérence et de stabilité du droit + [00:49:00][^6^][6] Le texte juridique comme objet calculatoire * Une approche qui considère le texte juridique comme un système dynamique qui se modifie lui-même * Une typologie des dispositions selon qu'elles sont modificatrices, transitoires, substantielles ou résiduelles * Un exemple de la rémunération des heures complémentaires qui montre la complexité du système

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [02:49:22][^2^][2]:

      Cette vidéo est la retransmission d'une journée de conférences sur l'éducation inclusive organisée par l'INSPE d'Aix-Marseille et l'Université de Nice. Elle aborde les enjeux, les pratiques et les recherches liés à l'inclusion scolaire des élèves à besoins particuliers, avec un focus sur la pédagogie explicite et le numérique.

      Points forts: + [00:00:03][^3^][3] Introduction et présentation de la journée * Pascal Gombert, directeur de l'INSPE d'Aix-Marseille, souligne l'importance de l'articulation entre recherche et formation * Anne-Marie Claire, Cécile Ucelli et Claire Néa Drapeau, organisatrices de la journée, présentent les objectifs et le déroulement de la journée + [00:06:31][^4^][4] Conférence de Greta Pelgrims : Pratiques d'enseignement inclusif, accessibilité au rôle social d'élèves au savoir et besoins pédagogiques et didactiques * Greta Pelgrims, professeure en sciences de l'éducation à l'Université de Genève, propose une analyse critique des notions de besoins particuliers, d'accessibilité et d'inclusion * Elle présente des résultats de recherche sur les pratiques d'enseignement inclusif, notamment la pédagogie explicite, la différenciation pédagogique et la co-enseignement * Elle interroge les conditions didactiques et pédagogiques pour favoriser l'accès au rôle social d'élèves au savoir + [01:01:31][^5^][5] Conférence d'André Tricot : Le numérique peut-il être un vecteur d'accessibilité pédagogique et didactique au temps actuel de l'éducation ? * André Tricot, professeur en sciences de l'éducation à l'Université Paul Valéry Montpellier, fait une revue de la littérature sur les outils numériques au service des élèves à besoins particuliers * Il distingue les technologies utilisées dans des stratégies de compensation, de contournement ou d'apprentissage * Il analyse les effets positifs et négatifs des outils numériques sur la motivation, la compréhension, la mémorisation et la régulation des élèves * Il souligne les limites et les conditions d'utilisation des outils numériques en classe + [02:24:07][^6^][6] Conclusion et perspectives * Claire Néa Drapeau, maîtresse de conférences en sciences de l'éducation à l'INSPE d'Aix-Marseille, fait une synthèse des apports des deux conférences et ouvre des pistes de réflexion * Elle insiste sur la nécessité de penser l'éducation inclusive comme un processus dynamique et contextualisé, qui implique une collaboration entre les acteurs et une formation continue * Elle invite à questionner les rapports entre les savoirs, les tâches, les outils et les élèves dans une perspective de développement des compétences

    1. Résumé de la vidéo [00:00:03][^1^][1] - [01:17:36][^2^][2]:

      Cette vidéo est une conférence du professeur Grégoire Borst sur les effets d'une exposition accrue aux écrans sur le cerveau des élèves. Il présente les données scientifiques disponibles sur cette question, en soulignant la complexité et la nuance des résultats. Il aborde les aspects positifs et négatifs des écrans, selon le type, le contenu, le contexte et la durée d'utilisation. Il propose des pistes pour une utilisation raisonnée et éducative des écrans, en tenant compte du développement cognitif et émotionnel des enfants et des adolescents.

      Points forts: + [00:02:01][^3^][3] Le modèle de développement cognitif de l'enfant * Remet en cause la vision linéaire et cumulative de Piaget * Présente une vision plus dynamique et non linéaire * Souligne les périodes de sensibilité à l'environnement + [00:07:01][^4^][4] La maturation cérébrale de l'enfant et de l'adolescent * Décrit les deux phases de prolifération et de sélection des synapses * Montre les différents rythmes de maturation selon les régions du cerveau * Explique les conséquences sur les fonctions cognitives et émotionnelles + [00:15:01][^5^][5] Les effets des écrans sur le développement de l'enfant * Distingue les écrans passifs et actifs, les contenus de qualité et les contextes d'utilisation * Expose les effets négatifs sur le sommeil, la dépression, l'attention et la mémoire * Expose les effets positifs sur le langage, la lecture, le raisonnement et l'inhibition + [00:52:38][^6^][6] Les apports du numérique éducatif pour les apprentissages * Présente des exemples de jeux vidéo, de tablettes et d'applications pédagogiques * Met en évidence les bénéfices sur l'écriture, les mathématiques, la géographie et la musique * Insiste sur la nécessité d'une évaluation rigoureuse et d'une différenciation pédagogique

    1. Résumé de la vidéo [00:00:00][^1^][1] - [01:14:57][^2^][2]:

      Cette vidéo est une conférence du professeur Arnaud Cachia sur l'effet du stress sur les apprentissages scolaires des élèves, du point de vue psychophysiologique. Il aborde les mécanismes, les effets et les facteurs du stress, ainsi que le lien entre le stress et le sommeil.

      Points forts: + [00:00:35][^3^][3] La définition et les types de stress * Le stress est un ensemble de processus physiologiques et psychologiques pour s'adapter à l'environnement * Il existe deux types de stress: le stress aigu (réponse immédiate à une situation) et le stress chronique (réponse prolongée à une situation) + [00:07:31][^4^][4] Les mécanismes du stress * Le stress implique des réactions hormonales (cortisol, adrénaline) et neuronales (amygdale, hippocampe, cortex préfrontal) qui modifient le fonctionnement du cerveau * Le stress peut avoir des effets positifs (stimuler la performance, la motivation, la mémoire) ou négatifs (altérer la performance, la motivation, la mémoire) selon le contexte, le moment, l'intensité et la personnalité + [00:28:28][^5^][5] Les effets du stress sur la cognition et les apprentissages * Le stress affecte les fonctions exécutives (planification, inhibition, flexibilité), la mémorisation (encodage, consolidation, récupération), l'attention (sélective, soutenue) et la motivation (intrinsèque, extrinsèque) * Le stress peut avoir des effets différents selon le type de tâche, le niveau de difficulté, le degré de contrôle, le feedback, le soutien social, etc. + [00:47:57][^6^][6] Le lien entre le stress et le sommeil * Le sommeil est un facteur important de régulation du stress et de consolidation de la mémoire * Le manque de sommeil augmente le niveau de stress et diminue les capacités cognitives, notamment les fonctions exécutives et l'attention * Le sommeil et le stress interagissent selon le type de tâche et le moment de l'apprentissage

    1. Sommaire de la vidéo [00:00:00] - [00:59:16]:

      Cette vidéo présente une conférence de la professeure Miriam Beauchamp sur le raisonnement sociomoral dans le quotidien de l'enfant et de l'adolescent. Elle aborde les aspects cognitifs, affectifs, environnementaux et cérébraux du développement social, ainsi que les outils d'évaluation et d'intervention qu'elle a développés dans son laboratoire.

      Points saillants: + [00:00:00] Le rôle de l'école dans la socialisation * L'école est un lieu privilégié pour apprendre les habiletés sociales * La pandémie a révélé l'importance de l'école pour le bien-être des enfants * Les enfants expriment le besoin de retrouver leurs amis et leurs enseignants + [00:21:43] L'évaluation du raisonnement moral * Le raisonnement moral est la capacité à juger des situations impliquant des dilemmes éthiques * Il existe différents niveaux de maturité du raisonnement moral, selon les valeurs et les conséquences considérées * Le laboratoire a créé une tâche visuelle appelée SO-MORAL pour évaluer le raisonnement moral des jeunes + [00:39:16] L'intervention basée sur le jeu vidéo * Le jeu vidéo est une modalité intéressante pour enseigner les habiletés sociales * Le laboratoire a développé un jeu vidéo sérieux nommé MORALERT pour améliorer le raisonnement moral des jeunes * Le jeu utilise l'intelligence artificielle pour donner des rétroactions adaptées aux réponses des joueurs + [00:54:00] Les conditions gagnantes pour l'enseignement des habiletés sociales * Il faut utiliser des techniques variées et ludiques, comme les jeux, les activités collectives, les marionnettes, etc. * Il faut impliquer l'ensemble du personnel scolaire et les parents * Il faut favoriser les environnements positifs et le transfert des apprentissages

    1. Résumé de la vidéo [00:00:09][^1^][1] - [00:12:03][^2^][2]:

      Cette vidéo explique comment réguler le comportement des élèves en classe en utilisant les principes de la psychologie comportementale. Elle présente les limites des punitions et les avantages des compliments, et propose une méthode pour remplacer les comportements indésirables par des comportements adaptés.

      Temps forts: + [00:00:09][^3^][3] Le rapport compliments/réprimandes * Le rapport optimal est de 3 à 5 compliments pour 1 réprimande * Il favorise la concentration, la motivation et le climat de classe * Il s'applique dans le management, le couple et la parentalité + [00:03:13][^4^][4] Les effets indésirables des punitions * Elles provoquent des émotions négatives chez les élèves * Elles engendrent des comportements d'évitement, d'échappement ou d'agression * Elles créent une aversion pour l'enseignant et l'école * Elles perdent de leur efficacité avec le temps + [00:07:24][^5^][5] Les limites de l'efficacité des punitions * Elles n'informent pas l'élève sur le comportement désiré * Elles sont sujettes à des erreurs d'attribution et à l'habituation * Elles renforcent des associations contre-productives * Elles sont moins efficaces que les récompenses chez les adolescents + [00:09:54][^6^][6] La méthode des opposés positifs * Il s'agit d'identifier les comportements adaptés qui remplacent les comportements indésirables * Il faut enseigner et récompenser ces comportements adaptés * Il faut jouer sur les antécédents et les conséquences * Il faut contrarier le biais de négativité et se focaliser sur les comportements souhaités

    1. Résumé vidéo [00:00:09][^1^][1] - [00:09:02][^2^][2]:

      Cette vidéo explique le modèle ACC (Antécédent Comportement Conséquence) pour comprendre et modifier les comportements en classe. Elle présente les définitions, les fonctions et les types de comportement, d'antécédent et de conséquence, ainsi que les principes de base pour renforcer ou diminuer la probabilité d'un comportement.

      Points forts: + [00:00:09][^3^][3] Le modèle ACC * Tout comportement est précédé d'antécédents et suivi de conséquences * La probabilité d'un comportement dépend des antécédents et des conséquences anticipées * On peut modifier un comportement en jouant sur les antécédents et les conséquences + [00:00:55][^4^][4] La définition du comportement * C'est l'ensemble des réactions observables chez un individu * Le comportement est dans une large mesure appris et peut être désappris * Le comportement a une fonction qui peut être d'obtenir ou d'éviter quelque chose + [00:03:24][^5^][5] La modification des comportements * En jouant sur les antécédents, qui sont tout ce qui précède un comportement * En jouant sur les conséquences, qui sont tout ce qui suit un comportement * Les conséquences peuvent être des récompenses, des punitions ou l'absence de récompense + [00:06:46][^6^][6] Les conséquences positives des comportements problématiques * Le fait d'échapper à une tâche ou une contrainte * Le fait de susciter des réactions sociales positives ou négatives * Le fait d'apaiser une sensation dérangeante ou de s'en détourner l'attention * Le fait d'obtenir une stimulation intrinsèquement gratifiante

    1. Résumé de la vidéo [00:00:10][^1^][1] - [00:05:20][^2^][2]:

      Cette vidéo explique comment utiliser les récompenses et les punitions pour gérer efficacement les comportements des élèves en classe. Elle présente les principes de la psychologie du comportement et les méthodes issues de la recherche pour influencer positivement les comportements.

      Temps forts: + [00:00:10][^3^][3] Le problème des comportements perturbateurs * Une préoccupation constante pour les enseignants et les élèves * Une perte de temps pour les apprentissages * Un besoin de diminuer ces comportements + [00:01:14][^4^][4] La sagesse populaire de la carotte et du bâton * Une compréhension intuitive des récompenses et des punitions * Une démarche spontanée et inconsciente dès le plus jeune âge * Une manière d'influencer le comportement des autres + [00:02:12][^5^][5] Les limites de la sagesse populaire * Les humains ne sont pas des pantins sensibles aux récompenses et aux punitions * Les comportements humains ont de nombreux déterminants complexes * Il n'est pas possible de contrôler totalement le comportement des élèves + [00:03:35][^6^][6] L'apport de la recherche en psychologie * Une meilleure compréhension des mécanismes du comportement * Des conditions précises pour augmenter ou diminuer la probabilité d'un comportement * Des méthodes expérimentées et évaluées dans les conditions réelles de la classe + [00:04:04][^7^][7] Le changement d'équilibre entre les récompenses et les punitions * L'école est un environnement dominé par les punitions et leurs effets pervers * Les récompenses sont sous-utilisées et peu efficaces * L'enjeu est de diminuer les punitions et d'augmenter les récompenses + [00:05:17][^8^][8] La proposition d'apprentissage des séquences suivantes * Compléter la compréhension intuitive du comportement * Fournir des méthodes plus efficaces pour réguler les comportements * Rendre la vie des enseignants et des élèves plus agréable

    1. Résumé vidéo [00:00:13] - [02:47:10] :

      Cette vidéo est une conférence de Daniel Favre, professeur honoraire des universités en sciences de l'éducation, sur le thème "Penser ce que l'on sent et ressentir ce que l'on pense : prendre en compte la dimension affective des apprentissages". Il expose les résultats de ses recherches sur les liens entre la violence, l'échec scolaire, la pensée dogmatique et la régulation émotionnelle. Il propose des pistes pédagogiques pour favoriser l'autorégulation des élèves et des enseignants, notamment à travers le théâtre forum et l'alphabétisation émotionnelle.

    1. La vidéo parle du regard critique sur les données probantes en éducation, un terme qui est à la mode mais qui soulève des questions et des nuances. L'animateur Mathieu Thibeault interviewe Marie-Hélène Jobin, une enseignante de sciences au collège Nouvelles Frontières à Gatineau, qui partage son expérience et son point de vue sur les données probantes.

    1. Résumé vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:08:46][^2^][2]:

      Cette vidéo traite de l'éducation à l'incertitude et de la pensée non dogmatique dans l'enseignement des sciences. Elle expose les enjeux, les principes et les exemples d'une approche qui vise à former des citoyens capables de faire évoluer leurs représentations et de résister aux emprises.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] Le mode dogmatique et ses conséquences * Oppose les personnes qui ne partagent pas les mêmes certitudes * Engendre des conflits, des violences et des guerres * Nécessite une éducation à l'incertitude dès le plus jeune âge + [00:00:36][^4^][4] Les attitudes cognitives de la pensée non dogmatique * Expliciter ses pensées et prendre du recul * Évaluer le degré de certitude de ses pensées * Identifier le domaine de validité de ses pensées * Prendre en compte sa propre subjectivité + [00:02:20][^5^][5] Les effets de l'éducation à l'incertitude * Donner un sentiment de sécurité intérieure * Développer l'esprit critique et la résistance aux emprises * Favoriser l'évolution des connaissances et des représentations * S'adapter à un monde qui s'accélère et qui se diversifie + [00:05:11][^6^][6] Le postulat de cohérence comme outil pédagogique * Reconnaître que l'autre a des bonnes raisons de penser, dire, faire et ressentir * Accepter l'autre de manière inconditionnelle * Diminuer l'agressivité et créer une ouverture au dialogue * Montrer ce qu'est la science et comment elle produit des modèles approximatifs et provisoires

    1. Résumé vidéo [00:20:42][^1^][1] - [00:28:23][^2^][2]:

      La deuxième partie de la vidéo parle de l'utilisation des données probantes et de la recherche en éducation. Elle présente les bénéfices et les risques de cette approche, ainsi que les outils pour hiérarchiser et adapter les résultats de la recherche aux contextes et aux acteurs de l'éducation.

      Points forts: + [00:20:48][^3^][3] Les bénéfices des données probantes * Remettre en question les croyances et les biais cognitifs * S'appuyer sur des résultats solides et fiables * Améliorer les pratiques pédagogiques + [00:21:27][^4^][4] La pyramide de la preuve * Classer les résultats de la recherche selon leur niveau de preuve * Privilégier les méta-analyses et les revues de littérature * Tenir compte du contexte et de la méthodologie + [00:22:40][^5^][5] La pyramide des acteurs * Intégrer l'acteur qui reçoit la pratique dans la pyramide de la preuve * Reconnaître le rôle de l'incarnation et de l'adaptation par l'enseignant * Diffuser et accompagner les pratiques fondées sur la recherche + [00:24:29][^6^][6] Les conseils de lecture * Présenter trois livres pour les enfants et les adolescents * Faire voyager les lecteurs à Paris, en Bretagne et en mer * Mêler histoire, aventure et émotion

    1. Voici un résumé de la page web que vous consultez :

      Colloque Abraham Moles et l’École de Strasbourg : une conférence sur les travaux du sociologue et psychologue français Abraham Moles, organisée par l’Université de Strasbourg le 13 octobre 2017. Décisions individuelles et comportements irrationnels : une intervention de Nathalie Picard, professeur à l’université de Cergy-Pontoise, qui aborde les notions de rationalité, d’émotions et de biais cognitifs dans les processus de décision. Sur le même thème : une sélection de vidéos liées aux disciplines des sciences humaines et sociales, telles que l’ergonomie, la psychologie du travail, l’anthropologie, la violence et le deuil. Références : la page web contient de nombreuses références à des sources externes, notamment des articles, des ouvrages, des sites web et des chaînes thématiques.

    1. Dans le cadre de son séjour à l’Institut d’Administration scolaire de l’Université de Mons, le Prof. Bissonnette a donné une conférence intitulée « L’enseignement explicite pour gérer les comportements des élèves en classe et dans l’école : pour un milieu de vie sécuritaire favorisant l’enseignement-apprentissage » le 27/11/18. Cette conférence présente des stratégies concrètes pour gérer efficacement les comportements des élèves en classe et dans l’école. Ces stratégies sont de deux types : préventives et correctives. Ainsi, une gestion efficace des comportements en classe et dans l’école implique la mise en place d’un ensemble d’interventions proactives permettant de prévenir les écarts de conduite des élèves, mais également l’utilisation de stratégies correctives pour intervenir auprès de ceux qui manifestent des écarts de conduite.

      Plus d’informations sur le site http://www.enseignementexplicite.be

    1. Retrouvez la conférence de Philippe Meirieu (Professeur des Universités émérite en Sciences de l’Education) et Yves Lecocq (Professeur d’Histoire et de géographie et Président de l’Institut international de Gestion mentale), organisée par l'association Initiative & Formation Pays Basque le 04/02/2022 à Hasparren, autour du thème "Motiver les élèves oui... mais comment ?" Cette conférence aborde le sujet de la motivation, sous le regard de la gestion mentale.

    1. Webinaires "Comprendre ses élèves" https://www.ensfea.fr/appui/thematiqu...

      Intervenant. Michel Vidal, Formateur-chercheur, Institut Agro Dijon Discutant. Nadia Jouini, Enseignante Éducation Socioculturelle, LPA André Guillaumin LA FAYE

      Les tenants de l’école de pensée de Palo Alto invitent à une vision systémique des relations entre humains, et envisagent le mal-être ou la souffrance d’une personne comme le symptôme d’un système interactionnel qui dysfonctionne. Il n’y aurait alors à chercher ni coupable, ni victime, mais plutôt à considérer la confrontation des représentations, des croyances, des valeurs, des normes qui conduiraient à des modalités relationnelles mal vécues. Dans les relations d’aide par exemple, comme l’est la relation éducative, la surresponsabilisation de la part des « aidants » et la sous-responsabilisation des « aidés » conduisent à des comportements de rejet, de soumission, de violence, et parfois de burn out et de mal-être au travail. Comment modifier la communication pour « perturber » des communications pathogènes et permettre un jeu interactionnel plus constructif ? Si l’école de Palo Alto ne propose pas de réponses clés en main, elle invite à un nouveau regard sur l’acte éducatif, quitte à aller à l’encontre du « bon sens ».

      00:00 Présentation 01:23 Conférence - Michel Vidal 22:24 Questions-réponses 32:40 Réaction - Nadia Jouini 35:43 Conclusion

    1. Conférence du jeudi 26 Janvier 2023 à l'Espace Samuel Paty (Lyon 8) organisée par l'AFIS Lyon. Présenté par Franck Ramus, directeur de recherches au CNRS en Sciences Cognitives

      Synopsis : combien y a-t-il de sexes : 2, 3, 5 ou plus ? Qu’est-ce que le genre, et en quoi diffère-t-il du sexe ? Une femme est-elle définie par le sexe femelle ou par son identification au genre féminin ? Pourquoi y a-t-il autant de controverses sur le sens de ces mots ? Quelles sont les différentes parties qui s’opposent, et quelles sont leurs revendications? En quoi leurs intérêts sont-ils en conflit ? Et comment peut-on espérer résoudre ces conflits, en prenant en compte les intérêts légitimes de chacun ?

      Franck Ramus répondra volontiers aux commentaires et aux questions sur le contenu de la conférence, mais uniquement sur son blog : https://ramus-meninges.fr/2023/04/25/.... Les commentaires sous la vidéo sont donc fermés.

      0:00 Introduction 7:02 Conférence 1:38:31 Conclusion 1:40:11 Questions

    1. Intervenante : Prisca Kergoat, Professeure des universités en sociologie à l’université Jean-Jaurès (Toulouse) et directrice du CERTOP, centre d’étude et de recherche Travail Organisation, Pouvoir (CNRS, Universités Toulouse 2 et 3).

      Ce webinaire se focalise sur les coulisses entre l’école et l’entrée en formation. Il s’agira d’abord de dévoiler la manière dont la sphère éducative et la sphère productive, dans le contexte spécifique de la valorisation de l’entreprise formatrice, maintiennent et renforcent les inégalités sociales. Ensuite, nous caractériserons la façon dont filles et garçons vivent et se confrontent :

      à l’orientation ;
      à la recherche d’une place en entreprise ;
      aux premiers mois de formation.
      

      Cela nous permettra d’appréhender, dans un troisième temps, la fabrication d’un sentiment d’injustice et la genèse des pratiques indociles.

    1. Webinaires "Comprendre ses élèves" Pour échanger avec Yves Reuter le mardi 21 mars 2023 à 12h30, inscriptions ici : https://comprendreleseleves.ensfea.fr...

      Intervenant : Yves Reuter, professeur émérite en sciences de l’éducation et de la formation, Université de Lille, fondateur de l’équipe de recherche Théodile.

      Quatre points seront abordés dans cette intervention : les raisons de l’importance des paroles des élèves ; les multiples modes de présence des paroles des élèves ; quelques principes méthodologiques ; enfin, quelques exemples d’éclairage à partir des recherches menées sur la pédagogie Freinet et sur le décrochage scolaire.

      00:00 Présentation et introduction 01:14 Raisons de l'importance des paroles des élèves 02:11 Modes de présence des paroles des élèves 05:33 Principes méthodologiques 11:14 Exemples d'éclairages 17:55 Conclusion et références

    1. Résumé vidéo [00:00:00][^1^][1] - [00:24:57][^2^][2]:

      Cette vidéo est une émission de dialogue entre le philosophe Frédéric Lenoir et la pédiatre Catherine Gueguen, qui parlent des nouvelles découvertes scientifiques sur le développement du cerveau de l'enfant et de leurs implications pour l'éducation. Ils abordent les thèmes de l'empathie, de la violence, des émotions, du langage et de la résilience.

      Points forts: + [00:00:00][^3^][3] L'importance des nouvelles connaissances sur le cerveau de l'enfant * Une révolution éducative qui change la vision de l'être humain * L'empathie comme fondement du développement humain * La nécessité d'arrêter la violence verbale et physique envers les enfants + [00:04:57][^4^][4] La souffrance des enfants face à leurs émotions * Le cortex préfrontal immature qui ne permet pas de réguler les émotions * Les tempêtes émotionnelles qui submergent les enfants * La compassion et l'écoute comme moyens d'apaiser les enfants + [00:11:06][^5^][5] La maltraitance émotionnelle et ses conséquences sur le cerveau * La définition de la maltraitance émotionnelle : tout ce qui dévalorise, humilie, punit ou exclut l'enfant * Les effets du cortisol sur les structures cérébrales essentielles : l'hippocampe, le cortex préfrontal, le cortex orbitofrontal * L'impact sur les capacités cognitives, affectives et relationnelles + [00:16:00][^6^][6] La synchronie affective entre les parents et l'enfant * La capacité des parents à être connectés aux émotions de l'enfant dès la grossesse * La reconnaissance et la confirmation des émotions de l'enfant par les parents * Le sentiment d'être écouté et compris qui détend l'enfant

      Résumé vidéo [00:24:59][^1^][1] - [00:49:42][^2^][2]:

      La deuxième partie de la vidéo parle de l'importance de l'empathie, de l'affection et des émotions pour le développement du cerveau et du bien-être de l'enfant. L'intervenant explique les trois facettes de l'empathie selon Jean Decety : l'empathie affective, l'empathie cognitive et la sollicitude empathique. Il souligne aussi le rôle de l'attachement, du toucher et de la communication non violente dans la relation parent-enfant. Il partage son expérience personnelle et professionnelle sur ces sujets.

      Points forts : + [00:25:04][^3^][3] L'empathie, le respect et l'écoute * Permettent de comprendre et d'accepter l'autre * Sont basés sur l'intelligence et la bonté * Donnent confiance et soutien à l'enfant + [00:26:36][^4^][4] Les trois facettes de l'empathie * L'empathie affective : partager les émotions d'autrui sans confusion * L'empathie cognitive : comprendre pourquoi l'autre éprouve telle ou telle émotion * La sollicitude empathique : vouloir prendre soin du bien-être d'autrui + [00:30:00][^5^][5] La théorie de l'attachement * Répondre aux signaux de détresse de l'enfant * Ne pas le punir ni l'humilier * Lui donner une sécurité affective + [00:35:17][^6^][6] Le toucher affectif * Est fondamental et vital pour le développement * Fait maturer le cerveau * Doit être dans le respect de l'autre + [00:39:34][^7^][7] Le travail sur les émotions * Est un changement majeur au 21ème siècle * Nécessite d'accueillir, d'accepter et de comprendre les émotions * Permet de penser, d'agir, de choisir et d'avoir un sens éthique

      Résumé vidéo [00:49:43][^1^][1] - [01:00:54][^2^][2]:

      La troisième partie de la vidéo parle de l'importance des émotions dans la vie humaine, de la différence entre les émotions agréables et désagréables, et de la façon de les accueillir et de les accepter sans culpabilité. Elle aborde aussi les notions de sérénité, de sentiment, d'erreur et de progrès.

      Points forts: + [00:49:43][^3^][3] Les émotions sont des signaux pour notre survie et notre bien-être * Elles nous indiquent si notre vie correspond à nos désirs profonds * Elles ne sont ni positives ni négatives, mais agréables ou désagréables * Il faut faire attention à ce que nous dit notre corps + [00:51:07][^4^][4] Il n'y a pas de différence entre notre corps, nos émotions et notre intellect * Ils sont interdépendants et s'influencent mutuellement * Il faut être en harmonie avec ces trois secteurs + [00:52:19][^5^][5] La différence entre les sentiments et les émotions * Les sentiments sont l'arrière-fond de notre vie, qui peut être serein ou anxieux * Les émotions sont les variations permanentes qui surviennent en fonction de ce qu'on vit * Les deux sont du domaine du ressenti + [00:53:08][^6^][6] La sérénité n'est pas l'absence d'émotions désagréables * C'est la capacité de faire face à l'agréable et au désagréable * C'est accueillir et accepter toutes nos émotions sans culpabilité * C'est être en accord avec soi-même et avec la réalité + [00:56:01][^7^][7] Il n'est pas grave de faire des erreurs * C'est humain et normal de se tromper * Il faut reconnaître ses erreurs et s'excuser si besoin * Il faut apprendre de ses erreurs et progresser + [00:58:28][^8^][8] Il ne faut pas se mettre de pression * La pression nous stresse et nous empêche d'être nous-mêmes * Il faut avoir confiance en soi et en l'humanité * Il faut reconnaître que l'humanité progresse moralement

    1. Les « billets moments spéciaux ». Une voie d’accès à l’expérience émotionnelle de la classe. Sophie Necker, maîtresse de conférences, INSPÉ Lille HdF, Université de Lille, CIREL

      Samedi 22 janvier 2022, site INSPÉ de Villeneuve d'Ascq

    1. L’évaluation au quotidien dans l’école du socle. Pratiques et représentations. Sophie Genelot, maître de conférences en sciences de l’éducation, INSPÉ Bourgogne, Université de Bourgogne, IREDU

      Samedi 09 octobre 2021, site INSPÉ de Villeneuve d'Ascq

    1. La protection judiciaire de la jeunesse. Quels parcours et enjeux scolaires pour les mineurs accompagnés ? Delphine Bruggeman, responsable de l’unité recherche et études, Service de la recherche et de la documentation, École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ)

      Journée d'études Protection de l'enfance et scolarité Mercredi 10 novembre 2021, site INSPÉ de Villeneuve d'Ascq

    1. les méta analyse nous montrent qu'il ya deux conditions je dis bien deux pas une deux l'exigence on est complètement d'accord là dessus l'exigence sans exigence pas de bons résultats pas le bon climat scolaire 00:21:43 je vous donne un exemple mara et 2 la coopération et parce qu'avant la coopération entre élèves la manière dont on peut échanger la meilleure l'on peut avoir un statut de l'erreur regardez ce qu'on dit j'ai vu dans votre dernier 00:21:56 rapport enfin l'année dernière l'importance par exemple droit à l'erreur chez des élèves où on dit spécialisé neurosciences des biens que si on se trompe pas on n'apprend pas donc oui à cette condition là et on 00:22:09 confondra pas bien sûr exigences qu'on fera pas exigences avec levée du drapeau marseillaise est réservé bien entendu généralement aux enfants de classes plus défavorisés non il s'agit d'abord de 00:22:21 croire à l'enfant ces salles exigences
    2. la recherche montrent que le principal facteur de risque ces deux de stress chez les personnels 00:20:51 de l'éducation n'est pas leur relation élève c'est la relation entre collègues c'est leur relation entre collègues mes recherches je montre mes yeux bien d'autres qui ont été faites là dessus dans toutes les relations évidemment les parents etc mais je peux 00:21:04 pas tout développer
    1. Enregistrement de la plénière du 17 mai 2022 lors du colloque Les compétences psychosociales : un (en)jeu d'enfant ? Les compétences psychosociales ont été définies par l'Organisation Mondiale de la Santé comme des compétences permettant à l'individu de s'adapter au mieux et de manière constructive aux situations qu'il rencontre en respectant et en collaborant avec les autres. Le développement de ces compétences représente un facteur de protection important en termes de santé mentale, de conduites à risques de l'adolescent et de réussite éducative. Cette présentation reviendra sur les notions clés, les résultats des nombreuses recherches ayant mis en évidence les effets des interventions de développement des compétences psychosociales, et les moyens concrets de favoriser leur développement auprès des enfants, des adolescents et des adultes.

      Avec Rebecca Shankland, Professeure de psychologie du développement à l'Université Lumière Lyon 2, chercheuse au Laboratoire DIPHE (Développement, Individu, Processus, Handicap, Education) et responsable de l'Observatoire du Bien-être à l'Ecole.

  3. Jan 2024
    1. Mercredi 24 janvier 2024, France terre d'asile et l'Institut Convergences Migrations ont organisé un colloque sur la santé mentale des demandeur·se·s d'asile au Ministère de la Santé.

      Découvrez dans ce replay : 3) La présentation du projet CAPSE, Groupe SOS de l’Essonne - Aubane Dauvilaire, directrice d’établissements Cada, Huda, et CAPSE

      4) La table ronde sur la santé mentale des femmes demandeuses d’asile : de la prise en charge précoce à l’autonomisation - Maëlle Léna, cheffe du projet « Autonomisation et protection des femmes migrantes » (AMAL), France terre d’asile - Sibel Agrali, directrice du centre de soins de Primo Levi - Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, directrice de l'Institut Convergences Migrations-CNRS, anthropologue, Inalco Paris-CESSMA, psychologue clinicienne (Hôpital Avicenne) Modération : Nicolas Chambon, sociologue, responsable du pôle Recherche de l’Orspere Samdarra, MdC Lyon 2, Centre Max Weber, membre de l’Institut Convergences Migrations

    1. Cette vidéo est une interview de Catherine Gueguen, pédiatre et spécialiste des neurosciences affectives et sociales, sur l'importance de l'éducation empathique. Elle explique ce qu'est l'empathie, comment elle se développe chez l'enfant et chez l'adulte, et comment elle modifie le cerveau et le comportement.

      Elle partage aussi ses expériences personnelles, ses sources d'inspiration et ses conseils pour les parents et les professionnels de l'enfance.

      La deuxième partie de la vidéo parle de l'éducation empathique des enfants et de la façon dont les parents peuvent s'y prendre pour changer leurs habitudes et leurs croyances. L'intervenante, Catherine Gueguen, explique les bienfaits de l'empathie, les obstacles à la communication non violente, et les ressources disponibles pour les parents qui veulent s'améliorer.

    1. Cette partie de la vidéo parle de la recherche expérimentale en éducation, en prenant l’exemple d’une intervention menée par l’association Énergie Jeunes dans des collèges de l’académie de Versailles. L’intervention vise à développer les compétences socio-émotionnelles des élèves, notamment leur estime de soi, leur persévérance et leur conception de l’intelligence. Les chercheurs ont évalué l’impact de l’intervention sur ces dimensions, ainsi que sur les résultats scolaires des élèves, en utilisant un protocole rigoureux avec un groupe de contrôle.

    1. Colloque 2022-2023 : Lutter contre la pauvreté : de la science aux politiques publiques Conférence du 23 juin 2023 : Placing Evidence and Innovation at the Heart of Development Policy: Opening Address

      Intervenant : Abhijit Banerjee, Professor, MIT; J-PAL Director

    1. les cahiers de l'action que je vous présente ici mais que vous verrez également en ligne qui est accessible à 00:02:39 la fois sur le site de ninja paix sur le portail de deux revues kern et kate une collection à l'insep
  4. Dec 2023
    1. la pédagogie universelle dont vous avez peut-être déjà entendu parler mais comment on s'interroge sur les obstacles qu'on met face aux élèves sans sans avoir sans cette 00:38:37 intentionnalité mais comment on les empêche quelque part parfois par nos pratiques par nos habitude d'entrer dans la compétence vers vers lesquelles vers laquelle on souhaite les les quelque 00:38:49 part les les les amener en fait exemple c'est pas parce qu'on sait pas lire qu'on peut pas accéder à un savoir en histoiregéographie ou en langue vivante et penser les choses de manière 00:39:03